Archives de Tag: Valenciennes

Valenciennes : explosion de colère des Bombardier, ce matin, devant les Prud’hommes

La Voix du Nord, 20 janvier 2016 :

Les syndicats USTM-CGT et Sud ont très mal pris, ce mercredi matin, le report du dossier José Dessilly, l’un de leurs collègues, chef d’équipe chez Bombardier, qui a reçu sa lettre de licenciement le 16 juin. Viré pour avoir participé à une manifestation devant l’usine, le 7 juin, l’homme est passé par une grande vague de détresse avant qu’un mouvement de soutien se mette en place. Les syndicats avaient déposé une action en référé devant les Prud’hommes de Valenciennes pour demander sa réintégration. Ce matin, à l’annonce du report du dossier, les manifestants ont explosé de colère.

« À bas la justice patronale », « Tous ensemble », « Résistance ». Les nombreux manifestants, venus soutenir José Dessily, étaient très remontés ce mercredi matin après l’annonce du report du dossier. Il faudra attendre le 3 août pour que l’affaire soit évoquée.

Lire la suite

Lille : Rassemblement le 9 juin en soutien à Antoine

L’UL CGT de Valenciennes appelle à un rassemblement à 13 heures le 9 juin devant le TGI à Lille pour soutenir Antoine, jeune militant CGT actuellement en détention pour avoir refusé la comparution immédiate suite à la manifestation du 17 mai contre la loi travail.

AntoineLille

A2 : péage gratuit ce jeudi matin à Thun-l’Évêque après une opération escargot

La Voix du Nord, 2 juin 2016 :

Comme ils l’avaient annoncé, les syndicalistes de Sud Rail ont fait entendre leurs voix, ce jeudi matin, au péage de Thun-l’Évêque. Après une opération escargot, ils ont levé les barrières du lieu, permettant aux automobilistes de passer sans payer.

Tôt ce jeudi matin, une bonne vingtaine de véhicules a quitté au pas Valenciennes pour rejoindre le péage autoroutier de Thun-l’Évêque, sur l’autoroute A2. À leurs bords, quelque quarante syndicalistes de Sud Rail Valenciennes, bien décidés à faire entendre leur opposition à la loi travail El Khomri.

Lire la suite

Un jeune syndicaliste CGT en préventive

Libération, 1 juin 2016 :

Le militant lillois est en prison depuis deux semaines pour un coup de poing à un policier qu’il nie avoir donné.

Un militant CGT est en prison depuis deux semaines et pourrait y rester jusqu’à son jugement, le 9 juin à Lille. La justice reproche à Antoine C. 28 ans, brancardier à Lille, un coup de poing sur un policier à la manifestation lilloise du 17 mai contre la loi El Khomri. Ce qu’il nie. A la cour d’appel de Douai, le parquet a requis son maintien en détention provisoire au motif que le jeune homme pourrait réitérer dans les prochaines manifestations, et au motif qu’il pourrait ne pas se présenter à l’audience.

Lire la suite

Macron à Valenciennes : les alentours de la sous-préfecture bouclés

La Voix du Nord, 31 mai 2016 :

Emmanuel Macron est attendu de pied ferme par FO, la CGT et Sud solidaires ce mardi matin. Tous lui ont réservé un comité d’accueil. Jean-Paul Delahaie, secrétaire de l’union locale FO, invite les militants à se rassembler à 10h devant la sous-préfecture, pour dire non à la loi Travail. Le ministre se sait attendu.

Blocage ce 31 mai au rond point de la prison

Il s’en est expliqué dans une interview réalisée lundi après-midi, à son ministère, à Bercy. Le ministre ne craint pas les manifestants. Il a même prévu d’aller à leur rencontre : « Je vais écouter ce qu’ils ont à me dire. Ça donne lieu à des débats plus ou moins vigoureux. Je considère que le vrai respect, c’est d’aller au contact des salariés, de les écouter, de leur dire la vision que l’on porte des choses et les réforme en lesquelles on croit. »

Lire la suite

Feux d’artifice en solidarité avec Antoine devant la prison de Sequedin

Dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mai, des feux d’artifice ont été tirés devant la prison de Sequedin en solidarité avec Antoine, jeune militant CGT de Valenciennes, arrêté lors de la manifestation du 17 mai à Lille et actuellement en détention provisoire pour avoir refusé la comparution immédiate, cette justice expéditive qui ne permet pas de préparer sa défense.

priAnt1 Lire la suite

PSA Valenciennes : L’usine est paralysée !

Info CGT PSA Valenciennes, 26 mai 2016 :

Depuis 4h du matin les salariés de PSA Valenciennes en grève occupent à une centaine les entrée de l’usine.

Beaucoup d’ouvriers en grève sont restés chez eux et dans les UEP.
L’usine est paralysée ! La force des travailleurs, c’est la grève !

Les CRS sont intervenus au dépôt de Douchy-les-Mines

Les Echos, 25 mai 2016 :

Occupé depuis le 19 mai, le dépôt de carburants de Douchy-les-Mines, dans le Nord a été dégagé ce mercredi à l’aube par les forces de l’ordre. Une centaine de CRS sont intervenus un peu après 5 heures du matin. Ils «sont allés vite, ils ont utilisé le canon à eau. On sent les forces de l’ordre sur les nerfs », a expliqué Dilly Dans, porte-parole du syndicat Sud dans le Valenciennois, présent sur place. « On a levé tous nos barrages, le dépôt de carburants a été débloqué sans heurts », a-t-il encore ajouté.

Douchy-les-Mines le 21 mai

Douchy-les-Mines le 21 mai

Environ 80 militants de la CGT et de Sud étaient encore présents mercredi matin, sur le site de cet important dépôt de carburants situé près de Valenciennes. Selon le syndicaliste, vingt camions de CRS avaient été mobilisés pour effectuer cette opération.

Lire la suite

Intervention du père d’Antoine à Douchy-les-Mines

Intervention du père d’Antoine, jeune militant CGT de Valenciennes incarcéré suite à la manifestation du 17 mai à Lille contre la loi El-Khomri, ce week-end au blocage de Douchy-les-Mines.

Voir ici une proposition de motion de soutien type et un appel au soutien financier.

Haulchin (Valenciennois): début du quatrième jour de blocage du dépôt pétrolier

Nord Eclair, 22 mai 2016 :

Les manifestants de la CGT et Sud sont toujours devant l’entrée des Entrepôts pétroliers de Valenciennes le long de la départementale entre Douchy-les-Mines et Haulchin. Pendant ce temps, au petit matin, le blocage à Dunkerque a été levé par les CRS.

Ambiance morose ce dimanche matin à Haulchin. Une vingtaine de militants sont regroupés sous un chapiteau pour prendre le café et le petit-déjeuner. La pluie fine tombe sans discontinuer. Et dans la nuit de samedi à dimanche, un orage violent s’est abattu sur le Denaisis. « Les camarades tenaient les piquets pour que ça ne s’envole pas », soupire ce syndicaliste.

Lire la suite