Archives quotidiennes : 15/12/2011

Italie : Face aux attaques anti-ouvrières

L’Humanité, 15 décembre 2011 :

Les trois centrales syndicales, divisées quand Berlusconi dirigeait le pays, se sont unies pour organiser lundi la première grève générale unitaire depuis six ans. La « purge » présentée par le gouvernement de Mario Monti ne passe pas.

Lundi matin, les salariés de Magneti Marelli se sont croisés les bras. Puis ils ont quitté leur usine près du stade de Bologne. Et ils sont allés manifester sous les banderoles de la Fiom, le syndicat des métallos de la CGIL, le plus « rouge » d’Italie. Mais ce lundi, ils n’étaient pas seuls. Les trois centrales syndicales avaient appelé les salariés du privé à une grève générale contre le plan d’austérité préparé par le nouveau gouvernement dit technique de Mario Monti. 25 milliards de coupes budgétaires sont programmés, sur recommandation expresse de Bruxelles et des marchés financiers.

Lire la suite

Montbéliard : Le Front Comtois condamné

Le tribunal de Montbéliard a donné le 15 décembre le verdict suite au procès du 8 décembre contre le groupuscule néo-nazi « Front Comtois », poursuivi par le Collectif Antifa du Pays de Montbéliard, auquel participe  l’UL CGT.

Rassemblement anti-raciste le 8 décembre à Montbéliard

Le Front Comtois a été condamné ce jeudi à 3.000 euros d’amende et 2.100 euros de dommages et intérêts pour « provocation à la haine ou à la discrimination raciale ». Le tribunal correctionnel  a par ailleurs accordé 150 euros de dommages et intérêts à chacune des 14 parties civiles -associations, syndicats, partis politiques-, soit 2.100 euros.

Manifestation enseignante à Besançon

25 à 35% des enseignants du secondaire ont fait grève en Franche-Comté le 15 décembre contre la réforme des évaluations des enseignants, réforme qui met en place des salaires à la tête du client et une baisse sur les salaires. A Besançon, entre 350 et 400 salarié(e)s ont manifesté de la Place de la Révolution au rectorat.

Lire la suite

Grève chez Altadis à Vandoeuvre

L’Est Républicain, 15 décembre 2011 :

Rien ne va plus chez le distributeur de cigarettes en proie à la grogne sociale. En cause : les négociations salariales obligatoires qui achoppent sur les augmentations.

Au téléphone, la standardiste répond que le site vandopérien (54, environs de Nancy) d’Altadis distribution France n’est pas en grève… Pourtant, à 10 h 30, un tiers des ouvriers professionnels quittent leur poste de travail et rejoignent ainsi le mouvement de grève national suivi par cinq des six gros centres français.

Lire la suite

Le Mans : Grève massive chez Altadis

Ouest-France, 15 décembre 2011 :

À l’appel de la CGT, la quasi-totalité des sites du groupe Altadis, qui organise la distribution des paquets de cigarettes en France, sont touchés par un mouvement de grève.

Le conflit, qui porte sur les salaires, a débuté lundi, avec le blocage de trois sites, en Seine-et-Marne, Haute-Garonne et dans la Drôme. Lire la suite

La lutte des salariés de Fram Tour-Opérateur continue

Objectif News, 15 décembre 2011 :

Réunis en assemblée générale, les salariés de Fram Tour-Opérateur, une des branches du groupe Fram, en grève depuis le 13 décembre suite à l’annonce de la suppression de la prime de fin d’année, poursuivent leur mouvement demain. Leur entretien au téléphone avec le président du conseil de surveillance Georges Colson n’a rien donné. Ils ont décidé de poursuivre la grève et comptent faire une nouvelle proposition à la direction.

Pour la direction du groupe Fram, cette grève tombe au plus mauvais moment. Le 7 décembre dernier, le président du directoire Antoine Cachin annonçait son départ qui sera effectif demain. Le dialogue social, entamé le 13 décembre, n’a rien donné, Antoine Cachin estimant ne pas être le bon interlocuteur dans ce dossier. Le président du conseil de surveillance et principal actionnaire du groupe, Georges Colson, a donc repris lui-même la discussion avec les salariés.

Lire la suite

Grève au champ de pétrole d’Eni au Sahara tunisien

Kapitalis, 15 décembre 2011 :

La production de 20.000 barils de pétrole et 200.000 m3 de gaz par jour au champ de la société Eni, en plein Sahara à Oued Zar (Tataouine), a été suspendue, mardi à minuit.

254 ouvriers, techniciens et ingénieurs de ce champ ont décidé de faire grève de 5 jours. Ils revendiquent la suppression de la sous-traitance et l’amélioration de leurs conditions matérielles et professionnelles. Et tant pis pour les pertes.

Lire la suite