Le délit d’entrave n’enverra plus les patrons jusqu’en prison

INFO OBS, 20-10-2014

Cette réforme a été présentée aux patrons étrangers par François Hollande : selon nos informations, la peine de prison pourrait être remplacée par des pénalités financières graduelles.

Des employés de l'usine Molex devant le conseil des Prud'hommes, le 4 septembre 2009. (AFP PHOTO / PASCAL PAVANI)

Des employés de l’usine Molex devant le conseil des Prud’hommes, le 4 septembre 2009. (AFP PHOTO / PASCAL PAVANI)

François Rebsamen en rêvait, François Hollande l’a confirmé : lors du deuxième « conseil stratégique de l’attractivité » qui se tenait dimanche 19 octobre à l’Elysée, le chef de l’Etat aannoncé la suppression de la peine de prison en cas de délit d’entrave, c’est-à-dire de manquement aux obligations d’information des représentants des salariés. Cette peine figure dans le Code du travail. Lire la suite

Les facteurs ont repris le travail à Château-du-Loir

Ouest-France, 21 octobre 2014 :

En grève depuis le 14 octobre, les facteurs de la plate-forme de Château-du-Loir ont repris le travail. La distribution du courrier aux particuliers reprend ce mardi matin.

La distribution du courrier des particuliers et des entreprises doit reprendre normalement ce mardi matin, à Château-du-Loir.

Lire la suite

Assaut de Daesh et résistance à Kobanê

Lundi 20 octobre, les troupes obscurantistes de Daesh ont lancé un assaut « sur tous les fronts de la ville », a déclaré l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Deux attaques suicides ont été menées dans le nord de Kobané en fin de journée.

Sous la pression de la rue, le gouvernement Erdogan a annoncé qu’il autorisait désormais les «peshmergas kurdes» d’Irak «à franchir la frontière pour aller à Kobané». Samedi, Erdogan traitait toujours les combattantes et combattants de l’YPG de « terroristes », mais ce revirement va permettre à l’YPG d’avoir des renforts face à Daesh.

Lire la suite

Nouveau débrayage chez Philips à Lamotte-Beuvron

La République du Centre, 20 octobre 2014 :

Ce lundi matin, une partie des salariés de l’entreprise Philips ont de nouveau débrayé et défilé dans les rues de Lamotte-Beuvron afin d’alerter la population sur un plan de 42 licenciements.

Pendant le défilé des tracts ont été déposés chez les commerçants lamottois. Certains ont baissé le rideau en guise de soutien, d’autres leur ont laissé la parole dans leur magasin pour en informer la clientèle.

Lire la suite

Grèves sauvages à répétition à la SNCB: au tour de Liège ce mardi

RTBF, 21 octobre 2014 :

Certains conducteurs de trains liégeois n’ont pas pris leur service ce mardi matin. Après Charleroi ce lundi, La Louvière vendredi, c’est le troisième mouvement spontané du genre en une demi-semaine sur le rail wallon. Plusieurs trains – on parle pour l’heure d’une vingtaine – ont déjà été supprimés au départ de la gare des Guillemins. Plusieurs dépôts sont concernés par ces débrayages spontanés.

Les conducteurs de trains protestent notamment contre le manque de clarté de l’accord de gouvernement et le « cafouillage » sur les budgets dont disposera la SNCB dans les prochaines années.

43 étudiants disparus au Mexique, les manifestations se multiplient

Solidaire étudiants, 20 septembre 2014 :

Le 26 septembre dernier, la police municipale d’Iguala dans l’Etat de Guerrero au Mexique a tiré sur un groupe d’étudiants qui avaient réquisitionné un bus. Cet épisode d’une nuit de violence a conduit à la mort de 6 personnes, dont trois étudiants de l’école normale d’Ayotzinapa. 25 personnes ont été blessées et 43 étudiants de cette école ont disparu. La dernière fois qu’ils ont été vus ils étaient forcés de monter dans des véhicules de la police.

Mercredi 15 octobre, les étudiants de l’Université Nationale Autonome de Mexico étaient en grève pour le deuxième jour consécutif. Dans tout le pays, des milliers d’étudiants manifestaient, protestant contre ces disparitions et revendiquant que l’enquête soit réellement menée.

Lire la suite

Week-ends divisés par deux : la grève dure chez Brüggen à Thiers

France Bleu Pays d’Auvergne, 20 octobre 2014 :

La majorité des salariés refusent de voir leurs week-ends réduits de deux jours comme la direction le propose. La grève entamée la semaine dernière a été reconduite ce lundi.

La majorité des 120 salariés de l’entreprise allemande de céréales a cessé le travail depuis vendredi dernier. La volonté de la direction de chnager le rythme de travail est à l’origine du conflit. La direction souhaite faire enchaîner 6 jours de travail pour 2 jours de repos, contre 4 actuellement.

Lire la suite