Béziers Un mouvement de grève dans les bus qui fait tache

Hors service… C’est le message affiché par la trentaine de bus de Béziers Méditerranée Transports (BMT) qui étaient stationnés sur la place De-Gaulle, hier après-midi entre 16 h et 17 h.

Pendant qu’une cinquantaine de voyageurs environ patientaient à l’abri du froid, les chauffeurs discutaient le bout de gras dans ou devant leur petit local, attenant à la place. Ils étaient en grève.

Une date symbolique

À l’heure où le mouvement de grogne des agents de sécurité dans les aéroports défraie la chronique, eux, disent ne pas vouloir perturber les usagers. « D’où le choix de cette heure unique de grève, à une date symbolique », explique Gilles Escarguel, délégué du syndicat Unsa, au sein de l’entreprise. Selon les réponses qu’ils obtiendront dans la semaine, ils pourraient à nouveau observer une heure d’arrêt samedi prochain, le 31 décembre.

Et l’on resterait presque dans le symbole à l’heure d’écouter leurs revendications. Car, explique le syndicaliste, c’est une histoire de… nettoyage des tenues qui a déclenché ce mouvement de colère. « Cela fait partie des obligations de l’employeur. Il ne le fait pas et ne veut pas nous indemniser pour que chacun le fasse chez soi. Or, c’est un coût en eau et en électricité… Sachant que les tarifs vont augmenter de 10 % en janvier », poursuit Gilles Escarguel.Revalorisations salariales

Voilà une revendication qui fait tâche dans le dialogue social… Mais qui est symptomatique, à en croire les agents grévistes. « Plus globalement, c’est le comportement de notre direction que nous dénonçons. Récemment, c’est notre salle de repos qui a été fermée sans aucune explication. Lors des réunions, nous n’avons pas toujours accès aux documents, ainsi que le prévoit la loi », tance encore le syndicaliste, qui admet tout de même que les revalorisations salariales pour l’année 2012 ont été actées.

L’Unsa a bien essayé de faire appel à Véolia, dont BMT est une filiale. En vain. Elle a aussi alerté la communauté d’agglomération Béziers Méditerranée, les transports en commun à l’échelle du territoire fonctionnant sous forme de délégation de service public – à nouveau confié à Véolia en novembre dernier. « Mais on nous renvoie chaque fois à la direction de BMT », conclut Gilles Escarguel, qui pour montrer la pertinence de ce mouvement, affiche le taux de gréviste : 98 %.

À 17 h, les chauffeurs sont remontés dans le bus, afin de finir leur service. Espérant que la trêve des confiseurs parviendra, dans les prochains jours, à résoudre le nœud du problème et à laver tous les désaccords qui subsistent entre agents et direction.

LUDOVIC TRABUCHET, 25/12/2011, 10 h 09 , Midi Libre.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s