Singapour connaît sa première grève en 25 ans

Asie Infos, 28 novembre 2012 :

Des chauffeurs de bus chinois ont cessé le travail le 26 novembre pour réclamer de meilleures conditions salariales.

Au matin du 28 novembre, la plupart des 171 grévistes, qui se plaignent d’être payés un quart de moins que leurs collègues originaires de Malaisie (1.075 dollars singapouriens contre 1.400, soit 680 contre 885 €), avaient repris le travail. Il est vrai qu’ils n’ont guère eu le choix. A Singapour, qui met tout en œuvre pour éviter tout débordement social, les autorités sont rapidement montées au créneau pour condamner leur action et ont même dépêché des policiers anti-émeutes autour de leur hôtel. Qualifiant cette grève d’«illégale», Tan Chuan-Jin, ministre par intérim de la Main-d’Œuvre, a convoqué une conférence de presse au cours de laquelle il a estimé que ces employés «perturbaient les services des transports publics et l’harmonie industrielle de Singapour», rapporte le Straits Times. «Nous avons une tolérance zéro pour ce type d’actions illégales.»

En vertu de la loi, les employés des «services essentiels», dont les transports publics, doivent déposer un préavis de grève au moins 14 jours avant de cesser le travail. Ceux qui sont reconnus coupables d’enfreindre cette disposition encourent une amende de 2000 dollars singapouriens (1.265 €) et jusqu’à un an de prison. Dans ce conflit, même les syndicats ont apporté leur soutien au gouvernement. Le National Trades Union Congress a ainsi déclaré qu’il était «important d’envoyer un message clair à tous les ouvriers qu’une nation est régie par la loi (…) et que toute action illégale doit être traitée avec fermeté, peu importe si les ouvriers sont locaux ou étrangers».

Ce contexte de fermeté explique pourquoi la cité-Etat connaît peu de grèves. La dernière remontait à 1986 quand 61 ouvriers de l’Américain Hydril, fabricant d’équipements pour l’exploitation des gisements pétroliers, avaient protesté contre les atteintes à la liberté syndicale de leur direction.

Publicités

2 réponses à “Singapour connaît sa première grève en 25 ans

  1. Pingback: Singapour : Quatre travailleurs menacés de prison pour grève | Solidarité Ouvrière

  2. Pingback: Répression anti-ouvrière à Singapour | Solidarité Ouvrière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s