Archives quotidiennes : 10/10/2015

Massacre à Ankara

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Ce samedi 10 octobre 2015, alors que se préparait une grande manifestation à l’appel des organisations syndicales, des partis de gauche et d’extrême-gauche, en faveur de « l’emploi, la démocratie et la paix », un attentat sanglant a fait au moins 97 morts à Ankara.

ankara

Comme à Diyarbakir le 5 juin puis à Suruç le 20 juillet, cet attentat a visé délibérément les forces progressistes de Turquie qui s’opposent à la politique réactionnaire, autoritaire et militariste de l’AKP. A Diyarbakir, c’était un meeting du parti de gauche HDP qui était visé, à Suruç un rassemblement de jeunes internationalistes qui se rendaient à Kobanê et à Ankara une manifestation pour la paix.

Lire la suite

Manifestations et colère à travers la Turquie

AFP, 10 octobre 2015 :

Quelque 10.000 personnes ont dénoncé samedi soir à Istanbul la responsabilité du gouvernement dans le double attentat meurtrier qui a visé un rassemblement pour la paix de l’opposition à Ankara, a constaté un photographe de l’AFP.

Ista5

Derrière une large bannière proclamant « nous connaissons les meurtriers », les manifestants ont conspué le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan et son Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis 2002.

Lire la suite

10 000 personnes manifestent contre le régime à Istanbul

France TV Infos, 10 octobre 2015 :

« Nous connaissons les meurtriers », « Erdogan meurtrier »… Quelque 10 000 personnes ont manifesté, samedi 10 octobre au soir, à Istanbul pour dénoncer la responsabilité du gouvernement islamo-conservateur dans le double attentat meurtrier qui a visé samedi matin un rassemblement pour la paix organisée par l’opposition à Ankara, samedi matin.

Ista

Attentat contre une manifestation pour la paix à Ankara

Ce samedi vers 10 heures, alors que les manifestants commençaient à se rassembler pour une grande manifestation à Ankara à l’appel des organisations de gauche comme le HDP, des syndicats DISK et KESK et des partis d’extrême-gauche pour la paix au Kurdistan, un attentat a fait au moins 86 morts et plus de 200 blessés.

Manifestation à Istanbul après le massacre

Des milliers de personnes se sont rassemblées cette après-midi à Istanbul pour manifester l’attentat qui a fait au moins 86 morts ce matin à Ankara. L’attentat terroriste a visé cette fois une manifestation des organisations de gauche et d’extrême-gauche et des syndicats en faveur de la paix au Kurdistan. Après Diyarbakir (le 5 juin) et Suruç (le 20 juillet), c’est une fois encore les forces progressistes, en opposition au régime réactionnaire d’Erdogan, qui sont visées par le terrorisme. Les manifestants ont scandé des slogans comme « AKP voleurs assassins ! », « Erdogan assassin » ou « Daesh assassin, AKP complice ».

ista1 Lire la suite

Attentat contre les progressistes en Turquie – Le bilan s’alourdit

Ce matin deux explosions ont frappé la manifestation pour la paix organisée par des organisations syndicales et des partis de gauche et de l’extrême gauche à Ankara en Turquie. Au moins 86 personnes ont trouvé la mort et il y aurait plus de 200 blessés.

image

Lire la suite

En Arabie saoudite, une domestique indienne se fait couper la main en tentant de fuir

Le Monde, 10 octobre 2015 :

Kashturi Munirathinam, une Indienne qui travaillait en tant que domestique en Arabie saoudite, s’est fait couper la main par son employeur alors qu’elle tentait de s’enfuir de la maison où elle subissait de mauvais traitements. L’affaire a provoqué un début de crise diplomatique entre les deux pays, d’autant que les incidents de ce type sont loin d’être inhabituels en Arabie saoudite.

L’Inde, par le biais de sa ministre des affaires étrangères Sushma Swaraj, s’en est formellement plaint auprès des autorités saoudiennes, rapporte The Telegraph. Sur Twitter, la ministre a dénoncé un acte « inacceptable ».

Lire la suite

Ankara : «Nous étions venus avec nos banderoles de paix, elles ont servi à couvrir nos morts…»

Libération, 10 octobre 2015 :

«J’ai entendu deux fortes explosions. C’était comme un tremblement de terre. Et puis partout il y avait du brouillard. A 30-40 mètres de moi j’ai vu des gens sans jambes, sans bras. Partout il y avait du sang. J’ai vu un enfant mort.» Ertugrul Kurkcu, député du HDP (Parti démocratique des peuples), la formation kurde de gauche (80 députés sur 550) se trouvait dans la manifestation pour la paix qui a été attaquée ce samedi à Ankara juste au moment où elle devait commencer. L’attaque, qui est, semble-t-il, un attentat suicide, a fait 86 morts et 186 blessés, selon le ministre de la Santé. Pour les autorités, il s’agit probablement d’un «acte terroriste». Celui-ci n’a toujours pas été revendiqué. Musa Cam, député du CHP, le parti social-démocrate, principale formation de l’opposition avec 131 députés, a montré sur place aux photographes les billes en acier qu’il tient dans sa paume: «C’est pour tuer plus de gens», dit-il.

«Il s’agit d’un acte ignoble», a dénoncé depuis Istanbul le co-président du HDP, Selahaddin Demirtas, à la suite de l’attentat. Kemal Kilicdaroglu, président du CHP a lui declaré qu’il était «vraiment très triste». «Nous sommes contre le terrorisme, contre tout genre de terrorisme. Pourquoi nos jeunes meurent-ils sur une place de la capitale. Nous voulons la paix, nous voulons vivre ensemble», a-t-il dit.

Lire la suite

A Caen, les lycéens bloquent Fresnel depuis jeudi

Démarré jeudi, dans le cadre de l’action intersyndicale et journée de grève, le blocage du lycée Fresnel à Caen/IFS par des lyceens a continué vendredi également. Des nouvelles actions annoncées à partir de lundi.

image

Lire la suite

Nouvel attentat sanglant contre des progressistes en Turquie

Le Figaro, 10 octobre 2015 :

Au moins vingt personnes ont été tuées ce matin dans une forte explosion, près de la principale gare d’Ankara, avant un rassemblement de l’opposition turque en faveur de la paix, ont annoncé des médias.

Des témoins ont dit avoir vu plusieurs corps allongés sur le sol, tandis que la télévision NTV faisait état d’au moins dix personnes tuées. Un rassemblement en faveur de la paix avait été convoqué sur le site de l’explosion, plus tard dans la journée, par plusieurs mouvements de gauche, alors que les combats ont repris depuis juillet entre l’armée turque et la rébellion kurde du PKK après une trêve de deux ans.