Archives de Tag: Vedici

51 jours de grève à la Clinique du pont de chaume : « Une vraie lutte des classes… »

La Dépêche, 13 décembre 2015 :

La grève à la clinique du Pont de Chaume est donc terminée. Après 51 jours de grève, malgré l’intervention de deux médiateurs et des autorités de l’État, cette issue favorable semblait tellement incertaine. Un accord a pourtant été signé vendredi soir entre la direction et le personnel gréviste, mettant ainsi un terme à un mouvement qui fera date au niveau départemental. Lundi matin, les 120 salariés grévistes reprendront le travail. La CGT à la pointe du combat admet qu’il était temps que ce conflit s’arrête . Quant à la direction, elle n’a pas souhaité commenter cet accord, désirant désormais, nous a-t-elle confiés hier soir, «se tourner vers l’avenir. On souhaite un retour au travail dans des conditions les plus sereines possibles et dans l’intérêt collectif. La fin de ce conflit est une bonne chose».

Christophe Couderc, secrétaire CGT de la clinique du Pont de Chaumes revient sur le long combat mené par les salariés et cet accord arraché vendredi soir.

Comment avez-vous vécu ces 51 jours de grève ?

C’est du jamais vu, nous avons vécu un conflit aussi violent qu’au siècle dernier, une vraie lutte des classes. La direction a voulu nous briser, nous sommes debout. Nous ne les laisserons plus nous broyer. C’est la victoire du courage et de l’opiniâtreté des femmes.

Lire la suite

Fin de la grève à la clinique du Pont de Chaume

France 3 Midi-Pyrénées, 12 décembre 2015 :

Les grévistes de la clinique du Pont de Chaume de Montauban (Tarn-et-Garonne), en grève depuis 51 jours, ont signé vendredi soir un protocole de fin de conflit avec la direction.

L’accord comprend notamment « 3 embauches d’aide-soignants et une réorganisation des conditions de travail », a indiqué Lina Desanti, secrétaire générale de l’union CGT départementale. Il scelle aussi « la fin de toutes les grilles de salaires en-dessous du SMIC », une évolution des salaires « tous les deux ans » au lieu de huit auparavant, ainsi qu’une prime de 400 euros.

Lire la suite

Le QG de Carole Delga occupé par les grévistes de la clinique du Pont de Chaume

Objectif News, 10 décembre 2015 :

En grève depuis 50 jours, les salariés de la clinique du Pont de Chaume à Montauban ont envahi ce jeudi 10 décembre le local de campagne de la socialiste Carole Delga. Les grévistes espèrent via cette action interpeller le gouvernement sur l’impasse de leurs négociations avec la direction.

À trois jours du second tour des élections régionales, une vingtaine de salariés grévistes de la clinique du Pont de Chaume à Montauban a pris ses quartiers ce jeudi 10 décembre à Toulouse dans le local de campagne de Carole Delga, tête de liste de la gauche aux régionales et secrétaire d’État au commerce jusqu’en juin dernier. Objectif affiché de cette action: interpeller le gouvernement sur l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations avec la direction.

Lire la suite

Toulouse : des grévistes de la clinique du Pont de Chaume occupent l’ARS

France 3 Midi-Pyrénées, 2 décembre 2015 :

Des grévistes d’une clinique de Montauban occupaient mercredi matin le hall de l’Agence régionale de Santé (ARS) de Toulouse pour « sortir d’une crise ouverte » depuis 42 jours. Quinze d’entre eux entameraient une grève de la faim.

Quelque 150 manifestants, selon le secrétaire général de la CGT de Haute-Garonne, Cédric Caubère, une centaine selon la police se sont installés dans le hall d’entrée de l’ARS depuis 8h00.

Lire la suite

Montauban : La lutte à la Clinique du pont de chaume

La Dépêche, 6 novembre 2015 :

Hier, dès le matin, les grévistes ont libéré l’entrée de la clinique pour faire le siège devant la préfecture, rejoint par des agents du centre hospitalier de Montauban et des salariés de Nutribio, solidaires du mouvement. Les navettes prévues par Brigitte Barèges, (15 jours trop tard) n’ont donc servi à rien.

À 15 heures, comme prévu, la direction de la clinique du Pont de Chaume représentée par Pierre Attia chargé de mission auprès de la direction générale du groupe Vedici, Sandrine Arbade et Sylvie Mazières RH et une délégation CGT, menée par Lina Desanti, secrétaire départementale UD CGT 82 se sont enfin mis autour de la table (en présence de Pierre Garcia directeur du Travail) pour tenter de trouver une issue au conflit qui les oppose depuis 15 jours.

