Archives d’Auteur: dsinterim

Assurance Chômage : La négociation de couloir continue, la lutte aussi !

Communiqué de la FNSAC-CGT, 24 avril 2014 :

Alors qu’est entamée la longue procédure de traduction de l’accord du 22 mars dernier en convention Unedic, celle-ci devant être soumise à l’agrément du ministère, les coups bas continuent :

100_9985

Le bureau de l’Unedic du 29 avril vient d’être annulé purement et simplement. Il devait permettre d’exposer le projet de convention, c’est-à-dire l’ensemble de la règlementation applicable aux demandeurs d’emploi, et aux intermittents du spectacle en particulier.

Lire la suite

Résumé du 85ème jour de grève des postiers du 92 (mercredi 23 avril 2014)

Nouvelle action commune avec les intermittents et précaires, et négociation au compte-gouttes

Les grévistes étaient ce matin de nouveau accompagnés d’un groupe d’intermittents et précaires en lutte : ensemble, ils se sont rendus au Siège social de La Poste à Vaugirard pour exiger que la négociation de cet après-midi débouche enfin sur un réel compromis.

ptt92-18

Nouveau lock-out du Siège et brutalités policières

La direction du Siège a une nouvelle fois réagi de manière autiste : elle a à nouveau bouclé le Siège, personne n’a pu ni entrer ni sortir du bâtiment entre 7h et 10h15 ! Et cette fois-ci, la police s’est comportée de manière bien plus violente que les fois précédentes. Un des policiers a gazé à bout portant les grévistes qui avaient pour seul tort de manifester devant le Siège. Au passage, il a shampouiné avec sa lacrymo plusieurs de ses collègues… et quelques instants plus tard, les grévistes avaient reformé leur cortège face à la police, plus déterminés que jamais. Constatant que les grévistes ne se démontaient pas, les policiers ont appelé des renforts pour chasser et encercler les facteurs, en leur administrant au passage plusieurs coups de matraque ! Des cadres qui attendaient que le Siège ouvre et des passants ont été choqués par la brutalité avec laquelle les policiers ont fait la chasse aux grévistes. Quoi qu’il en soit, les grévistes ont montré qu’ils étaient toujours présents, toujours motivés et qu’ils avaient su tisser des liens de solidarité avec un autre secteur en lutte.

Lire la suite

Gattaz n’est pas le bienvenu à Besançon

Gattaz, président du MEDEF, celui qui, avec un revenu de 125 millions d’euros estimés pour 2013, se permet de s’en prendre au SMIC, était ce 23 avril en visite à Besançon. Invité par le MEDEF pour une conférence de presse à la Chambre de Commerce et d’Industrie, le Collectif des Intermittents et Précaires, rejoints par d’autres travailleurs et quelques étudiants, avait organisé rapidement une manifestation pour l’accueillir. La manifestation, décidée hier en soirée par l’assemblée générale des intermittents, a réunit une centaine de personnes.

100_9984

Arrivés sur les lieux un peu après 14 heures, Gattaz ne devait arriver qu’à 15 h 30. Le secrétaire général de la préfecture a tenté de faire partir la manifestation en proposant qu’une délégation soit reçue par un membre du MEDEF local. Cette proposition a été rejetée et nous avons attendu la venue de Gattaz.

Lire la suite

1er Mai 2014 : Une journée au coeur d’un printemps social

Appel de l’UD CGT du Doubs pour le 1er Mai 2014 :

Partout dans le monde, la prochaine Journée internationale du travail sera l’occasion de voir descendre dans les rues des milliers de salariés, de privés d’emploi et de retraités afin d’exiger la mise en œuvre de véritables politiques de progrès social. En France, où la courbe du chômage ne cesse de grimper alors que celle du pouvoir d’achat continue de chuter, tous les salariés sont appelés à se rassembler pour faire de ce 1er Mai 2014 un véritable événement au cœur d’un printemps social.

2014-04-19-affiche-image-1er_mai_2014

Saisissons-nous de cette journée pour exiger, ensemble, ce que, chaque jour, chacun et chacune d’entre nous n’a pas toujours la force de revendiquer.

Tous ensemble, revendiquons l’augmentation des salaires et des pensions, l’amélioration de nos conditions de vie et de travail, la reconnaissance de notre travail et une véritable politique de relance économique qui favorise la création d’emplois de qualité.

Lire la suite

Appel intersyndical pour le 1er Mai 2014 à Clermont-Ferrand

Appel CGT, FSU, Solidaires et UNEF du Puy de Dôme pour le 1er Mai 2014 :

A l’occasion des élections municipales, les salarié-e-s, précaires, jeunes et retraité-e-s, ont montré leur colère : la politique du gouvernement a été sanctionnée par une forte abstention.

rote-fahne

Le gouvernement a été remanié. Mais le nouveau premier ministre a annoncé une orientation encore plus éloignée de nos aspirations, de nos revendications.
Il démontre ainsi clairement que les salarié-e-s ne doivent compter que sur leur propre mobilisation pour défendre leur droit à l’emploi, à un salaire décent, à une protection sociale solidaire et non commerciale, à des services publics destinés à satisfaire les besoins de la population.

