Archives de Tag: chômeurs

Violation des des droits humains en Guinée

Guinée Matin, 30 août 2016 :

Contrairement aux slogans et communications officielles, les droits humains sont continuellement violés en République de Guinée et en toute impunité. Ci-dessous, Guineematin.com vous propose la déclaration d’un collectif d’organisations non gouvernementales qui dénoncent des faits récents avant de faire des recommandations.

Déclaration :

Nous, collectif d’ONG des droits de l’homme, avons le regret de constater que les libertés individuelles consacrées par la Constitution et les lois de la République sont en train d’être confisquées par les autorités publiques. Nous exprimons de plus notre inquiétude sur l’attitude de la justice guinéenne qui constitue le seul recours des citoyens en cas d’abus d’autorité et qui, il faut le dire, fait preuve de partialité dans l’interpellation et le jugement des citoyens.

Lire la suite

Publicités

Action des intermittents dans les locaux du MEDEF à Paris

Plusieurs dizaines de personnes ont occupé les locaux du MEDEF à Paris. A cette occasion une banderole a été déployée au deuxième étage :  » le déficit de l’Unedic masque les profits du patronat ».

image

Malgré la propagande du MEDEF selon laquelle un salarié aurait été molesté et violenté par les manifestant-es, c’est bien un manifestant qui aurait été agressé par le directeur de sécurité du MEDEF  (sources militantes sur place).

Lire la suite

Article 52 du projet de loi travail : l’injustifiable répression des chômeurs

Syndicat des Avocats de France, 4 mai 2016 :

Après avoir de nombreuses fois exprimé son opposition au projet de loi El Khomri, dans sa philosophie et dans la méthode utilisée par le Gouvernement, le Syndicat des Avocats de France a publié le 26 avril un document de commentaires du projet de loi El Khomri. Le 2 mai, par un communiqué de presse le SAF a de nouveau sollicité le retrait du texte.

Le SAF tient également à souligner aujourd’hui que ce projet de loi ne vise pas seulement les droits des travailleurs. Il concerne également les chômeurs, dont il aggrave la précarité.

Lire la suite

Manifestation contre le chômage dans les îles Kerkannah

Zone Bourse, 15 avril 2016 :

La police tunisienne a tiré vendredi des grenades lacrymogènes pour disperser des centaines de jeunes dont la manifestation contre le chômage avait dégénéré en émeute dans les îles Kerkannah, au large de Sfax, ont déclaré des témoins.

Les jeunes, dont le rassemblement avait débuté jeudi soir, avaient auparavant incendié un commissariat et trois véhicules en lançant des cocktails molotov dans le port de Sidi Youssef, ont-ils ajouté.

Lire la suite

Marseille : Intervention ce matin au Pôle emploi de la Belle-de-Mai

Mars Actu, 13 avril 2016 :

Ce n’est pas une occupation mais une « intervention ». Une vingtaine de représentants des syndicats CGT des chômeurs, intermittents et intérimaires sont rassemblés ce matin au Pôle emploi de la Belle-de-Mai (3e). Ils souhaitent interpeller la direction sur plusieurs cas de saisie immédiate de « trop perçus » sur les indemnités de chômeurs marseillais. En effet, depuis octobre 2015 et une décision de conseil d’Etat, Pôle emploi ne peut plus procéder à une retenue sur les allocations à payer le mois suivant. Si cette annulation de la convention Unedic de 2014 devait prendre effet le 1er mars de cette année, d’après les manifestants, Pôle emploi continuerait ces saisies.

« C’est une opération illégale menée par Pôle emploi, estime Christian Leblanc du syndicat CGT des intermittents. Ils ont obligation de vérifier auprès du chômeur si celui est en mesure de rembourser et de vérifier avec lui les modalités de ce remboursement. » Pôle emploi s’était engagé à cesser ces ponctions dès le mois de novembre 2015. L’intervention de la CGT a aussi un caractère préventif car « la loi El Khomri prévoit de remettre en place ce mode de saisie immédiate ».

L’assurance chômage est excédentaire

Alternative Economique, 22 février 2016 :

Lundi 22 février, les partenaires sociaux entament leurs négociations sur l’avenir de l’assurance-chômage. Le gouvernement, relayé ces derniers jours par l’Association française des entreprises privées (AFEP), oriente le débat depuis plusieurs semaines vers la nécessité de réduire l’aide aux chômeurs en mettant en avant l’idée de dégressivité des allocations. En clair : les chômeurs nous coûtent trop cher. Un constat complètement erroné : contrairement à ce que racontent la vulgate gouvernementale et patronale, le régime français d’indemnisation du chômage est excédentaire.

Les négociations pourraient pourtant être utiles si elles prenaient pour base la nécessité de remettre en cause la multiplication de contrats de travail de plus en plus courts. Ce sont eux qui nous coûtent le plus.

Lire la suite

Dégressivité des allocations Pôle Emploi: Hollande veut nous faire crever la gueule ouverte !

Tract du comité chômeurs et précaires de Besançon (pdf)

Alors que les négociations sur la prochaine convention d’assurance chômage ont démarré, plusieurs ministres avancent, dans les médias, que l’idée de la dégressivité est « non taboue ». Concrètement, de quoi s’agit-il ?

Afficher l'image d'origine

Il s’agit de diminuer les allocations des chômeurs dans le temps, plus rapidement qu’aujourd’hui.

Car, dans les faits, la dégressivité existe déjà. En effet, quand on passe de l’ARE à l’ASS, ou de l’ARE au RSA. Ou encore quand on ouvre des droits sur un temps plein, qu’on retrouve un temps partiel, puis qu’on épuise ses droits à chômage. On ne touche alors plus de « complément » Assedic. On ne touche alors plus qu’un complément RSA, voire prime d’activité.

Lire la suite