Lire la suite

Clinique du Pont de Chaume : 15 jours de grève

La Dépêche, 5 novembre 2015 :

Montauban : Les jours se suivent et se ressemblent dans le long conflit de la clinique Pont de Chaume. Le préfet nous a confirmé hier qu’une nouvelle négociation débutera cet après-midi, à 14 h 30, à la préfecture entre la direction, la DRH nationale du groupe Vedici sous l’œil du médiateur nommé par le préfet qui n’est autre que le directeur du Travail, Pierre Garcia.

Une négociation de la dernière chance ? Cela y ressemble dans un contexte de plus en plus tendu dans lequel Brigitte Barèges a décidé de s’immiscer. Intervenant mardi soir, à Caussade, dans le cadre de la présentation de la liste les Républicains, le maire (LR) de Montauban n’a pas mâché ses mots, comme d’habitude : «Il n’y a plus d’Etat ! 40 grévistes bloquent l’accès à la clinique et l’Etat ne bouge pas. Le préfet doit faire respecter l’ordre public. Il a même demandé à ce qu’on ferme la clinique !».

Lire la suite

Blocage total à la clinique du Pont de Chaume

La Dépêche, 4 novembre 2015 :

Montauban : Les négociations entre grévistes et direction sont dans l’impasse à la clinique du Pont de Chaume et depuis lundi, elles sont totalement rompues. Hier matin, la colère est montée d’un cran dans les rangs des grévistes, qui ont découvert que leur fiche de paie d’octobre était déjà amputée d’un tiers des jours de grève. Une nouvelle déception, qui ne va pas dans le sens d’un règlement rapide du conflit. «La direction n’a pas tenu compte de nos demandes et n’a pas respecté le préalable à la négociation, contrairement au protocole d’accord qui avait été établi avec le médiateur» rappelle Lina Desanti, secrétaire générale UD CGT 82, qui soutient ce mouvement de révolte féminin.

Les femmes montent au créneau

En effet, les grévistes dans leur grande majorité sont des femmes, des mères de famille courageuses, qui veulent seulement travailler dans des conditions décentes : «La direction et certains médecins entretiennent la peur chez les patients» explique une poignée de grévistes.

Lire la suite

Montauban : 13ème jour de grève à la clinique du Pont de Chaume

La Dépêche, 3 novembre 2015 :

Les négociations à la clinique du Pont de Chaume sont au point mort. Samedi soir, on aurait pu croire à une fin de conflit imminente, les deux parties s’étant enfin mises autour de la table, avec le médiateur de la DDCSPP. Mais cette lueur d’espoir s’est vite éteinte, grévistes et direction n’étant vraisemblablement pas sur la même longueur d’ondes. Hier, à midi, rien ne semblait vouloir bouger sur le front des négociations, la direction affûtant ses propositions au siège du groupe Védici et les grévistes peaufinant leurs contrepropositions devant les barricades. Dans l’après-midi, las d’attendre, les grévistes sont passés à l’action et ont haussé le ton, afin de montrer leur détermination à être entendus. En milieu d’après-midi, une opération escargot sur la rocade était organisée au départ de la clinique, paralysant la circulation pendant au moins deux heures dans les deux sens entre 16 h 30 et 18 h 30.

La direction pour sa part, affirme pourtant vouloir sortir rapidement de ce conflit. «Jusqu’à tard dans la nuit de samedi, nous avons fait des propositions concrètes, qui ont été rejetées, et qui restent à ce jour sans aucun écho de la part de l’organisation syndicale» a déploré Laurent Chiche, administrateur de l’établissement.

Lire la suite

Clinique du Pont de Chaume : déjà le 9e jour de grève…

La Dépêche, 30 octobre 2015 :

Montauban : La journée a été mouvementée hier, à la clinique du Pont de Chaume, où les grévistes ont durci leur mouvement après l’échec des négociations avec la direction. Après deux tentatives de négociations, la direction proposait une retenue sur salaire immédiate de 2/3 des jours de grève, dès le mois d’octobre.

Une proposition rejetée par une large majorité des grévistes, par un vote à main levée en début d’après-midi et qui a déclenché une nouvelle flambée de colère de la base. «Le directeur est resté sourd à nos revendications et à la dégradation de nos conditions de travail. En refusant dès le départ de négocier, c’est la direction qui porte la responsabilité de la grève, Aujourd’hui elle doit assumer. On ne lâchera rien», martelaient les grévistes avant d’assiéger la salle des négociations où avaient pris place leurs représentants, notamment Christophe Couderc secrétaire général du syndicat CGT, Lina Desanti secrétaire de l’UD CGT 82, le directeur de la clinique, Gauthier Escartin (1) et Mme Arrabe DRH du groupe Vedici, propriétaire de la clinique. L’invitation de cette dernière à inciter les grévistes à s’exprimer, ouvrait un trop-plein d’émotions, trop longtemps réprimées.

Lire la suite