Archives quotidiennes : 04/09/2011

Communiqué de la CGT RATP et de l’UD CGT 93 suite à l’utilisation du tramway T1 pour l’évacuation de campements roms

CGT RATP :

En Seine-Saint-Denis les mardi 30 et mercredi 31 août 2011 les forces de police ont procédé à l’évacuation de deux campements de Roms. Elles se sont livrées à une réquisition de fait de voitures sur la ligne RATP du tramway T1.

Le déplacement de ces populations, déjà en butte à de nombreuses discriminations, font depuis plus d’un an les frais d’une monstrueuse opération qui vise à détourner le débat public des véritables enjeux sociaux. Cela à un moment où la majorité des salariés rejette les mesures de rigueur imposées par le gouvernement et sa majorité parlementaire.

Notre organisation tient à dénoncer la méthode scandaleuse employée pour effectuer, dans des conditions totalement inhumaines, l’évacuation des familles ayant été séparées de leurs enfants.

Contrairement à ce climat détestable que veut créer le gouvernement en Seine-Saint-Denis, la CGT refuse que les agents de la RATP soient les supplétifs de ces basses besognes, et ils n’ont pas vocation à le devenir.

Lire la suite

450.000 personnes dans les rues en Israël

Selon le journal Haaretz du 4 septembre,plus de 450.000 manifestants ont participé à des rassemblements à travers le pays la nuit dernière pour la justice sociale, ce qui en fait la plus grande manifestation de l’histoire israélienne.

Manifestation du 3 septembre à Jérusalem

La principale manifestation a eu lieu à Tel Aviv avec 300.000 personnes. A Jérusalem, ce sont 50.000 personnes qui se sont rassemblée Place de Paris et dans les rues environnantes, soit deux fois le nombre des manifestations de cet été.

Lire la suite

Collaboration de capitalistes français à la répression en Libye

Le Monde, 2 septembre 2011 :

La société française Amesys, filiale de Bull, est mise en cause pour avoir installé son système de surveillance du Web en Libye. Baptisé « Eagle », ce système a permis au régime de Mouammar Kadhafi de lire tous les mails et de pister toutes les connexions des internautes libyens.

Le délégué syndical CFDT de l’entreprise, a publié sur son site une mise au point qui montre le malaise qui traverse Amesys depuis les révélations sur certaines de ses activités. Travaillant pour la branche conseil du groupe, il ne participe pas directement à la conception d’Eagle, mais connaît très bien les salariés qui le conçoivent.

Avez-vous été surpris en apprenant que votre entreprise proposait du matériel de surveillance des internautes au régime libyen ?

Non, je n’ai pas été surpris. Vu le matériel fabriqué chez Amesys, on se doute bien qu’il est vendu là où il y en a besoin. Toutefois, nous n’avons pas le nom des clients finaux quand nous préparons un système.

Lire la suite

Non aux baisses de salaire à l’ADDSEA !

Communiqué de la CGT ADDSEA :

La CGT est, comme les autres organisations syndicales de l’ADDSEA, invitée le 12 septembre par la Direction Générale pour discuter de la suppression de la prime d’internat pour un certain nombre de salarié(e)s de l’ADDSEA, en particulier des établissements du CHRS Le Roseau, du SAJ 25 et du Pôle CADA. Cette suppression reviendrait à une baisse d’environ 45 euros par mois en moyenne.

Alors qu’à l’ADDSEA comme ailleurs, de plus en plus de salarié(e)s n’arrivent plus à joindre les deux bouts, toute baisse de salaire est, pour la CGT, inadmissible. Notons à ce propos, que lors des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) de 2009 et 2010, il n’y a pas eu le moindre coup de pouce pour nos salaires. Et si la direction générale veut parler « d’équité » pour justifier cette suppression de la prime d’internat, rappelons qu’il y a, au sein de l’ADDSEA, une catégorie de travailleuses et de travailleurs qui subissent les mêmes contraintes horaires que l’internat (et même pire que celles de la plupart des salariés d’internat) sans qu’ils n’aient cette prime, les correspondants de nuit.

Lire la suite

Nous n’avons à payer ni leur crise ni leurs dettes !

