Archives de Tag: Trois Suisses

Plus de 120 emplois menacés chez 3 Suisses à Orcq

7 sur 7, 19 novembre 2014 :

La direction de Saint-Brice (qui héberge l’activité commerciale de 3 Suisses en Belgique) a annoncé mercredi matin, au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire, son intention de fermer son site UTE Orcq (Tournai), a-t-on appris de source syndicale. Les 127 emplois occupés sur le site sont dès lors appelés à disparaître. Mais la direction souhaite réduire l’impact social de la mesure dans la région en reprenant 33 salariés dans une nouvelle structure.

L’UTE Orcq agit comme une plateforme de services (coordination catalogues, relation client, ….) pour les enseignes commerciales belges du Groupe 3SI et héberge l’activité commerciale de 3Suisses en Belgique. L’intention de la direction de Saint-Brice est de fermer son site tournaisien pour le 31 mars 2015, invoquant une « situation financière très dégradée (baisse de 30% de l’activité et perte de 15 millions en cinq ans) ». Résultat, les 127 emplois actuels y sont sur la sellette. Le site de l’UTE Sint-Niklaas, la seconde unité technique belge, n’est lui pas concerné. Parallèlement, la direction du groupe français aurait un projet de mise en place d’une structure en Belgique qui serait dédiée au développement de l’e-commerce. Cette structure permettrait d’occuper 33 personnes touchées par la fermeture de l’UTE Orcq.

Lire la suite

Publicités

Les PSA tentent la convergence des luttes

Libération, 29 janvier 2013 :

Revigorés par la suspension du plan social, ils ont manifesté aux côtés d’autres salariés menacés, réclamant l’interdiction des licenciements boursiers.

Dans les rues parisiennes, le slogan du jour n’était pas «Mariage pour tous!», mais «Justice pour tous!». Du siège de Peugeot-Citroën au ministère du Travail en passant le Virgin des Champs-Elysées, plusieurs centaines d’ouvriers de l’usine PSA d’Aulnay ont promené leur colère dans les rues de la capitale ce mardi, se joignant sur leur chemin à d’autres salariés menacés de licenciement.

En milieu de journée, ils étaient environ deux cent à être réunis devant le siège du constructeur, avenue de la Grande armée, entre l’Arc de triomphe et les tours de la Défense. Sous un ciel gris, quelques œufs éclatent contre les grandes vitrines du bâtiment, et des «Varin assassins» montent vers les fenêtres du président du directoire du constructeur. Deux semaines après le début de leur grève, et au lendemain de leur retour dans l’enceinte de l’usine, les PSA se déclarent toujours aussi déterminés.

Lire la suite

Meeting contre les licenciements à Sciences Po

Le 24 janvier un meeting a été organisé à l’initiative de Sud Etudiants à la fac de sciences po à Paris contre les licenciements et pour la convergence des boîtes en lutte.

Quelques interventions au nom de boîtes en lutte :

Intervention au nom de Licenci’elles, association de travailleuses licenciées des Trois Suisses :

Air France :

Lire la suite

Roubaix : 70 ex-salariées des boutiques des 3 Suisses contestent leur licenciement

Soixante-dix des 150 salariées licenciées par le groupe 3 Suisses dans le cadre du plan social initié en septembre dernier ont décidé de porter l’affaire devant le tribunal des prud’hommes de Roubaix. Ces salariées, qui travaillaient dans les boutiques de l’enseigne réparties dans toute la France, contestent l’ensemble du plan social en s’appuyant sur les bénéfices record réalisés par la maison mère du groupe 3 Suisses, le groupe Otto. Ce jeudi matin, la conciliation a débouché sur un constat de désaccord. Une date de jugement sur le fond doit être arrêtée dans la journée.

Grève spontanée du secteur logistique aux Trois Suisses à Tournai

Belga, 30 mai 2011 :

Les membres du personnel du secteur « logistique » des Trois Suisses, à Tournai, ont lancé lundi une action de grève. Les travailleurs refusent les conditions de la négociation qui a été menée la semaine dernière.

Bien que soutenant l’action, les syndicats n’ont pas été avisés du mouvement de grève lancé ce lundi. « Les travailleurs estiment ne pas être suffisamment informés de la situation et de leur départ, éventuel, vers d’autres infrastructures du nord de la France. Le fait de la décapitation des membres du personnel de la direction a aussi été un élément. En aucune manière, cette réaction n’a été orchestrée par les syndicats », a réagi lundi après-midi Jean Peeters, permanent du Setca pour le Hainaut occidental. Le secteur « logistique » cessera ses activités à Tournai en 2012. La majorité des travailleurs pourra aller travailler dans la nouvelle usine d’Hem pour l’emballage et l’expédition ou au dépôt de Tourcoing et de Toufflers, deux unités du nord de la France. Quatre-vingt emplois sont concernés. Dans le cadre de la procédure Renault, les syndicats et la direction se reverront à ce sujet les 8 et 9 juin prochains.