Archives quotidiennes : 15/01/2016

Comité de lutte Continental Clairoix aux camarades de Goodyear

Comité de lutte Continental Clairoix aux camarades de Goodyear

Chers camarades,

Nous tenons à vous assurer de notre solidarité militante face à la condamnation scandaleuse prononcée par le tribunal correctionnel d’Amiens. Les condamnations brutales qui ont été décidées contre les travailleurs en lutte de Goodyear, non seulement à de la prison avec sursis mais en plus avec des condamnations à 9 mois ferme, sont non seulement infâmes mais sont une déclaration de guerre contre l’ensemble des travailleurs.

Ce que le tribunal a voulu sanctionner c’est le droit pour les travailleurs de se défendre face à la violence patronale. Car comment définir autrement le fait de priver des centaines de travailleurs de leurs moyens de vivre simplement pour faire grossir les dividendes de groupes capitalistes richissimes. Nous avons connu à Continental les réactions vengeresse de l‘Etat en réponse à notre mobilisation.

Lire la suite

Publicités

Berlin : en mémoire de Karl et de Rosa pour les combats de demain

Le 15 janvier 1919, Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg étaient assassinés à Berlin, assassinat commandité par le gouvernement social-démocrate de l’époque, pour écraser la révolution. 97 ans plus tard, le dimanche 10 janvier, comme tous les ans, des milliers de personnes ont défilé, du Frankfurter Tor au mémorial des socialistes de Friedrichsfeld, en mémoire de Rosa Luxemburg, Karl Liebknecht et Lénine. Avec des slogans en allemand, en turc et en kurde, les habitantes et habitants de Berlin ont manifesté en mémoire des combats révolutionnaires d’hier pour préparer les luttes de demain pour la révolution et le communisme.

Répression anti-syndicale à Citroën Réunion

Témoignage, 15 janvier 2016 :

En 2013, les travailleurs de Citroën Réunion avait fait une grève de plusieurs semaines pour faire avancer leurs revendications. Deux ans plus tard, le climat social s’est de nouveau tendu. L’Union régionale 974 accuse la direction de « discrimination » et « répression syndicale ».

« Non satisfaite des résultats des élections professionnelles d’aout 2015, (l’UR 974 avait remporté les élections avec 64 % de suffrages) la direction de la CMR (Citroen) a décidé de régler ses comptes avec notre syndicat », affirme un communiqué de l’Union régionale.

Lire la suite

AP-HP : La colère est toujours là

20 Minutes, 14 janvier 2016 :

S’opposant à la réforme du temps de travail à l’AP-HP, quelques dizaines de représentants syndicaux ont bloqué l’accès à la salle où le directeur général devait s’exprimer…

RTT2

S’il fallait un signe du malaise à l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP), en voici un. Le directeur général du premier employeur d’Ile-de-France, Martin Hirsch, a été contraint d’annuler ses vœux aux personnels ce jeudi. En cause, quelque « 150 délégués, élus et mandatés syndicaux », une « centaine », selon la direction, s’étaient installés en milieu d’après-midi à l’Hôtel Scipion (Paris 5e), où il devait s’exprimer. Le rassemblement avait lieu à l’appel de la CGT, FO, CFE-CGC, CFTC et Unsa, opposés à la réforme du temps de travail de Martin Hirsch.

Lire la suite

Goodyear : Et ils osent parler de « violence » !

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Suite à la condamnation, une première depuis cinquante ans, de militants ouvriers de Goodyear à de la prison ferme, des politiciens, des journalistes et autres adorateurs de l’ordre bourgeois osent saluer cette condamnation au nom du « refus de la violence dans les lieux de travail » !

Comment osent-ils ? On voit bien à leurs déclarations que si ils ont fait de grandes écoles, il y a une chose qu’ils ne connaissent pas et ne veulent pas connaître, c’est la réalité quotidienne de millions de travailleuses et de travailleurs. Dans les ateliers, sur les chantiers, dans les services, la violence, elle est quotidienne. Violence des cadences, violence des horaires décalés qui brisent le rythme biologique, violence quotidienne de l’exploitation capitaliste, violences des pressions et même du harcèlement des chefs pour nous rendre, encore et toujours plus productifs au détriment de notre santé et de nos vies. Violence à chaque fin de mois, qui vient toujours plus vite, quand malgré la sueur versée, il faut se priver de tout. Violence enfin, quand après des années et des années de boulot, une poignée d’actionnaires décide, pour augmenter leurs profits, de fermer l’usine et de condamner des milliers de familles ouvrières au chômage.

Lire la suite