Editorial de « Communisme-Ouvrier n°12 » (septembre 2011), bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Après nous avoir fait payer la crise financière de 2009, les politiciens de droite, mais aussi les responsables du Parti Socialiste, n’ont cessé de nous bassiner pendant tout l’été sur la dette publique, qu’il faudrait nous faire payer à nous les travailleuses et les travailleurs. Cette dette, qu’il faudrait éponger pour « rassurer les marchés », c’est leur dette, celle des capitalistes et des politiciens à leur service, et qui n’a cessé de croître ces dernières années, alors que se multipliaient les cadeaux au patronat en même temps que les politiques anti-ouvrières et les suppressions de postes dans le secteur public.

Sarkozy et Fillon ont donc annoncé, fin août, un plan de mesures d’austérité. La première de ces mesures, fortement médiatisée, c’est une petite contribution de 3% pour les riches (pour les revenus annuels dépassant 500 000 €), taxe pour une période limitée puisqu’elle ne devrait durer que jusqu’en 2013. Cette mesure devrait rapporter 200 millions d’euros, alors que les dernières baisses de l’ISF a déjà fait économisé 2 milliards d’euros aux plus riches. Pour comparer, l’augmentation du prix du tabac devrait ramener 600 millions d’euros. Et c’est bien ce qui ressort principalement du nouveau plan de rigueur, des augmentations diverses de la TVA, cet impôt qui touche principalement les plus pauvres, avec par exemple la mise en place d’une taxe sur les boissons sucrées. Fillon cherche de faite croire que ces hausses seraient aussi motivées parce que les politiciens se soucieraient de notre santé ! Quelle hypocrisie ! Dans le même temps, son plan de mesure prévoit une taxe sur les complémentaires santé qui devrait rapporter plus d’un milliard d’euros, taxe qui se répercutera sur les prix des mutuelles.

Lire la suite

Bienvenue dans la « nouvelle Libye démocratique »

Le 24 août, l’Initiative Communiste-Ouvrière écrivait dans un communiqué à propos de la chute de Kadhafi « la fin d’un dictateur, pas de la dictature« . Les premiers éléments publiés par la presse sur le nouveau régime du CNT en Libye montrent à quel point, la chute d’un dictateur ne signifie en rien la fin d’un régime dictatorial.

A propos du CNT tout d’abord, cet article du Figaro publié le 2 septembre montre la nature de cet coalition hétéroclite, rassemblant d’anciens sbires du régime de Kadhafi et des militants islamistes :

Rencontre avec le nouveau gouverneur militaire de Tripoli qui a participé en première ligne à la prise de la capitale.

Les révolutions produisent parfois des rapprochements surprenants. Ancien djihadiste en Afghanistan, militant islamiste pourchassé par la police libyenne, recherché, arrêté et sans doute torturé par la CIA avant d’être livré à Kadhafi, Abdel Hakim Belhaj, nouveau gouverneur militaire de Tripoli, se présente aujourd’hui comme un allié de l’Otan et des Occidentaux, et ne tarit pas d’éloges sur la France. Mais ses liens passés avec le djihad international et, réels ou supposés, avec al-Qaida, ont déjà été dénoncés comme le signe d’un début de mainmise des islamistes sur la révolution libyenne.

Lire la suite

Vidéos de manifestations en Israël

Samedi 3 septembre, ce sont plus de 450.000 personnes qui sont descendues dans les rues en Israël, contre la hausse des prix, les politiques d’austérité et les privatisations du gouvernement Netanyahou, pour la justice sociale, l’accès au logement et une vie digne et décente.

Quelques vidéos :

Manifestation à Tel Aviv :

Lire la suite

Nouvelles manifestations de masse en Israël

Dépêche Reuters, 4 septembre 2011 :

Des centaines de milliers d’Israéliens ont défilé samedi soir dans différentes villes du pays pour réclamer une baisse du coût de la vie ainsi que des changements sociaux, gagnant leur pari d’une forte mobilisation pour faire pression sur le gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Cette plus grande manifestation dans l’histoire d’Israël a rassemblé plus de 450.000 personnes selon les organisateurs, au moins 300.000 d’après la police, un chiffre à rapporter aux 7,7 millions d’habitants que compte Israël. (…)

Lire la suite