Archives de Tag: usine SEITA

Fermeture de l’usine Seita à Nantes : « Un gâchis humain complet »

 La nouvelle a été officialisée ce mardi : le fabricant de cigarettes Seita, filiale du groupe anglais Impérial Tobacco va supprimer 366 postes. Pour cela, il veut fermer son site de Nantes, qui fait travailler 327 salariés, ainsi que ses antennes de Bergerac et Nottingham.

Les salariés de Seita viennent d'apprendre la nouvelle : le groupe Imperial Tobacco supprime 366 postes, ce qui passe par la fermeture des sites de Nantes, Bergerac et Nottingham. Photo : SL/Metronews

Les salariés de Seita viennent d’apprendre la nouvelle : le groupe Imperial Tobacco supprime 366 postes, ce qui passe par la fermeture des sites de Nantes, Bergerac et Nottingham. Photo : SL/Metronews

Ils sont environ 200, ce mardi midi, rassemblés devant les grilles de l’usine de cigarette Seita, à Carquefou. Les visages sont fermés sous le soleil printanier. Le silence pesant. Tous attendent l’issue du comité d’entreprise du groupe Imperial Tobacco, qui planche sur un projet de réorganisation de ses activités pour « sauvegarder sa compétitivité dans un marché du tabac en ralentissement. » Un plan qui envisage la fermeture du site nantais, avec ses 327 salariés. Lire la suite

Le cigarettier Seita devrait annoncer la fermeture de son usine nantaise

D’après le Figaro, le fabricant de cigarettes Seita, filiale du britannique Imperial Tobacco, devrait annoncer mardi, son projet de fermer l’usine de Nantes qui emploie 327 salariés, dans le cadre d’un plan de restructuration.

Seita devrait fermer son usine de cigarettes à Nantes, d'après Le Figaro.

Seita devrait fermer son usine de cigarettes à Nantes, d’après Le Figaro.

Les rumeurs planaient. Elles semblent aujourd’hui justifiées. D’après le Figaro, le fabricant de cigarettes Seita, filiale du britannique Imperial Tobacco, devrait annoncer mardi, son projet de fermer l’usine de Nantes, dans le cadre d’un plan de restructuration. Elle serait installée en Pologne.

La Seita a en effet convoqué un comité central d’entreprise extraordinaire. Selon les informations du quotidien, la Seita « devrait annoncer son projet de fermer la plus importante des deux dernières usines de cigarettes en France. Située à Carquefou, dans la banlieue de Nantes, elle emploie 327 salariés et a produit l’an passé 12,2 milliards de cigarettes blondes : principalement des Gauloises et des Gitanes. »

Inquiétude des syndicats Lire la suite

Menace sur l’usine de fabrication de cigarettes Seita

D’après la CGT, le fabricant de cigarettes Seita, filiale du britannique Imperial Tobacco, prépare un plan de restructuration visant à supprimer plus de 350 emplois, soit 30% des effectifs.

Le fabricant de cigarettes Seita préparerait un plan de restructuration.

Le fabricant de cigarettes Seita préparerait un plan de restructuration.

L’entreprise n’a ni confirmé, ni démenti. Mais le syndicat CGT a affirmé hier mardi que Seita, fabricant de cigarette et filiale du britannique Imperial Tobacco, prépare un plan de restructuration visant à supprimer plus de 350 emplois, soit 30 % des effectifs.

« Suite à des fuites au niveau du groupe Imperial Tobacco à l’étranger, les représentants du personnel ont eu vent d’un projet de restructuration qui impacterait un tiers des 1 180 salariés de la Seita en France », indique un communiqué de la fédération CGT des tabacs. Ce projet pourrait aboutir à fermer l’usine de Nantes, qui compte 327 salariés, et le centre de recherche de Bergerac, en Dordogne. Selon le premier syndicat de l’entreprise, la direction devrait dévoiler ses intentions lors d’un prochain CCE mi-avril. Lire la suite