Archives de Tag: bourgeoisie

Les dividendes ont bondi de plus de 11 % en France

Les Echos, 23 août 2016 :

Selon Henderson Global Investors, les entreprises françaises ont versé 40 milliards de dollars au deuxième trimestre.

profits

Une progression de plus de 10 % que seuls les Pays-Bas et la Corée du Sud ont réussi à surpasser.

Voilà déjà trois ans que la France est le champion d’Europe des dividendes. C’est le pays qui en verse le plus. Cette année encore, elle occupe la première place du podium, avec 40 milliards de dollars distribués (35,35 milliards d’euros) au cours du deuxième trimestre, selon un rapport publié Henderson Global Investors. Chaque année, le gérant d’actifs analyse les dividendes versés par les 1.200 plus importantes sociétés en termes de capitalisation boursière.

Lire la suite

Les actionnaires de la planète se sont partagé 372 milliards d’euros au deuxième trimestre

Le Monde, 22 août 2016 :

Les dividendes versés dans le monde entre avril et juin ont rapporté 372 milliards d’euros aux actionnaires selon une étude publiée lundi 22 août par le gérant d’actifs Henderson Global Investors. Ce total représente une hausse de 8,5 milliards d’euros par rapport au deuxième trimestre 2015.

La hausse est moins marquée qu’au premier trimestre, précise Henderson, « en raison, notamment, de la performance mitigée des Etats-Unis ». La contribution américaine au montant total a ralenti, affichant la plus faible augmentation depuis 2013, ce qui s’explique en particulier par « la solidité du dollar », précise le communiqué.

Lire la suite

Quand le PDG d’Air France augmente son salaire de 65 %

Le Point, 20 avril 2016 :

En 2014, la rémunération d’Alexandre de Juniac s’était élevée à 645 000 euros. Un an plus tard, elle a été fixée à 1,062 million euros.

chem2

La rémunération du PDG du groupe Air France-KLM Alexandre de Juniac a été fixée au titre de l’année 2015 à 1,062 million d’euros, en hausse de 65 % grâce à une part variable indexée sur les résultats financiers, selon le document de référence du groupe. En 2014, la rémunération d’Alexandre de Juniac s’était élevée à 645 000 euros. Le PDG du groupe a annoncé début avril qu’il quitterait cet été ses fonctions de PDG pour rejoindre l’association du transport aérien international (IATA). La rémunération d’Alexandre de Juniac est composée d’une part fixe de 600 000 euros et d’une rémunération variable qui a atteint en 2015 462 000 euros, selon le document.

Lire la suite

16E ARRONDISSEMENT : L’IGNOBLE MÉPRIS DE CLASSE DE LA BOURGEOISIE

Article de Camille Boudjak paru dans le n°64 de Communisme-Ouvrier d’avril 2016

C’est assez rare pour être signalé : les propriétaires des hôtels particuliers du 16e arrondissement parisien se révoltent. Lundi 14 mars, une partie d’entre eux ont même jeté le masque de leur belle éducation pour vociférer des insultes à l’encontre de la secrétaire générale de la préfecture de Paris.

Dans les quartiers populaires aussi, on lutte, comme dans le 18e où on se mobilise en solidarité avec des sans-papiers du quartier que ce soit pour annuler une obligation de quitter le territoire français (OQTF), obtenir un titre de séjour ou un hébergement. Dans le 10e, on lutte contre l’esclavagisme moderne aux côtés des coiffeuses et coiffeurs sans-papiers, et dans le 19e, on réveillonne en solidarité avec les ouvrières et ouvriers en grève d’OMS Synergie.

