Archives quotidiennes : 11/09/2011

Les bus à Angers : menace de grève dès le lundi 19 septembre

Quatre syndicats, la CGT, la CFTC, Force ouvrière et Sud, d’Irigo Keolis à Angers, s’apprêtent à se lancer dans une grève si leurs revendications n’aboutissent pas.

Cette grève pourrait être effective dès le lundi 19 septembre, pour une durée de quatre semaines. « Nous organiserons des débrayages d’une heure, chaque jour, pour manifester notre mécontentement, précise Xavier Dupeyroux, de la CGT. Cela nous coûte moins cher et pénalise davantage la direction ! »

Lire la suite

Débrayage à la Saur pour soutenir un collègue licencié – Pluduno

Hier matin, devant les locaux de la Saur, une cinquantaine d’agents de la société spécialisée dans le traitement de l’eau, ont protesté contre le licenciement d’un de leurs collègues.

Gildas Bévan, 38 ans, a reçu sa lettre de licenciement au début du mois d’août pour faute professionnelle. Salarié de l’entreprise depuis 11 ans, il était chargé de la conception et de la réalisation des travaux dans les stations d’épuration et de production d’eau potable depuis 2007.

« La lettre évoque des négligences quotidiennes, un manque de loyauté et une attitude en réunion qui a nui à l’image de l’entreprise. J’ai été choqué par ces motifs, explique le salarié licencié. C’était sans avertissement, avec effet immédiat et sans obligation de ma présence au travail pendant les deux mois de préavis. » La CFDT menace de porter le dossier aux prud’hommes. Lire la suite

Action sociale : appel à la grève le 13 septembre – Vezin-le-Coquet

Un nouvel établissement spécialisé dans l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, sera inauguré, vendredi, à Vezin-le-Coquet. À cette occasion, la CFDT dénonce les conditions de travail de plus en plus dégradées dans les quatre structures du Centre Intercommunal d’Action Sociale. Elle appelle à la grève mardi 13 septembre, avec rassemblement sur le parking du CIAS, à Mordelles, de 11 h à 13 h.

La CFDT observe que : « La rentrée s’effectue sous le signe de la mise en danger – physique et juridique – permanente des personnels : la polyvalence qui leur est imposée les oblige à effectuer des tâches sans les qualifications requises, notamment les toilettes, soins et distributions de médicaments. La réglementation sur les temps de travail et de repos n’est pas respectée. Les résidents s’en trouvent également en danger ».

Les personnels, avec la CFDT, « exigent l’ouverture de négociations sur des organisations de travail qui respectent les personnes -agents et résidents- : fin du principe de l’auto-remplacement des agents entre eux et recrutements de personnels en nombre suffisant, respect des métiers et qualifications, clarification des régimes de temps partiels, congés, jours fériés, etc. ».

Ouest France, Vendredi 09 septembre 2011


Les salariés de Schneider défendent leurs emplois

Les plans sociaux se succèdent: 42 emplois doivent être supprimés.

Les syndicats FO et CFDT avaient appelé les salariés du site de Schneider Electric, à Bourguebus, à un débrayage. Ce vendredi matin, les 124 employés ont manifesté devant les grilles de l’usine alors que débutaient des négociations avec la Direction. Objectif: sauver les 42 emplois menacés.

Une centaine de salariés ont manifesté ce vendredi matin devant le site Schneider de Bourguebus.

Le site de Bourguebus a déjà fait l’objet d’un plan social ces dernières années. En 2009/2010, 80 emplois ont été supprimés. « On assiste depuis 2009 à un démantèlement complet du site« , explique Patricia Biteau, déléguée CFDT, « D’abord l’activité recherche et développement, ensuite une quarantaine de postes supprimés en production, de nouveau une quarantaine de postes supprimés. Il y a donc bien un démantèlement et une absence de volonté de la part de Schneider de maintenir notre emploi. » Aujourd’hui, 42 emplois sont à nouveau menacés. C’est ce qu’a annoncé la Direction peu avant l’été. L’activité serait délocalisée en Asie. Lire la suite

Lancement de la campagne de solidarité avec le mouvement ouvrier en Égypte

En Égypte, la révolution est parvenue par une série de coups successifs à mettre à bas le régime de Moubarak. Le société égyptienne est aujourd’hui traversée par une remarquable vague de lutte des classes. La conclusion de cette révolution contre la faim, la pauvreté et l’oppression politique et sociale est imminente Le conseil militaire et les forces bourgeoises sont de nouveau en train d’essayer de consolider leur pouvoir bourgeois, dans l’espoir de renvoyer la classe ouvrière chez elle les mains vides.

