Archives de Tag: Union Pour le Communisme

Le PS contre les chômeurs

Tract commun de l’Initiative Communiste-Ouvrière et de l’Union Pour le Communisme :

ICO-upc

Télécharger le tract en PDF : tract_rebsamen_ioc_upc

Valls : Un gouvernement de combat contre les travailleurs

Tract commun de l’Initiative Communiste-Ouvrière et de l’Union Pour le Communisme :

Dès son investiture, Valls a annoncé que sa priorité c’est de mettre en place le pacte de responsabilité, c’est-à-dire de prendre dans la poche des salariés et des familles ouvrières pour offrir entre 30 et 35 nouveaux milliards aux grands patrons et actionnaires. Les patrons bénéficient déjà de milliards et de milliards d’euros d’aides. Ainsi, pour 2013 le montant du crédit d’impôt pour La Poste c’est 297 millions d’euros en 2013 et 445,5 millions d’euros en 2014. Et pourtant, il y a-t-il eu des embauches massives à La Poste ? Non, bien au contraire. A La Poste, ce sont 4.800 postes qui ont été supprimés en 2012, suppressions qui continuent à travers tout le pays avec des fermetures de bureaux de poste et de centres de tri et des conditions de travail se dégradent pour les salariés.

VallsTr

Généreux avec les grands bourgeois, Valls a par contre annoncé mercredi 16 avril des mesures d’économies drastiques sur le dos des travailleurs, des chômeurs et des retraités. Ainsi, les pensions de retraites, les allocations familiales et les allocations logement sont gelés jusqu’au mois d’octobre 2015. La revalorisation exceptionnelle du RSA décidée dans le cadre du plan pauvreté de janvier 2013, tout comme le complément familial et l’allocation de soutien familial, sont aussi reportés à 2015. Quant aux salaires des travailleurs de la fonction publique, le gouvernement maintient le gel des salaires commencé en 2010.

Lire la suite

Sans transition, le communisme ?

affiche_5avrilComment changer la société ? Comment passer du capitalisme au communisme ? Combien de temps cela va prendre ? Peut-on y arriver directement ?

Venez en discuter avec des militants de l’Initiative communiste-ouvrière et de l’Union pour le communisme.

Lire la suite

Extradition d’Aurore Martin : un acte dégoûtant et méprisable !

Communiqué commun Union Pour le Communisme / Initiative Communiste-Ouvrière :

Nous prenons acte de la remise à l’Etat espagnol d’Aurore Martin, qui risque 12 ans de prison pour sa simple appartenance à un parti légal en France, Batasuna. Ainsi, la France du gouvernement prétendu socialiste extrade ses propres ressortissants pour délit d’opinion, en direction de pays condamnés pour des faits de torture par la CEDH.

En la matière, Valls, Taubira et Hollande font ce que ni Marcelin, ni Pasqua, ni Sarkozy ni aucun gouvernement de droite n’avaient osé ces soixante dernières années – compte tenu de l’histoire particulière de l’Espagne, des liens de solidarité qui se sont tissés par delà les Pyrénées, des rapports de force qui en sont issus.

Lire la suite

La civilisation inférieure, c’est celle que défend Claude Guéant !

Union Pour le Communisme, 5 février 2012 :

Les récents propos de Claude Guéant assurant dans un colloque de l’extrême-droite étudiante que « toutes les civilisations ne se valent pas » marquent une étape de plus dans le racisme d’État assumé par le gouvernement actuel et les responsables de l’UMP au pouvoir. C’est au nom de cette conception de l’humanité comme divisée en civilisations inégales que les puissances esclavagistes, coloniales puis capitalistes d’Occident ont imposé aux peuples du monde entier, au fil des siècles, un système raciste basé sur la prétendue suprématie blanche, sur le pillage des ressources et l’exploitation des hommes et des femmes. Et ces puissances l’ont fait au nom de valeurs qu’elles présentaient comme universelles, d’abord au nom du christianisme, puis sous le masque de la « démocratie » et toujours au nom de la « civilisation ». Et c’est cette même prétendue civilisation qui a poussé le monde dans deux guerres mondiales sanglantes et a produit la Shoah, le génocide des juifs, des tziganes et des homosexuels.

Dans la seconde moitié du XXème siècle, l’expansion économique et les luttes ouvrières et anticoloniales avaient ramené au second plan cet aspect particulièrement abject du capitalisme, sans toutefois le faire disparaître. Le recul global du mouvement ouvrier dans les dernières décennies, couplé à la crise économique, l’explosion des nationalismes, l’ont ramené au premier plan. Pour mieux pousser les prolétaires à la misère en les divisant en fonction de leur nationalité ou de leur couleur de peau, le capitalisme, lorsqu’il est en crise, empoisonne toujours l’atmosphère des vapeurs délétères de la haine raciale et nationale.

Lire la suite