Archives quotidiennes : 13/12/2011

Besançon : Rassemblement contre les politiques d’austérité devant la Banque de France

CGT ADDSEA, 13 décembre 2011 :

Dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle du 13 décembre contre les politiques d’austérité, une centaine de salarié(e)s se sont rassemblé(e)s aujourd’hui à midi devant la banque de France à Besançon à l’appel des syndicats CGT, CFDT et FSU.

A noter que le jour-même, alors que les travailleuses et travailleurs subissent de façon toujours plus violente les politiques d’austérité et la crise du capitalisme, on apprenait que selon une étude du cabinet d’analyse financière AlphaValue, la rémunération moyenne des patrons européens a grimpé de 17 % en 2010 par rapport à 2009 (21% pour les revenus des patrons français)… comme quoi de l’argent il y en a dans les caisses du patronat !

Lire la suite

Publicités

Pas trop dure l’austérité pour les patrons ?

Le Figaro, 13 décembre 2011 :

Selon une étude du cabinet AlphaValue, les revenus moyens des dirigeants français, s’ils ont augmenté de 21 %, restent cependant inférieurs de 10 % à ceux de leurs voisins.

En pleine période d’austérité, le constat risque de faire quelques vagues. Selon une étude du cabinet d’analyse financière , reprise par le quotidien , la rémunération moyenne des patrons européens a grimpé de 17 % en 2010 par rapport à 2009.

Lire la suite

Iran : La vie du militant ouvrier Reza Shahabi est en danger

La vie du militant ouvrier Reza Shahabi est en danger – Une action internationale urgente est nécessaire

Aux syndicats du monde entier :

Reza Shahabi, membre du Syndicat des Travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran et Banlieue, est en grève de la faim depuis vingt jours. Sa vie est en danger. Les docteurs ont déclaré qu’il est menacé de paralysie et son cas avait mobilisé un fort soutien international. Nous devons agir vite pour le sauver.

C’est la seconde fois qu’il se met en grève de la faim pour protester contre sa détention. Reza Shahabi a été incarcéré pour 18 mois depuis le 12 juin 2010. Il aurait dû être libéré sous caution de 60.000 $, mais pourtant le régime a refusé sa libération.

Lire la suite

Arabie saoudite : Une femme décapitée pour « sorcellerie »

Le site du journal « Demain » rapporte qu’une saoudienne a été décapitée lundi 12 décembre en Arabie saoudite. Amina bent Abdelhalim a été exécutée dans la province septentrionale du Jawf, dans le nord du pays. Selon des sources citées par la BBC de Londres, Amina, âgée d’une soixantaine d’années, a été mise à mort pour « pratique de la sorcellerie ». Elle avait été arrêtée en 2009.

C’est la deuxième exécution cette année après celle d’un citoyen soudanais en septembre dernier pour des accusations similaires.  En 2007, un ressortissant égyptien a été décapité pour avoir prétendu « séparer un couple marié ». Et l’année dernière un Libanais, en pèlerinage à la Mecque, a failli rester sans tête après avoir été accusé de sorcellerie à travers … des émissions télé hors d’Arabie saoudite.

Lire la suite

Fin de la grève à l’usine McCain de Matougues

L’Humanité, 13 décembre 2011 :

Après plus de deux semaines de grève à l’usine de frites surgelées McCain dans la Marne, un accord sur les rémunérations a été trouvé entre syndicats et direction.

Les chaines de production de l’usine de la Marne, présentée comme la plus importante unité de production de frites surgelées au monde, vont pouvoir redémarrer après l’accord, obtenu « grâce à la médiation des services de l’inspection du travail » de Champagne-Ardenne, sur les salaires.

Lire la suite

Casablanca : La police réprime un sit-in de chômeurs

Le 12 décembre, la police a violemment réprimé un sit-in de diplômés au chômage à Casablanca (Maroc). Selon le site du journal marocain « Demain« , il y aurait plusieurs arrestations et un blessé grave.

60.000 personnes sont passées dans les centres de rétention français en 2010

Libération, 13 décembre 2011 :

Les cinq associations autorisées à accompagner les étrangers retenus administrativement ont publié leur premier rapport commun ce mardi.

En 2010, plus de 60 000 étrangers ont été enfermés dans les 27 centres de rétention français de métropole et outre-mer. C’est deux fois plus qu’il y a onze ans, soulignent dans leur premier rapport commun, présenté ce mardi matin (pdf ici), les cinq associations autorisées à intervenir dans ces centres: la Cimade, France Terre d’Asile, l’Ordre de Malte, le Forum réfugiés et l’Assfam (Association service social familial migrants).

Lire la suite