La classe ouvrière d’Égypte a ces derniers mois engagé un lutte puissante pour défendre ses droits et garder la révolution vivante. Le résultat de cette lutte, c’est que la classe ouvrière est plus consciente de ses intérêts de classe et que plusieurs étapes ont été franchies sur la voie de son unification.

Lire la suite

Algérie : grève d’une semaine des travailleurs communaux à compter du 19 septembre

Atlas Infos, 11 septembre 2011 :

Le Conseil national du secteur des communes (Cnsc) en Algérie a appelé ses adhérents à une grève de huit jours, à compter du 19 septembre courant et menacé de durcir ce mouvement en cas d’absence de réaction de la part des pouvoirs publics.

Dans un communiqué, dont la presse locale s’est fait l’écho dimanche, le Cnsc, affilié au Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), a indiqué avoir prévu une réunion le 25 septembre à Alger, en vue de prendre de nouvelles décisions permettant de faire pression sur les pouvoirs publics, pour les pousser à répondre favorablement aux « revendications légitimes des travailleurs  » des communes .

Le Cnsc avait gelé en juillet dernier son mouvement de protestation cyclique de trois jours par semaine et donné à la tutelle, jusqu’à début septembre courant pour répondre à ses doléances, faute de quoi il poursuivra la protestation jusqu’à la satisfaction de sa plateforme de revendications.

Lire la suite

Entretien sur l’utilisation des prud’hommes

Premier entretien avec un militant syndical dans le cadre de la campagne « les prud’hommes doivent rester gratuits » sur l’utilisation des prud’hommes dans la lutte quotidienne des travailleurs.

1/ Pascal, tu est délégué syndical dans le secteur social. Est-ce que tu as fréquemment recours aux prudhommes dans ton activité ?

Effectivement, je suis délégué du personnel et délégué syndical CGT à l’ADDSEA, structure du secteur social de près de 500 salarié(e)s dans le département du Doubs. Le recours aux prud’hommes ou la menace d’y recourir, que ce soit pour les collègues de la boîte ou parfois pour des salarié(e)s d’autres secteurs d’activité, est un moyen utile et efficace pour se défendre.

2/ Est-ce que pour toi, le recours aux prudhommes est une alternative aux luttes sociales, ou au contraire est-ce qu’il joue un rôle complémentaire ?

Je ne pense pas qu’il faille opposer recours aux prud’hommes et luttes sociales, le recours aux prud’hommes est, à mon avis, une des armes que l’on peut utiliser dans la lutte des classes quotidienne. Et si, juridiquement, les prud’hommes se penchent sur les litiges individuels entre salariés et patrons, une méthode fréquemment utilisée dans la lutte syndicale, c’est le recours collectif aux prud’hommes, c’est-à-dire lorsque plusieurs salariés déposent des dossiers individuels pour poser le même problème. C’est une méthode qui a été utilisée à l’ADDSEA comme dans de nombreuses autres boîtes.

Lire la suite

ArcelorMittal : Manifestation à Florange

AFP, 9 septembre 2011 :

Quelque 500 sidérurgistes, d’après les syndicats, entre 200 et 300, selon la police, ont manifesté vendredi à Florange (Moselle) contre la fermeture du deuxième haut-fourneau de l’aciérie ArcelorMittal de cette ville. A l’appel d’une intersyndicale CGT-CFDT-FO-CGC/CFE, les ouvriers se sont rassemblés dans le calme sur un passage à niveau menant à l’usine où ils ont été rejoints par des élus, nationaux et locaux, des partis socialiste et communiste.

Lors des prises de parole, les représentants syndicaux ont notamment exigé du gouvernement la constitution d’une commission d’enquête parlementaire sur la situation de la sidérurgie en France et en Europe. « ArcelorMittal, qui a réalisé 2,5 milliards d’euros de bénéfices au premier semestre de l’exercice en cours, condamne Florange non pas parce qu’il n’y a plus de commandes mais pour faire un maximum de profits », a ainsi affirmé Edouard Martin, délégué CFDT au comité central d’entreprise du n°1 mondial de la sidérurgie.

Lire la suite

Saint-Lambert-la-Potherie : Grève à la tôlerie APPI

Ouest-France, 9 septembre 2011 :

Saint-Lambert-la-Potherie (Maine-et-Loire) : La société APPI, spécialisée dans la tôlerie industrielle, est en grève depuis jeudi après-midi. Les 36 salariés, dont six intérimaires, suivent dans leur quasi totalité le mouvement.

L’entreprise se trouve en plein dans les négociations salariales annuelles. Les salariés, soutenus par la CGT, réclamaient 10 % de hausse avant de passer à 6 %. La direction, pour sa part, s’en tient à 2,3 %.

Lire la suite