Archives quotidiennes : 04/12/2011

Chine : Grève dans une usine de composants électroniques

Reportage d’Euronews, 2 décembre 2011 :

En Chine, des ouvriers d’une usine de Shanghai sont en grève depuis trois jours contre des licenciements. Plusieurs ouvriers ont été blessés lors d’affrontements avec les forces de répression.

Débrayage des travailleurs de Auchan Louvroil

La Voix du Nord, 4 décembre 2011 :

À l’appel des syndicats CGT, CFDT et FO, une centaine de salariés de l’hypermarché Auchan de Louvroil (à côté de Maubeuge, 59) ont observé un peu plus d’une heure de débrayage hier matin pour protester contre leurs conditions de travail et revendiquer une revalorisation salariale, retardant d’autant l’ouverture du magasin. …

Les représentants syndicaux ne cachaient pas leur satisfaction : une centaine de salariés sur les deux cent cinquante postes du matin – la grande surface emploie cinq cents personnes au total – ont embrayé au débrayage et la participation de la totalité des agents de sécurité était brandie comme un trophée. C’est du reste l’adhésion au mouvement de ces derniers qui a empêché l’ouverture des portes à 8 h 30, au regard des règles de sécurité concernant les risques d’incendie. De ce fait, un groupe compact de clients s’est formé dans le calme devant l’entrée principale, dans la galerie marchande, avant de se résorber à l’ouverture, vers 9 h 30.

Lire la suite

McCain : Une deuxième usine en grève

AFP, 4 décembre 2011 :

La CGT de l’usine de frites surgelées McCain d’Harnes (Pas-de-Calais), appelle à la grève à partir de dimanche soir, tandis qu’une autre usine géante du groupe canadien est paralysée par la grève depuis une semaine dans la Marne, a-t-on appris dimanche auprès du syndicat.

« Nous demandons une augmentation des salaires de 10%, qui soit en phase avec l’augmentation réelle du coût de la vie », a déclaré Dany Coolen (CGT, majoritaire).

L’avis de grève illimitée court à partir de 19h dimanche soir.

Lire la suite

A propos du fascisme

Topo d’introduction à la réunion organisée par l’Initiative Communiste-Ouvrière le 1 décembre à Lille sur le thème « Sommes nous face à un danger fasciste ? »

"Guerre et cadavres : le dernier espoir des riches"

Qu’est-ce que le fascisme ?
Dans la gauche et l’extrême-gauche, le mot « fasciste » a tendance à être utilisé pour désigner n’importe quel régime réactionnaire, autoritaire ou répressif. Les dictatures militaires sont souvent décrites comme « fascistes », De Gaule en son temps ou Sarkozy aujourd’hui peuvent être traités de « fascistes », les dictatures de Staline ou de Mao sont parfois appelées « fascisme rouge », et si on prend le lexique des staliniens, le mot « fasciste » ou des équivalents ont pu désigné n’importe quel adversaire politique, on parlait de « sociaux-fascistes » pour désigner la social-démocratie, de « hitléro-trotskistes » pour parler de l’opposition communiste de gauche ou de « hitléro-titistes » pour les nationalistes yougoslaves, etc.

Plus près de nous, on se souvient des appels à « faire barrage au fascisme », en votant Chirac, en 2002… Notons tout de suite que si à cette époque il y avait vraiment eu un « danger fasciste » et que la seule option aurait été de voter Chirac, il aurait alors fallu se préparer à la clandestinité. On reviendra un peu sur l’histoire, mais lors des élections présidentielles de mars et avril 1932 en Allemagne, et alors qu’il y avait un vrai danger fasciste, le SPD pour « faire barrage aux nazis », avait appelé à voter Hindenburg, ce même Hindenburg qui nommera Hitler chancelier en janvier 1933.

Lire la suite

Manifestation de travailleurs privés d’emploi à Paris

Extraits de la dépêche AFP du 3 décembre :

Environ 300 manifestants ont défilé, samedi, à Paris pour dénoncer l’envolée du chômage, reprochant au gouvernement de mener une politique de casse de l’emploi ». « Travailler plus pour gagner : plus de harcèlement pour les CDI, plus de précarité pour les CDD », pouvait-on lire sur une banderole, lors de ce rassemblement habituel de décembre contre le chômage, organisé cette année sur fond de crise aggravée et de récession attendue. « Ce sont les travailleurs pauvres et les précaires qui subissent la politique gouvernementale de casse de l’emploi », a déploré Catherine Perret de la CGT, syndicat à l’initiative de la manifestation, qui se déroulait entre la place Gambetta, dans le 20e arrondissement, et la mairie du 11e. (…)

Le nombre de demandeurs d’emploi sans activité a progressé en octobre de 1,2 % pour atteindre 2,814 millions (4,1 millions en comptant ceux ayant exercé une activité réduite), un niveau inégalé depuis douze ans, selon les données du ministère du Travail. Jugeant trop maigre le montant de 150 euros de la prime de Noël, accordée aux seuls bénéficiaires de minima sociaux, la CGT souhaite qu’elle soit portée à 500 euros et attribuée à tous les demandeurs d’emploi. « Nous ne sommes pas des nantis, nous ne sommes pas des fraudeurs, nous ne sommes pas des assistés », a par ailleurs lancé Jean-François Kieffer aux manifestants, parmi lesquels des membres d’AC contre le chômage, de Lutte ouvrière, ainsi que des sans-papiers.

20.000 travailleurs dans les rues de New York

A l’appel des organisations syndicales, 20.000 travailleurs ont manifesté dans les rues de New York le 2 décembre 2011 pour demander des emplois et de meilleurs salaires.