Séquestration de la direction chez Alcan Softal à Ham

Dernières Nouvelles d’Alsace, 16 septembre 2011 :

Deux responsables du groupe de transformation d’aluminium Constellium et trois dirigeants d’usine sont retenus par des salariés aujourd’hui sur le site de Ham (Somme), menacé par un plan social qui concerne 127 postes sur 200.

Les syndicats se montraient déterminés à faire durer cette séquestration tout le week-end.

A l’issue d’une réunion sur ce plan social, des employés de l’usine Alcan Softal, qui produit des profilés en aluminium, ont empêché les dirigeants de sortir vers 10h, a précisé Benoît Merelle, délégué syndical CFTC (majoritaire).

Il s’agit de Paul Warton, présenté comme le directeur européen de Constellium, Hervé Pelcerf, directeur d’Alcan Softal, filiale de Constellium à laquelle appartient le site de Ham, Jean-Louis Brotel, directeur du site, Marc Calonne, directeur de production, ainsi que de la directrice des ressources humaines du site.

L’entrée de l’usine était bloquée et la grille d’accès fermée par des chaînes cadenassées.

«Notre direction est gardée bien au chaud dans les bureaux. Ils vont avoir le temps de réfléchir à l’avenir du site, puisqu’il est évident que nous ne sommes pas du tout d’accord à ce sujet. Je pense qu’ils vont passer un petit week-end en Picardie», a commenté M. Merelle.

La direction du groupe Constellium en France n’était pas joignable dans l’immédiat.

Au-delà du plan social, les salariés s’inquiètent de l’avenir du site. «Pour nous, ce plan social est une fermeture déguisée. Ils veulent fermer le site l’an prochain, c’est indéniable», a ajouté M. Merelle, regrettant un «massacre industriel».

Les salariés remettent en question la volonté affichée par le groupe de maintenir la production sur le site avec une seule presse et environ 80 salariés. Cette presse, qui produit au mieux la moitié de sa capacité prévue, «n’a jamais bien fonctionné, ils n’ont jamais mis les moyens qu’il fallait», selon le délégué syndical.

En outre, les 127 salariés concernés par le plan social ont peu de chances de retrouver un emploi dans une région où le taux de chômage est de 12%.

Le plan de restructuration avait été annoncé en février par Constellium, ex-Alcan EP, lui-même héritier de l’ex-fleuron industriel français Pechiney. Les sites de Nuits-Saint-George et Saint-Florentin ne sont pas concernés par cette restructuration.

Une réponse à “Séquestration de la direction chez Alcan Softal à Ham

  1. Pingback: Intervention de la gendarmerie à Alcan Softal | Solidarité Ouvrière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s