Archives de Tag: ADMR

Soustons : Les salariées de l’ADMR montent au créneau

Sud Ouest, 22 octobre 2015 :

Les salariées de l’association locale, mise en liquidation judiciaire, ont manifesté hier après-midi, soutenues par la CGT.

Hier après-midi, une partie des salariées de l’antenne locale de l’ADMR (Aide à domicile en milieu rural) de Soustons a manifesté devant les bureaux de l’association. Elles étaient soutenues par des membres de l’union locale de la CGT, Gilles Baudonne, représentant syndical, d’anciennes salariées et des bénéficiaires, représentant 35 personnes. Les manifestants ont déployé de larges banderoles réclamant « leur dû ».

Lire la suite

Publicités

Tribunal d’Instance de Saintes : le soulagement d’une déléguée syndicale CGT

Salariée de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural)) et déléguée syndicale CGT, elle était entourée de près de 70 militants (du syndicat, des unions locales et de l’Union départementale), venus la soutenir dans l’attente du verdict.

Ce 16 juin, le Tribunal d’Instance de Saintes (Charente-Maritime) a relaxé Fatima LARDJAN des accusations qui pesaient à son encontre et portées par l’ex présidente de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) de St-Savinien. Salariée de l’ADMR et déléguée syndicale CGT, elle était entourée de près de 70 militants (du syndicat, des unions locales et de l’Union départementale), venus la soutenir dans l’attente du verdict. Des évènements qui prennent une dimension particulière alors que la CGT organise le 23 septembre prochain une initiative nationale pour exiger le respect des libertés d’expression et d’actions syndicales.

DSCI0142 Ils étaient près de 70 militants CGT de Charente-Maritime à avoir fait le déplacement pour soutenir Fatima ce 16 juin 2015. En bas à gauche, Yvonne Gaborit, Secrétaire générale de l’Union départementale CGT fait une déclaration aux militants.

Une demande de licenciement et un dépôt de plainte

Le 11 septembre 2014, suite à une altercation entre l’ex Présidente de l’ADMR de St-Savinien et…

Voir l’article original 360 mots de plus

Nîmes : La lutte des aides à domicile

Midi Libre, 8 janvier 2015 :

Quinze des trente-neuf aides à domicile des Olivettes débrayent cette semaine. Le conflit pourrait se terminer ce vendredi.

Le mouvement social qui touche depuis le début de cette semaine quinze des trente-neuf aides à domicile de l’association ADMR Les Olivettes pourrait prendre fin ce vendredi. En effet, les salariées grévistes rencontreront ce jour-là, à 14 heures, au siège de la fédération gardoise de l’ADMR, le directeur Jean-Pierre Riso pour trouver une issue au conflit. Les aides à domicile reprochent un manque d’écoute, des problèmes d’organisation, de planning, qui mettent à mal leurs conditions de travail et leurs missions auprès des quatre cents bénéficiaires nîmois concernés.

Lire la suite

Nîmes : Grève des salariés de l’ADMR

Objectif Gard, 6 janvier 2015 :

Depuis hier matin, 18 employées (sur les 32 au total) de l’association d’aide à domicile ADMR sont en grève. Elles demandent une modulation du temps de travail plus cohérente.

La grève démarrée depuis lundi des salariées de l’ADMR les Olivettes est reconduite cet après-midi jusqu’à 17h. Devant les locaux de l’association, 18 employées attendent d’être reçues par leur présidente. “L’année dernière, nous avions déjà émis un préavis de grève pour rencontrer la structure.” De là avait émergé un groupe de travail entre un membre de la Fédération, l’association et les délégués du personnel. Pendant quelques mois, les salariées observent une légère amélioration sur le plan de la communication. “On a eu des formules de politesse dans les mails, c’est tout” lance Brigitte Lauret, déléguée du personnel. Très vite, les relations se dégradent entre salariés et direction, et les plannings en pâtissent. Ce que dénonce le personnel – composé uniquement de femmes – c’est un emploi du temps décousu, pouvant atteindre 13h d’amplitude pour seulement 3,5 h de travail par jour.

Lire la suite

Manifestation des salariés de l’ADMR à Barbezieux

Une vingtaine de manifestants se sont rassemblés devant l’entrée des locaux d’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) de Barbezieux (16) pour dénoncer des conditions de travail qu’ils jugent « déplorables ».

20140116_143314

Ces salariés travaillent parfois sur des amplitudes horaires allant de 7h30 a 21h et demandent la mise en place de plannings cohérents. dénoncent des conditions de travail déplorables.

Retard chez les clients, interventions mal planifiées, les salariés de l’ADMR se plaignent une nouvelle fois de leurs conditions de travail. Ils citent des exemples de remplacement au pied levé de salariés absents en raison de la multiplication des arrêts-maladie.

Lire la suite

Cluny : Les aides à domicile prêtes à faire grève

Le Journal de Saône-et-Loire, 17 décembre 2012 :

Leurs revendications n’ayant pas abouti jusqu’alors, malgré diverses manifestations, une trentaine de salariées des ADMR locales, se sont retrouvées à Cluny, samedi, avec la fédération CGT des organismes sociaux, commerce, services publics et le syndicat CNT.

L’appel à la grève est donné vendredi 21 décembre. Les manifestants se réuniront à 14 h 30, à Mâcon, sur le parking de la Maison des syndicats. La marche se rendra au conseil général où une entrevue sera demandée à Évelyne Couillerot, vice-présidente.

Il s’agit pour eux de dénoncer la nouvelle convention signée par les employeurs, dont l’ADMR, et les syndicats CFDT et UNSA, qui remet en cause leurs acquis. 37 associations ADMR pour 800 personnels sont concernées.

Lire la suite

Un mouvement de grève « à domicile ».

Lot-et-Garonne : Les salariés du secteur de l’aide à domicile contestent leur nouvelle convention collective. Des avancées ont été obtenues à l’issue d’un mouvement de grève, hier.

Le secteur de l'aide à domicile emploie environ 4 000 personnes en Lot-et-Garonne

Le secteur de l'aide à domicile emploie environ 4 000 personnes en Lot-et-Garonne.

« Avec cette nouvelle convention collective, nous estimons qu’un salarié à plein-temps peut perdre entre 250 € et 350 € par mois », dit Mercédès Champagne, secrétaire du tout jeune syndicat CGT des aides à domicile du département. Hier matin, ils et – surtout – elles étaient rassemblés devant les locaux de la Fédération ADMR (1), à Pont-du-Casse, alors que de semblables mobilisations avaient lieu un peu partout en France (voir par exemple dans le Doubs). Appliquée depuis janvier dernier, la nouvelle convention collective, que récusent ces salariés, a été signée au niveau national par la CFDT et l’UNSA, mais rejetée par la CGT et la CFTC.

« Sensibiliser les familles »

Le paiement des indemnités kilométriques figure parmi les principaux points d’achoppement, explique Mercédès Champagne : « Nous étions auparavant remboursés à 100 %, désormais ce n’est plus qu’à hauteur de 60 %. Or certains salariés peuvent faire jusqu’à 800 km par mois. Ils doivent payer pour travailler ! On nous a également supprimé 3 jours de congés liés à l’ancienneté. » Le volume des heures d’astreinte est également contesté.   Lire la suite