Iran : Un nouveau chapitre pour les protestations ouvrières

Informations du Comité International de Solidarité Ouvrière – Iran, 1 janvier 2016 :

Les protestations ouvrières de ces deux dernières semaines sont un signe de la force et du développement des protestations ouvrières et même d’un nouveau chapitre dans les luttes ouvrières. On peut dire que des milliers de travailleurs ont participé aux luttes ces deux dernières semaines et que ces luttes s’étendent. Ce qui est spécifique à ces luttes ce sont le militantisme, la continuité, la durée et la mise en place d’ultimatums pour organiser de larges manifestations, et tout cela dans un contexte social dynamique. Ainsi, la place devant le parlement (Téhéran) est devenu le lieu de rassemblements quotidiens des ouvriers et de la population. Un point important est que ces luttes se développent dans des secteurs clefs de l’économie et des complexes de grandes concentrations ouvrières comme l’industrie pétrolière et des industries des services avec de nombreux clients. Cela donne un large poids social et politique à ces protestations. En plus d’être une résistance face aux attaques du régime contre les conditions de vie et les moyens de subsistance des travailleurs, ces luttes sont un puissant « non » au gouvernement Rouhani, à ses promesses, et à ses mesures d’austérité comme le « paquet économique de 6 mois pour sortir de la récession », le sixième plan de développement économique et affrontent ainsi l’ensemble de l’appareil d’Etat.

Iran16a

Cet espace de luttes et de protestations a donné un poids important au mouvement ouvrier dans les conditions politiques actuelles de la société. Et les protestations ouvrières, comme arène permanente de la lutte dans la société, jouent aujourd’hui plus que jamais un rôle crucial dans l’affrontement entre les luttes de la population et le pouvoir, avec des revendications tant immédiates que générales. Il suffit de jeter un coup d’oeil sur les principaux exemples de ces protestations pour avoir une image claire de ce qui se passe et pour mieux comprendre la force de ces luttes.

Quelques exemples importants :

– Protestation de centaines d’opérateurs sur lignes à haute tension, représentant 5000 travailleurs, devant le parlement pendant deux journées consécutives cette semaine.  Lors de ces manifestations, les travailleurs ont élaboré un ultimatum menaçant de couper l’électricité dans tout le pays si le ministre de l’électricité n’applique pas ces promesses. Et c’est là une annonce vers les bonnes conditions en direction de grèves générales. Le rassemblement de centaines de travailleurs cette semaine ont donné un regard différent sur cette question.

Iran16b

– Les travailleurs de la compagnie de bus Vahed se sont mis en grève et protestent contre les retards de paiement des salaires dans plusieurs zones de Téhéran. Paniqués, les autorités ont été forcées de payer les salaires , surtout après l’expérience de la grande grève de 2006 de ces travailleurs.

– Les pompiers, ainsi que d’autres secteurs d’employés des services publics en contact direct avec la population, ont repris leurs protestations pour dénoncer leurs dangereuses conditions de travail, l’absence de droits et l’absence de sécurité. Ils ont manifesté devant le parlement.

– Des milliers de travailleurs des zones spéciales de Pars Sud et d’ailleurs, dans une zone qui, à cause de sa position sensible en lien avec l’industrie pétrolière, est appelé « zone spéciale », avec des lois et règles encore plus dures et où le gouvernement interdit toute protestation et menace les ouvriers, ont cessé le travail et résisté contre les intimidations des agences de travail temporaire et revendiqué leurs droits.

– Les protestations et rassemblements des jeunes demandeurs d’emploi du village de Shahrooyee, près de la ville de Behbehan dans la province du Khouzistan, ont fait face à une attaque des forces répressive. Cette agression criminelle a conduit à la mort d’un homme, Morteza Farajnia. Un jeune homme, Ebrahim Shahrooyee a été blessé et hospitalisé et trois autres, Afshin, Hamid, et Daryoosh, ont été emprisonnés. Mais, en réaction à ce crime barabare, 700 personnes de la région se sont rassemblée en mémoire de Morteza Farajnia et ont annoncé qu’ils ne lâcheraient rien et demandaient le jugement des assassins de Morteza, des soins médicaux pour Ebrahim Sharooee et la libération des jeunes arrêtés.

– Le Syndicat Libre des Ouvriers d’Iran a lancé une campagne avec des lettres de protestation contre les nouvelles attaques du gouvernement appelées « Sixième plan de développement », demandant l’abolition des articles 33 et 24 de ce programme qui sont littéralement un plan d’esclavage pour les jeunes de moins de 29 ans et une attaque contre les conditions de vie et de subsistance des personnes retraitées. Les travailleurs de l’usine Sanye Fulad (aciérie) ont annoncé une campagne sur ce sujet et cette campagne se développe aussi ailleurs.

Iran16c

Cela arrive alors que l’on assiste à des protestations quotidiennes des ouvriers de plusieurs lieux de travail cette semaine, comme celles des travailleurs municipaux à Borujerd, les travailleurs intérimaires de Reja et les rassemblements des ouvriers d’Ardel, qui montrent la situation explosive du mouvement de protestation des travailleurs et de l’ensemble de la société en Iran.

Comité International de Solidarité Ouvrière – Iran (International Workers Solidarity Committee – Iran), 1 janvier 2016

Shahla Daneshfar : Shahla_daneshfar@yahoo.com

 

2 réponses à “Iran : Un nouveau chapitre pour les protestations ouvrières

  1. Pingback: Iran: lotte di classe e repressione | Combat-COC | Comunisti per l'organizzazione di classe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s