Archives de Tag: Véolia

Veolia Beaune : grève « illimitée »

Le Bien Public, 23 juin 2015 :

Dans le cadre d’un mouvement de grève national, les employés beaunois de Veolia eau manifestaient, ce lundi. Une trentaine d’employés se sont réunis devant les locaux de l’entreprise, route de Seurre. Selon Rodolphe Kalmar, délégué syndical Centre-Est CFDT, « deux tiers des effectifs de Bourgogne sont grévistes ». La direction de l’entreprise annonce quant à elle 50 % de mobilisation. Les syndicats évoquent un « mouvement illimité pour défendre notre intéressement. La direction veut nous le diviser de moitié ».

Les employés de l’entreprise, qui gagnaient jusqu’à 2 000 € par an grâce à ce dispositif, empocheraient, au mieux, 1 000 € par an. Un sacrifice « inacceptable pour les syndicats signataires, surtout après le plan social de l’année dernière. Les conditions de travail sont de plus en plus difficiles et dans le même temps les résultats de l’entreprise ont été excellents l’année dernière. Ils n’ont aucune raison de faire ça », appuie le délégué syndical. Des négociations devaient avoir lieu dans la nuit avec la direction nationale. Selon les résultats du rendez-vous, le mouvement « illimité » pourrait se terminer rapidement.

Luttes ouvrières dans le Pays de Montbéliard

L’Est Républicain, 22 juin 2015 :

Il y a bien entendu les extrémités. La fermeture annoncée du site d’Eiffage sur Technoland Étupes (une trentaine d’emplois) en est le parfait exemple. D’autant que la décision du groupe répond plus à une gestion par anticipation. S’ajoute à cela, sur la même zone, la disparition chez Gefco, là encore récemment officialisée, de 65 emplois sur un effectif d’un peu plus de deux cents personnes. En cause : la restructuration à l’œuvre au sein de l’ex-filiale logistique de PSA Peugeot-Citroën aujourd’hui détenue à 75 % par les Chemins de fer russes.

Autant de perspectives à même de mobiliser, bien entendu. Mais le climat social se mesure aussi à l’aune de ces mouvements qui se multiplient dans des sociétés où la menace sur l’emploi n’est pas aussi prégnante, voire absente au vu des résultats. C’est ainsi du côté de la CTPM, la société de transport de bus du pays de Montbéliard, filiale de Kéolis, que l’on embrayait les premiers au printemps dans un mouvement de grève. Lequel s’est terminé sur un accord de revalorisation des salaires de 1,16 % en 2015.

Lire la suite

Gabon : Les grévistes de la SEEG menacent de corser le mouvement

Gabonactu.com, 17 février 2015 :

Libreville : Le personnel de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) qui a entamé lundi un mouvement d’humeur pour exiger plus d’avantages pécuniaires et le retrait du nouveau logiciel de gestion de la clientèle menace de durcir le mouvement si la Direction s’amuse à ne pas apporter des réponses concrètes et immédiates à leurs revendications aussi vielles que la durée de la concession (19 ans).

L’entrée principale de la base technique enchaînée puis cadenassée

« C’est le moment de résoudre les problèmes du personnel », a urgé un agent rencontré devant le piqué de grève installé à la base technique de la SEEG au centre ville.

Lire la suite

Veolia : En grève contre les déchets infectieux

Sud Ouest, 12 septembre 2014 :

Les salariés de Veolia Propreté, qui travaillent sur le pôle environnement du Smicval, sont en grève, depuis hier.

Ce jeudi matin, les 17 salariés de Veolia Propreté, qui travaillent sur le site du pôle environnement du Smicval de Saint-Denis-de-Pile, se sont mis en grève. « Quand allons-nous enfin être entendus ?, s’emporte Martine Lignat, déléguée du personnel, qui travaille sur la chaîne de tri. Depuis bientôt cinq ans, nous sommes confrontés à la présence massive de DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux) dans la collecte des déchets recyclables du Smicval (Syndicat mixte intercommunal de collecte et de valorisation) que les inconscients jettent négligemment dans les poches jaunes. » La représentante du personnel a d’ailleurs été victime de six piqûres depuis 2009 (sur les 28 enregistrées dans le service). Concrètement, les dasri comprennent les seringues, compresses, pansements souillés, ustensiles, médicaments, sondes urinaires, perfusions et autres scalpels.

Lire la suite

Suède : 16 jours de grève et un succès !

Message du syndicat Seko publié par la CGSP Cheminots :

Notre longue grève nationale, de 16 jours dans le secteur des chemins de fer s’est terminée le 18 juin, quand Seko, Almega (le syndicat patronal) et l’entreprise Veolia ont adhéré à un accord proposé par les médiateurs d’état.

Plusieurs autres syndicats suédois ont aussi à ce moment-là annoncé d’autres actions de moindre importance et Seko se tenait prêt à considérablement élargir la grève le 20 juin.

Lire la suite

Les cheminots suédois et belges mobilisés aussi

2010_10-bel_576838217

humanite.fr, 19/06/2014

Depuis plus de deux semaines, une partie des cheminots suédois mène une grève contre le recours au temps partiel et aux contrats de travail temporaires imposés par leur employeur, Veolia Transport. Vous avez bien lu : la célèbre entreprise française Veolia. En Suède, le transport ferroviaire de voyageurs est déjà ouvert à la concurrence et Veolia y exploite plusieurs lignes, notamment dans la région de l’Oresund, à la frontière entre la  Suède et le Danemark.

Après la reconduction de l’un de ses contrats avec les autorités régionales, Veolia a annoncé aux 250 cheminots employés sur ces trois lignes qu’elle souhaitait les réembaucher à temps partiel, aux côtés d’employés titulaires de contrats temporaires. Objectif précise l’entreprise : «Trouver le moyen de pourvoir nos besoins temporaires. » Lire la suite

Grève des cheminots en Suède

Le Monde, 17 juin 2014 :

250 cheminots suédois du syndicat Seko sont en grève depuis le 2 juin 2014. Du guichetier au conducteur, des employés du groupe français Veolia (qui opère une partie du rail suédois depuis la fin du monopole de l’opérateur d’Etat) protestent contre la perspective d’être limogés puis réembauchés avec de nouvelles conditions de travail plus précaires (ils seraient intermittents, payés à l’heure), rapporte le site The Local. Veolia, dont l’actionnaire majoritaire n’est autre que l’Etat français, via la Caisse des dépôts, souhaite en outre embaucher des travailleurs temporaires durant l’été.

Que réclament les grévistes suédois ? Selon Valle Karlsson, du syndicat Seko, ils ont « deux demandes claires » pour stopper la grève :

-Que Veolia s’engage sur un quota maximal de travailleurs temporaires
– Qu’un an d’emploi temporaire conduise à un emploi permanent