Archives quotidiennes : 26/01/2016

Journée nationale de grève et de manifestations : mobilisations en Normandie et Bretagne

Suite à l’appel de plusieurs syndicats de fonction publique, une journée nationale de grève et de manifestations a eu lieu aujourd’hui mardi 26 janvier.
En Normandie et Bretagne, dans les grandes villes comme dans les plus petites, il y a eu des mobilisations.
On attendait les manifestations habituelles à Caen, Rouen et Rennes, mais d’autres villes comme Cherbourg, Le Havre, Fougères ou Saint Brieuc ont également répondu présentes.

image

(Manif à Rennes)

Près de 1200 personnes à Caen, 1000 à Rouen, 1500 à Rennes… ou encore un millier pour Cherbourg, Le Havre ou Saint Brieuc, quelques centaines à Saint Lo et Fougères.

Lire la suite

Publicités

Journée d’action : près d’un millier de manifestants dans la rue à Limoges

France 3 Limousin, le mardi 26 janvier 2016

Un peu avant 11h, les enseignants ont rejoint le cortège principal pour le début de la manifestation, carrefour Tourny. © France 3 Limousin

La journée d’action dans la fonction publique a été suivie à Limoges : enseignants, fonctionnaires territoriaux, hospitaliers ont défilé ce matin dans les rues de Limoges.

Les enseignants et personnels de l’Education Nationale se sont réunis dès 10h, à l’appel de plusieurs syndicats, devant le Rectorat de Limoges.
Ils étaient environ 450, selon la police.
Ils se mobilisent contre le gel du point d’indice des fonctionnaires, la réduction des effectifs, la baisse du pouvoir d’achat, ainsi que la réforme des collèges.
Selon le Rectorat, le taux de grévistes chez les enseignants est de 13,5% dans le 1er degré, et 19% dans le second degré (25% au collège).
Il est de 4% pour le personnel non enseignant.

Un peu avant 11h, ils ont rejoint le cortège principal, carrefour Tourny, pour le début de la manifestation, pour la défense du service public et la lutte contre l’austérité. Selon le décompte de la police, environ 700 personnes participent au défilé.

Caen: la fonction publique dans la rue contre le gel des salaires

France 3 Normandie, le mardi 26 janvier 2016

Rassemblement ce mardi matin sur la place du théâtre de Caen avant une manifestation contre le gel du point d'indice des fonctionnaires © Stéphanie Potay

Ce mardi est marqué par plusieurs mouvements de protestation en France, notamment dans la fonction publique. A Caen, 600 personnes se sont retrouvées sur la place du théâtre avant une manifestation.

Lire la suite

Fonction publique : des milliers de manifestants dans les rues de Lyon et de St Etienne

France 3 Rhône Alpes, le mardi 26 janvier 2016

Manifestation Lyon

Quelque 2000 personnes à Lyon , un bon millier à St Etienne ont manifesté ce matin dans le cadre d’une journée d’action nationale de la fonction publique à l’appel de plusieurs syndicats.Les fonctionnaires demandent la revalorisation de leurs salaires.

Lire la suite

Toulouse : 6000 manifestants pour la fonction publique selon les organisateurs

France Bleu, le 26 janvier 2016

Permalien de l'image intégrée

La journée de grève dans la fonction publique, lancée par la CGT, FO, la FSU et Solidaires, s’annonce également très suivie principalement dans l’Education nationale. Partie en milieu de matinée, la manifestation des fonctionnaires a rassemblé entre 2000 personnes selon la police et 6000 personnes selon les organisateurs à Toulouse, de Jeanne d’arc à la Préfecture, derrière la banderole : « Contre l’austérité, pour l’emploi, les salaires, les services publics de proximité ».

Lire la suite

Lot-et-Garonne : 30 à 40 % des enseignants en grève ce mardi matin

Sud-Ouest, 26 janvier 2016 :

Enseignants, agents hospitaliers ou des collectivités territoriales manifestent ce mardi matin dans les rues d’Agen. La grève va avoir « un fort potentiel » selon les syndicats.

Ce mardi matin, à 10 h 30, à l’appel de la FSU, de la CGT et de FO, les fonctionnaires, qu’ils soient de l’Éducation nationale, de l’hôpital ou des collectivités territoriales, doivent se rassembler devant la préfecture. Si la grève répond à un mot d’ordre national, la situation locale est aussi motif de mécontentement.

Lire la suite

Prenons en compte la dure vie de ces pauvres entrepreneurs !

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Les propos de Macron sur la dure vie, tellement plus dure que celles du commun des mortels, salariés, employés, ouvriers ou chômeurs, que subissent les entrepreneurs (ce mot qui sert à désigner ce que l’on appelait patrons depuis que le CNPF s’est rebaptisé MEDEF) devrait nous interroger sur la condition patronale. C’est vrai quoi, nous les travailleuses et les travailleurs, nous avons trop souvent l’esprit borné, nous parlons de nos conditions de travail qui se dégradent, de nos salaires qui fondent comme neige au soleil, ou de nos emplois qui sont menacés, mais c’est bien trop rarement que nous nous penchons sur la vie pleine de souffrances de nos patrons.

Tentons d’imaginer la précarité de leurs vies par rapport aux nôtres, au combien plus faciles et plus douces ! Nous, nous avons déjà bien du mal à gérer un SMIC… chaque mois c’est la même chose, on n’y arrive pas ! Chaque mois, c’est le même scénario… nos comptes en banque sont encore plus rouges que les drapeaux que nous déployons lors des manifestations. Alors, pour nous qui n’arrivons pas à gérer un seul SMIC, essayons de nous mettre à la place de ce pauvre Serge Dassault dont la fortune est égale à 1.283.744 années de SMIC, de cet infortuné Gérard Mulliez qui dispose de 1.687.207 années de SMIC dans ses coffres, de cette misérable Liliane de Bettencourt et ses 2.266.725 années de SMIC sur son compte… Non nous ne pouvons pas imaginer comme doit être dure d’avoir plus d’un million d’années de SMIC à notre disposition !

Lire la suite