Archives de Tag: expulsions

Nouveaux rendez-vous à Besançon contre les expulsions

En trois jours, ce sont trois familles bisontines qui ont été expulsées (deux vers le Kosovo et une, géorgienne, vers la République Tchèque) par la Préfecture du Doubs. Fin juillet déjà, une famille a été expulsée vers le Kosovo. Selon les propos tenus par le secrétaire général de la Préfecture du Doubs, ce sont 80 familles qui risquent d’être expulsées dans les semaines qui viennent !

100_3702

Dans la semaine du 29 août au 3 septembre, trois rassemblements, regroupant à chaque fois plus de 100 personnes, ont été organisés pour dénoncer les expulsions. D’autres actions sont prévues :
– Rassemblement le jeudi 8 septembre, 17 h 30, Place Pasteur à Besançon
– Manifestation le mercredi 21 septembre, 17 h 30, Place Pasteur à Besançon

Rassemblement contre les expulsions à Besançon

Une centaine de personnes se sont encore mobilisées ce 2 septembre devant la Préfecture de Besançon contre les expulsions. En trois jours, ce sont trois familles qui ont été expulsées deux vers le Kosovo et une, géorgienne, vers la République Tchèque. Fin juillet déjà, une famille a été expulsée vers le Kosovo. Parmi les enfants expulsés, certains sont nés en France. Il est à noter, concernant la famille Feraj, que le père et les enfants ont été expulsés alors que la maman était hospitalisée. La Préfecture avait même assuré au collectif de soutien, quelques heures avant l’expulsion, que tant que la mère était à l’hôpital la famille ne serait pas expulsée. C’était un mensonge et la mère s’est retrouvée sortante de l’hôpital sans aucune affaire et sans la moindre information officielle concernant sa famille. Concernant la famille géorgienne, la fille, âgée de 12 ans, est atteinte d’une maladie génétique, soignée par l’hôpital de Besançon, et expulsée vers la République Tchèque. Si les lois concernant le séjour des étrangers en France sont déjà barbare et inhumaine, la Préfecture du Doubs (déjà championne de France dans la réclusion d’enfants étrangers) montre un zèle particulier dans l’application de ces lois. D’autres mobilisations et manifestations sont à prévoir dans les prochains jours et deux camarades se sont mis il y a trois jours en grève de la faim pour revendiquer le retour des expulsés.

100_3695 Lire la suite

Expulsions des hébergements d’urgence – Appel de l’ASTI 14

Nous relayons un communiqué de l’ASTI 14 avec un appel au rassemblement à Caen en soutien d’une famille de demandeurs d’asile expulsée de l’hébergement d’urgence :

image

Hébergement d’urgence – Dénonçons les décisions scandaleuses !

Milena, 3 ans, Sandra, 4 ans,  Angela S., leur maman enceinte
de 4 mois, et Khdo S., leur papa, sont mis à la rue par la
Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS).

Lire la suite

Calais : la préfecture annule l’expulsion de trois étudiantes italiennes

France TV Infos, 27 janvier 2016 :

Depuis dimanche, Martina, Ornella et Valentina dormaient au centre de rétention de Lesquin, menacées d’être expulsées vers l’Italie. Ces trois étudiantes, interpellées en marge d’une manifestation pro-migrants, à Calais, samedi, sont sorties libres, annonce La Voix du Nord, mercredi 27 janvier. Elles avaient franchi une grille du port de Calais et s’étaient réfugiées dans des toilettes, alors que la manifestation dégénérait. La préfecture, qui avait prononcé une obligation de quitter le territoire français (OQTF) contre ces étudiantes de l’université Paris 8, a finalement annulé sa décision.

« Une petite disproportion dans la sanction »

Pour prononcer une OQTF, la préfète s’était appuyée sur un article du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, qui précise que l’autorité administrative peut obliger un ressortissant européen à quitter le territoire « si pendant la période de trois mois à compter de son entrée en France, son comportement personnel constitue une menace réelle, actuelle et suffisamment grave pour un intérêt fondamental de la société française ».

Lire la suite

Washington : Manifestation contre les expulsions devant la Maison Blanche

20 Minutes, 30 décembre 2015 :

Des dizaines de personnes se sont réunies devant la Maison Blanche mercredi 30 décembre pour protester contre le projet de l’administration Obama de déporter des familles d’immigrés d’Amérique Centrale à partir de janvier 2016. Selon les manifestants, bien que beaucoup de ces immigrants soient illégaux, les déporter séparerait des familles et ferait de nombreux orphelins.

Maurice : Expulsion d’ouvrières bangladaises pour fait de grève

L’Express, 6 avril 2015 :

Le journal anglais Mail Online n’a pas manqué de souligner l’ironie de la situation. Plusieurs travailleuses bangladaises qui ont fabriqué des t-shirts qui comportent des slogans féministes ont été déportées manu militari par les autorités mauriciennes cette semaine. Ces vêtements, qui arborent le slogan «This is what a feminist looks like», ont été portés par des personnalités anglaises, dont le leader du Labour Edd Milliband, son adjointe, Harriet Harman, ou encore le Deputy Prime Minister, Nick Clegg.

Conditions de travail «inhumaines»

Le journal précise que les ouvrières qui ont maintenu la grève «pour dénoncer leurs conditions de travail» clament avoir été chargées par les forces de l’ordre et battues. Selon le site anglais, 69 d’entre elles ont déjà été déportées, tandis que des «centaines craignent de connaître le même sort».

Lire la suite

La France a expulsé un camp de Roms tous les 3 jours en 2014

lemonde.fr, 03.02.2015

Pour les Roms, 2014 aura cruellement ressemblé à 2013. L’année s’est soldée par au moins 13 483 expulsions de personnes vivant dans des camps, selon le European Roma Rights Centre (ERRC) et la Ligue des droits de l’Homme (LDH). Ce qui signifie un rythme de près de 3 expulsions de lieux de vie par semaine.

4569149_3_bb30_destruction-d-un-camp-de-roms-a_e931b912f98318b6b633952bb454fcc7

Si ce nombre est difficile à interpréter de façon brute, il prend tout son sens lorsque Philippe Goossens, rapporteur à la , le confronte à la population vivant en bidonvilles. Pour lui, « on a évacué en 2014, 80 % de la population vivant dans les bidonvilles en France ». Son calcul s’appuie sur l’évaluation de la Délégation interministérielle à l’habitation et au logement (la DIHAL) qui a établi à 17 457 le nombre de personnes vivant dans un bidonville au 17 novembre 2014. Comme 13 483 personnes ont été délogées, le calcul est simple. Lire la suite