Archives quotidiennes : 24/09/2011

Manifestation d’enseignants au Caire

Vidéo : Manifestation des enseignants au Caire le samedi 24 septembre pour des hausses de salaires.

Voir l’article d’Orient le Jour

Un fichier humiliant découvert par des salariés de Decathlon

Le Monde, 23 septembre 2011 :

« Santé fragile », « n’est pas valeur d’exemple », « dynamique de merde », « cas social » : c’est ce qu’ont pu lire les salariés d’un entrepôt de Decathlon en Isère dans un fichier nominatif découvert en juillet, a-t-on appris vendredi 23 septembre de source syndicale. Sur sept pages, le document rédigé à la main parle de onze salariés d’une équipe logistique d’un entrepôt de Saint-Quentin-Fallavier. Pour chacun sont indiqués l’ancienneté, le niveau d’études, mais sont délivrées aussi des appréciations lapidaires sur des attitudes telles que : « consciente qu’elle n’a rien à faire ici », « fait des histoires »…

Le document est également émaillé de considérations extra-professionnelles comme « vieux garçon », « chimio depuis deux ans », « a dû avorter [du] deuxième [enfant] pour maladie ». « Les propos insultants et humiliants font de plus référence à la vie privée des salariés », s’est offusqué le délégué central de la CGT, Frédéric Le Meur, qui a annoncé avec la CFDT et la CFE-CGC son intention de porter plainte.

Lire la suite

Egypte : Des milliers d’enseignants en grève pour les salaires

L’Orient le Jour, 24 septembre 2011 :

Quelque 5.000 enseignants égyptiens en grève se sont rassemblés samedi dans le centre du Caire pour réclamer des augmentations salariales et la justice sociale. Les enseignants, venus de plusieurs gouvernorats, réclament le limogeage du ministre de l’Education, Ahmed Moussa, la revalorisation de leurs salaires et la régularisation du statut de plusieurs milliers d’entre eux qui travaillent sous contrats.

Grève d'enseignants à l'université du Caire en 2008

Les salaires des enseignants des établissements publics égyptiens, mal entretenus faute de fonds, sont parmi les plus bas dans le pays.

Selon le ministère de l’Education, la grève a touché 3% des 1,3 million d’enseignants.

Lire la suite

Plus de 10.000 ouvriers de la construction manifestent à Berne

TSR, 24 septembre 2011 :

Plusieurs milliers de travailleurs de la construction, 12’000 selon les organisateurs, ont manifesté samedi après-midi sur la Place fédérale à Berne. A grand renfort de sifflets, ils ont demandé une meilleure protection conventionnelle et une hausse des salaires.

Selon les syndicats Unia et Syna, il s’agit du plus grand rassemblement de ce type depuis plus de dix ans. La Place fédérale débordait en début d’après-midi, les manifestants portant le drapeau de leur syndicat et des pancartes.

Sur celles-ci figuraient notamment des piques contre le conseiller national (PLR/TG) Werner Messmer, président de la Société suisse des entrepreneurs (SSE): « Messmer tu veux nous tuer à la tâche » ou « Messmer tu joues avec nos nerfs ».

Lire la suite

Solidarité avec les ouvriers de Lafarge contre les licenciements

Pétition de soutien aux travailleurs de la cimenterie Lafarge de Frangey :

Avec des bénéfices record, même en période de crise, Lafarge Ciments a décidé de fermer notre usine de Frangey dans l’Yonne.

« En surcapacité dans un marché local de petite taille et qui peut difficilement s’adapter à l’évolution des besoins en nouveaux ciments à faible empreinte environnementale »

Voilà, la messe est dite. Langage technocratique, voix du pouvoir et de la force. La direction de Lafarge Ciments a communiqué !

Lire la suite

Nouvelle vague d’attaques contre des militants ouvriers en Iran

Appel de la Campagne « Free Them Now ! » (Libérez les maintenant !), 20 septembre 2011, traduction Révolution en Iran :

Nouvelle vague d’attaques contre des militants ouvriers en Iran
11 années de prison pour activités syndicales