Lire la suite

Manifestation du 1er Mai à Rennes

Appel des syndicats CGT et FSU de Rennes :

Manifestation Jeudi 1er mai 2014 10 h 30, Place de la Mairie à Rennes

rote-fahneNon à l’austérité,
Oui à l’emploi,
Oui à l’augmentation du pouvoir d’achat,
Oui à la Protection sociale
Oui aux Services Publics

Rendez-vous pour les manifestations du 1er Mai en Franche-Comté

Rendez-vous pour les manifestations du 1er Mai en Franche-Comté :

rote-fahne

  • BESANCON : 10 h Place de la Révolution
  • MONTBELIARD : 10 h Gare SNCF
  • BELFORT : 10 h Maison du Peuple
  • VESOUL : 10 h Gare SNCF
  • LONS LE SAUNIER : 10 h 30 Place de la Liberté
  • DOLE : 10 h 30 Avenue de Lahr
  • CHAMPAGNOLE : 9 h Mont Rivel

Amiante : 18 mois requis contre Gerlero père et fils

La Dépêche, 18 avril 2014 :

Amiante à Lamagistère, Bessens et Saint-Alban (31)

On n’a jamais vu en France un tel stockage illégal d’amiante à l’air libre, sans protection, plus de 500 tonnes, soumis au vent, à la pluie», a lancé le procureur Sébastien Farges, avant de requérir 18 mois de prison avec sursis à l’encontre de Jean Gerlero, le patriarche, et Thierry Gerlero, le fils, ex-gérants de fait et de droit de la société Gerlero, et 50 000 € d’amende pour chacun d’entre eux, hier devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Société basée à Saint-Alban en Haute-Garonne mais qui déversa de grosses quantités de déchets aussi à Bessens et Lamagistère. «Une pollution énorme» mettant en danger la vie des salariés de la société aujourd’hui en liquidation, «tout ça pour faire du fric», selon le représentant du parquet.

Lire la suite

Résumé du 79ème jour de grève des postiers du 92 (jeudi 17 avril 2014)

Après 79 jours de grève, la direction fait traîner les négociations en longueur

Ce matin, un nouveau bureau parisien a été visité : Paris 13. Les facteurs de ce bureau n’avaient manifestement pas trop l’habitude des prises de parole, il n’était pas naturel pour eux de se regrouper au moment de la venue des grévistes. Cependant, en allant discuter à l’individuel avec les facteurs après la prise de parole, on a pu constater qu’ils avaient apprécié la venue des grévistes. La proposition d’une AG des postiers de Région Parisienne a été propagée ces deux dernières semaines dans une bonne partie des bureaux de poste distribution de Paris.

Ptttt

Pendant ce temps, un plus petit groupe de grévistes s’était rendu à Gennevilliers : le taux de grève reste majoritaire (un peu plus de 60% de taux de grève), malgré les manoeuvres du directeur d’établissement : il a d’un côté vanté les mérites du projet de réorganisation, et il a en même temps insinué que si les facteurs le refusaient, la direction en mettrait un autre en place avec plus de suppressions d’emplois… Evidemment, la direction départementale n’assume pas cette position, qui mettrait le feu aux poudres auprès des grévistes des différents bureaux. Ce n’est qu’un énième coup de bluff destiné à faire peur aux collègues.

Lire la suite

Résumé du 78ème jour de grève des postiers du 92 (mercredi 16 avril 2014)

« Tant qu’il le faudra »

Les grévistes du 92 s’étaient donnés rendez-vous ce matin tôt au centre de Paris avec un groupe d’intermittents et précaires pour intervenir dans le plus gros bureau de Poste de France : Paris Louvre.

PTTphoto(4)

Visite du Louvre

Les grévistes accompagnés par les intermittents et précaires (qui sont actuellement en mobilisation contre une réforme de assurance-chômage) ont commencé par faire le tour en cortège des travées du bureau du Louvre (1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissement de Paris). Ensuite, des prises de parole ont été effectuées dans chaque secteurs par les grévistes et par les intermittents et précaires. Comme dans les autres bureaux parisiens où les grévistes sont déjà intervenus, l’écho de la part des facteurs a été bon : la proposition d’une Assemblée Générale regroupant des postiers des différents départements de Région Parisienne a été favorablement accueillie, et une collecte a été organisée (près de 500 euros ont été donnés par les facteurs).

Lire la suite