Lire la suite

Panama Papers : l’urgence du contrôle ouvrier

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

L’affaire Panama Papers n’en finit pas de faire couler de l’encre dans la presse mondiale. Plus de 500 banques sont touchées par l’affaire, dont la Société Générale pour la France ou même la Banque Mondiale. Des patrons, des actionnaires mais aussi des politiciens et chefs d’Etat du monde entier sont éclaboussés, en France on y trouve tant l’ancien ministre PS Cahuzac, Balkany, député de Les Républicain, que Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National. A l’échelle internationale, se côtoient dans cette liste de riches spécialistes de l’évasion fiscale tant le ministre algérien de l’industrie que le président argentin, le premier ministre de l’Islande que l’ancien directeur des service secret péruviens, le roi d’Arabie Saoudite et un des principaux actionnaires de Cochonou, un haut-fonctionnaire de Corée du Nord que le fils de Magareth Tatcher, un ancien conseiller d’Ariel Sharon que des proches de Mahmoud Abbas, l’actuel président d’Ukraine que des amis de Poutine, des responsables du PCC Chinois, des proches de Chavez, de Bachar Al-Assad comme des hommes d’affaires du monde entier, du PDG de la Société Générale à l’ancien patron de Belgacom, des héritiers de la société Schlumberger au PDG du Groupe Alma, en passant par des patrons de presse ou des trafiquants de drogue internationaux.

Bref, tout ce que la société capitaliste produit de privilégiés friqués, de toute origine, de tout secteur d’activité, de toute obédience politique et de toute confession religieuse, monarques ou républicains, dictateurs ou démocrates, ministres de l’intérieur et maffieux, ont placé leurs fortunes au Panama. Les mêmes qui saoulent leurs peuples de fumées dans leurs guerres et discours nationalistes se retrouvent côte à côte pour placer leur pognon dans une union sacrée des riches et des exploiteurs pour défendre leurs coffres-forts.

Lire la suite

PSA : le patron Carlos Tavares double son salaire, le Medef applaudit

Marianne, 29 mars 2016 :

Quoi de mieux pour fêter sa deuxième année dans un groupe que de tout simplement doubler sa rémunération ? Carlos Tavares, qui célébrera ce vendredi la fin de sa deuxième année à la tête de PSA Peugeot Citroën, n’aura mis qu’un an à multiplier son salaire par deux, pour atteindre l’équivalent de 5,24 millions d’euros au titre de l’année 2015.

Concrètement, le salaire fixe du président du directoire s’établit à 1,3 million d’euros. Le reste se compose d’une part variable liée aux résultats du groupe, en augmentation de 20% (1,93 million d’euros), et enfin de 2 millions d’euros d’actions.

Lire la suite

Prenons en compte la dure vie de ces pauvres entrepreneurs !

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Les propos de Macron sur la dure vie, tellement plus dure que celles du commun des mortels, salariés, employés, ouvriers ou chômeurs, que subissent les entrepreneurs (ce mot qui sert à désigner ce que l’on appelait patrons depuis que le CNPF s’est rebaptisé MEDEF) devrait nous interroger sur la condition patronale. C’est vrai quoi, nous les travailleuses et les travailleurs, nous avons trop souvent l’esprit borné, nous parlons de nos conditions de travail qui se dégradent, de nos salaires qui fondent comme neige au soleil, ou de nos emplois qui sont menacés, mais c’est bien trop rarement que nous nous penchons sur la vie pleine de souffrances de nos patrons.

Tentons d’imaginer la précarité de leurs vies par rapport aux nôtres, au combien plus faciles et plus douces ! Nous, nous avons déjà bien du mal à gérer un SMIC… chaque mois c’est la même chose, on n’y arrive pas ! Chaque mois, c’est le même scénario… nos comptes en banque sont encore plus rouges que les drapeaux que nous déployons lors des manifestations. Alors, pour nous qui n’arrivons pas à gérer un seul SMIC, essayons de nous mettre à la place de ce pauvre Serge Dassault dont la fortune est égale à 1.283.744 années de SMIC, de cet infortuné Gérard Mulliez qui dispose de 1.687.207 années de SMIC dans ses coffres, de cette misérable Liliane de Bettencourt et ses 2.266.725 années de SMIC sur son compte… Non nous ne pouvons pas imaginer comme doit être dure d’avoir plus d’un million d’années de SMIC à notre disposition !

Lire la suite