Ces dernières semaines le régime en Iran a atteint une nouvelle étape dans sa persécution des militants ouvriers. De lourdes peines de prison ont été infligés à des syndicalistes dans une nouvelle tentative pour réprimer les protestations ouvrières et populaires. A Tabriz, au nord-ouest du pays, deux travailleurs et deux étudiants ont été condamnés à de lourdes peines de prison pour “constitution de groupes dissidents” et “propagande contre le système”. Messieurs Shahrokh Zamani et Mohammad Jarahi, membres du groupe “Comité de Suivi pour la Construction d’Organisations Ouvrières Libres en Iran” ont été respectivement condamnés à 11 et 5 ans de prison. Le même tribunal (qui comme tous les tribunaux en Iran fonctionne sous les ordres du gouvernement) a condamné les militants étudiants Nima Pouryaghoub et Sasan Vahebivash respectivement à 5 ans et à 6 mois de prison. Dans une autre attaque contre des militants ouvriers, un bon nombre de travailleurs grévistes de la Compagnie de Production de Tracteurs de Tabriz ont été arrêtés, enfermés en cellules d’isolement, leurs cheveux ont été rasés pour les humilier et ont été licenciés.

Lire la suite

Riom : Troisième jour de grève des ouvrières de Cooper Security

La Montagne, 24 septembre 2011 :

Vingt-trois licenciements, c’est l’épée de Damocles qui menace les salariés de Cooper Security à Riom.

Des salariés qui campent devant leur entreprise 24 h\24 depuis 3 jours et qui ont été assignés en référé par la direction pour faire cesser le blocus. Invoquant au passage une perte de 110.000 euros par jour.

Le juge a mis en délibéré jusqu’à lundi matin, conditionnant la nomination d’un médiateur à la levée du piquet de grève.

Lire la suite

Frangey : La lutte des ouvriers de Lafarge continue

L’Yonne Républicaine, 24 septembre 2011 :

Les employés de Frangey, en grève depuis quatre jours, veulent entraîner dans leur mouvement les autres usines du groupe.

Une barre, un jour. Sur une grande banderole déployée à l’entrée de l’usine, les Lafarge tiennent scrupuleusement le décompte des jours de grève de la faim observés par le maire de Lézinnes et leurs 12 collègues devant le siège du groupe à Saint-Cloud.

« Ils mettent leur vie en péril pour nous »

« Ils sont tous très déterminés et soudés, certifie Olivier, un délégué du personnel. Cette grève de la faim, ce n’est pas du pipeau ! La direction pensait qu’ils allaient rentrer à la maison au bout de trois jours. Eh bien, ils les reverront lundi matin au pied du siège. »

Lire la suite

Avesnelles : Préavis de grève chez Véolia

La Voix du Nord, 24 septembre 2011 :

C’est un début de semaine tendu chez Veolia Transport Avesnois (ex-Transport Dewitte à Avesnelles) qui se profile après que l’intersyndicale CGT/CFDT/CFTC a déposé un préavis de grève illimité à compter de ce mardi 27 septembre. L’intersyndicale met en avant le non-respect des accords entreprise (amplitude horaires, repos, etc.), le non-respect des accords de la convention collective, la fermeture du centre de Millonfosse qui ne serait plus, à l’en croire, qu’un dépôt. Elle fait aussi état d’une pression exercée sur les salariés. Deux tentatives de suicide seraient intervenues en moins d’un mois.

L’intersyndicale pointe, par ailleurs, un nombre anormal de personnes en dépression. Elle évoque aussi plus globalement une dégradation des conditions de travail avec des suppressions de postes et le recours à des emplois précaires.

Amiante du RER B : plus de 30 voitures touchées

Le Parisien, 24 septembre 2011 :

Sur les 60 wagons passés au crible, 32 à 36 contiennent de l’amiante. Le produit cancérigène se trouve entre autres sur le système de freinage, ce qui inquiète les salariés.

La vérité : c’est ce que réclament les salariés de la ligne du RER B de la RATP. Hier, l’entreprise a communiqué à son personnel les conclusions des analyses des 60 voitures rénovées de la ligne, susceptibles de contenir de l’amiante. Résultats ? 32 voitures selon la RATP, 36 d’après les employés, cachent des poussières de chrysotile, un amiante très toxique.

Hier matin, la RATP nous a d’abord assuré que cet amiante était confiné dans des caissons. C’était avant que nous ne réussissions à nous procurer les résultats du laboratoire Bio-Goujard, dans lesquels il est confirmé que du chrysotile a bien été retrouvé sur les systèmes de freinage, donc à l’air libre. « Il y en a en très faible quantité. Toutes les rames concernées ont été mises à quai. Elles vont être nettoyées par une société spécialisée. Il n’y a aucun risque pour les conducteurs et les passagers », a alors assuré l’entreprise.

Lire la suite