Archives quotidiennes : 29/10/2015

Air France-KLM publie les plus gros profits trimestriels de son histoire !

La Tribune, 29 octobre 2015 :

Le groupe aérien a dégagé un bénéfice d’exploitation de 898 millions d’euros au troisième trimestre. Il s’agit de la meilleure performance trimestrielle de son histoire. Une performance qui conforte les syndicats d’Air France dans leur refus du plan de restructuration lancé au sein de la compagnie française début octobre.

Ceux qui pensaient que la compagnie française était au bord du gouffre ne vont plus rien comprendre. Air France-KLM, la maison-mère d’Air France et de KLM, a publié ce jeudi bénéfice d’exploitation de 898 millions d’euros au troisième trimestre (juin-septembre) de son exercice 2015. Soit le plus gros profit opérationnel depuis la création du groupe en mai 2004.

Lire la suite

Publicités

Marseille : chômeurs en lutte pour l’exonération des impôts locaux

La Marseillaise, 28 octobre 2015 :

Le comité CGT des chômeurs a déposé mardi, à Marseille, 50 demandes d’exonération. Pour la première fois, les impôts devraient tenir compte du seuil de pauvreté de ces contribuables.

«Des gens ne se nourrissent pas pour payer leur taxe d’habitation. Une taxe qui a triplé et qui a augmenté de 600 euros en deux ans. Les gens vivent dans la précarité, dans des logements précaires et en plus il faut qu’ils payent une taxe», accuse Soraya Busma.

Lire la suite

Quand Manpower dissimule la mort de l’un de ses intérimaires pendant deux mois

Bastamag, 29 octobre 2015 :

Il était terrassier. Ouvrier recruté par le groupe Manpower, spécialisé dans l’intérim, il est décédé fin juillet, suite à un malaise sur un chantier de Clichy (Hauts-de-Seine), aux portes de Paris. L’accident de travail mortel dont il a été victime a été dissimulé pendant… deux mois ! Les instances représentatives du personnel de Manpower n’en ont pas été informées avant début octobre. « En France, des gens meurent et… disparaissent, c’est totalement inadmissible ! », s’insurge Alain Wagmann de la CGT Intérim. C’est probablement parce qu’il s’appelait Mamadou Traoré et était travailleur sans papier. Il intervenait en tant qu’intérimaire sur un chantier de la Sade (Société auxiliaire de distribution d’eau), une filiale de Veolia, lorsqu’il est décédé après, semble-t-il, son transfert à l’hôpital Saint-Louis, à Paris.

« La famille a-t-elle récupérée le corps ? A-t-il été enterré ? Une déclaration d’accident du travail a-t-elle été remplie ? Pour l’instant, on n’en sait rien », s’interrogeait le syndicaliste au lendemain d’un rassemblement organisé devant le siège de Manpower à Nanterre, le 17 octobre. Suite à des rumeurs persistantes depuis la rentrée, la CGT a interpellé la direction de Manpower, qui a finalement confirmé le décès de son employé. « Ils ont admis qu’ils avaient commis une erreur. Un salarié a des droits qui doivent être respectés, peu importe son état civil », commente Alain Wagmann. Lorsqu’un intérimaire est victime d’un accident du travail, une enquête conjointe de la société d’intérim et de l’entreprise cliente est normalement diligentée dans les jours qui suivent. Une réunion du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, a finalement été convoquée le 19 octobre, deux mois et demi après les faits. Contactée par courriel le 22 octobre, la société Manpower ne nous a pas répondu.

Lire la suite

Grève spontanée au dépôt TEC de Mariembourg

DH.be, 29 octobre 2015 :

Le personnel du dépôt TEC de Mariembourg (Couvin) a entamé, jeudi matin, une action de grève spontanée pour protester contre la restructuration « sans concertation » de la ligne express 56 reliant Namur à Couvin.

Une rencontre entre la direction et les organisations syndicales est prévue jeudi matin, a indiqué Nora Sli, porte-parole du TEC Namur-Luxembourg. Les 26 chauffeurs présents au dépôt vers 05h30 ont décidé de ne pas prendre leur service et l’action devrait se poursuivre pendant la journée, a indiqué tôt jeudi le délégué CGSLB Sandri Bernard.

Lire la suite

Murs de Mersin : Pas une voix pour les assassins !

Après les attentats de Suruç et d’Ankara commandités par l’AKP , la vague de répression contre les militants progressistes et d’extrême-gauche (dont l’assassinat par les forces de répression de Dilek Dogan), et alors qu’Erdogan compte sur ce régime de terreur pour sortir vainqueur des élections du 1er novembre et imposer le retour d’un régime dictatorial en Turquie, les affiches électorales de l’AKP à Mersin ont été redécorer par des slogans comme « Katil AKP » (AKP assassins) ou « Katile oy yok ! » (pas une voix pour les assassins).

MersinAkp1

Lire la suite

Murs d’Izmir : Pas une voix pour les assassins !

Après les attentats de Suruç et d’Ankara commandités par l’AKP , la vague de répression contre les militants progressistes et d’extrême-gauche (dont l’assassinat par les forces de répression de Dilek Dogan), et alors qu’Erdogan compte sur ce régime de terreur pour sortir vainqueur des élections du 1er novembre et imposer le retour d’un régime dictatorial en Turquie, les affiches électorales de l’AKP à Izmir ont été redécorer par des slogans comme « Katil AKP » (AKP assassins) ou « Katile oy yok ! » (pas une voix pour les assassins).

IzmirAkp1 Lire la suite

Correspondants de Nuit (Besançon) : Plus que jamais, mobilisons-nous contre les licenciements !

Tract intersyndical CGT, CFDT et FO d’appel à un rassemblement le 2 novembre devant le siège de l’ADDSEA à 13 h :

SCDN : Plus que jamais, mobilisons-nous contre les licenciements !

Un Comité d’Entreprise est fixé pour le 2 novembre sur les modalités de la fermeture du service.

cdnAff2Mobilisés depuis le mois d’avril 2015, les salariés du Service des Correspondants de Nuit continuent de vivre dans la crainte de licenciements imminents. Le service doit en effet fermer le 31 décembre et 7 à 8 salariés risquent d’être licenciés, et ce sans aucune garantie. Lors de la réunion du 15 octobre, la direction générale a consenti à augmenter la prime de déménagement à 750 euros et à verser une prime de licenciement extra-légale équivalente à un mois de salaire brut sous réserve de l’accord de la mairie.

Lire la suite