Archives de Tag: Tripoli

Un été meurtrier, un système assassin

Article publié par l’Initiative Communiste-Ouvrière :

A l’heure où ces lignes sont écrites, ce sont déjà un millier de Palestiniens qui sont morts suite aux bombardements de l’armée israélienne dans la Bande de Gaza. En Syrie, la guerre entre le dictateur Achar Al-Assad et les bandes djihadistes de l’Etat Islamique ont transformé des villes entières, comme Homs ou Alep, en champ de ruines. En trois ans de guerre civile, le bilan est de 170.000 morts dont au moins 9.000 enfants selon l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme. Depuis la Syrie d’ailleurs, les forces de l’Etat Islamique ont lancé une vaste opération militaire en Irak, prenant ainsi le contrôle du Nord-Ouest dont la ville de Mossoul. La minorité chrétienne, mais aussi de nombreux chiites, fuient la zone contrôlée par l’EI. En Libye, les affrontements se poursuivent entre bandes armées rivales, un bilan cité par l’AFP le 27 juillet fait état de 98 morts et 400 blessés en deux semaines dans la seule ville de Tripoli et de 38 morts en vingt-quatre heures à Benghazi. Plusieurs journaux laissent entendre que le pire est à venir et que l’ensemble du pays est sur le point de basculer dans une sanglante guerre civile.

Heartfield-Krieg-Leichen

En Europe, les affrontements continuent dans l’Est de l’Ukraine. Si la presse en a parlé lorsqu’un missile a touché un avion de Air Malaisia, faisant 298 morts, politiciens et journalistes s’interrogent pour savoir si c’est l’armée ukrainienne ou les milices pro-russes qui ont tiré. Chacun des camps se renvoie la balle, mais ce qui est certain c’est que toute la population du Dombass est prise entre les tirs des deux bandes armées rivales. Un rapport de Human Rights Watch (HRW) sur les combats du 12 juillet rapporte ainsi que l’armée ukrainienne a bombardé des quartiers de Donetsk avec des roquettes « mass Grad », causant de nombreuses morts dans la population civile. A Lougansk, un bombardement aérien a fait 19 morts et 60 blessés vendredi 25 juillet. Selon les chiffres de l’ONU, la guerre dans l’Est de l’Ukraine a déjà fait plus d’un millier de morts.

Lire la suite

Libye : La grève s’étend à Tripoli

Afri Scoop, 7 avril 2014 :

C’est le deuxième jour de grève générale dans la ville de Benghazi, située dans l’est libyen. Lundi 7 avril, le mouvement de contestation s’est étendu à la capitale, Tripoli, où des routes ont été bloquées par des protestataires.

Des organisations de la société civile ont appelé au cours du week-end à la « désobéissance civile pour dénoncer l’insécurité », réclamer la suspension du Congrès général national (CGN), la plus haute autorité politique et législative du pays, et la tenue d’élections parlementaires et présidentielle.

Lire la suite

Libye: grève générale et appels à la désobéissance civile

BBC Afrique, 17 novembre 2013 :

Des manifestants ont déclenché une grève générale de trois jours, dimanche à Tripoli, pour protester contre la présence des milices dans la capitale libyenne.

Le but de la grève est d’amener les miliciens, dont la plupart n’habitent pas Tripoli, à désarmer et à quitter la ville, rapportent plusieurs médias.

 Plus de 40 personnes ont trouvé la mort, et des centaines blessées, dans des affrontements qui ont duré deux jours, entre des miliciens et des Tripolitains qui tentaient de les forcer à quitter la ville.

Beyrouth : Les syndicats appellent à marcher sur le Grand Sérail mercredi

L’Orient le Jour, 26 février 2013 :

La grève continue de mobiliser enseignants et fonctionnaires.

Entrée dans son huitième jour, la grève générale ouverte, appelée par le Comité de coordination syndicale pour que la grille des salaires soit transmise au Parlement, était largement suivie mardi à travers tout le Liban, où de nombreuses administrations publiques et écoles ont gardé portes fermées.

Et le programme s’annonce du même ordre demain, puisque le président du Comité de coordination syndicale (CCS), Hanna Gharib, a appelé aujourd’hui à une large manifestation devant le Grand Sérail (siège du gouvernement) dans le centre de Beyrouth. « Nous manifestons aujourd’hui devant le ministère de l’Économie en guise de soutien aux fonctionnaires qui participent à la grève. Cette manifestation est un avant-goût de la grande manifestation de Beyrouth », a-t-il déclaré aux manifestants rassemblés devant le ministère. « Demain, le Comité de coordination syndicale organise une manifestation qui partira de la place Barbir (ouest de Beyrouth) pour finir au Grand Sérail », a-t-il annoncé.

Lire la suite

Liban : Le ras-le-bol des journaliers d’EDL

L’Orient le Jour, 11 mai 2012 :

Les journaliers d’Électricité du Liban au Sud ont poursuivi leur grève pour le troisième jour consécutif devant le bâtiment d’EDL à Nabatiyeh et coupé la route principale de la ville.

À cette occasion, ils ont publié un communiqué dans lequel ils demandent au ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, de se pencher sur leurs difficultés « depuis de longues années », à savoir le fait qu’ils n’aient jamais été cadrés dans l’entreprise. « Nous demandons à avoir un statut stable et à être inscrits à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS), ainsi que des indemnités de transport et une aide pour les enfants scolarisés », a indiqué le communiqué. Ils ont également menacé de recourir à de plus vastes mouvements de protestations si leurs demandes n’étaient pas entendues.

De leur côté, les journaliers d’EDL à Tripoli ont eux aussi poursuivi leur grève en précisant que le mouvement se poursuivrait tant qu’ils n’auraient pas été cadrés.

Grève des employés d’EDL à Tripoli

L’Orient le Jour, 27 mars 2012 :

Les employés d’Électricité du Liban (EDL) à Tripoli ont entamé une grève générale mardi conformément à la décision de leur syndicat.

« Puisque les crédits nécessaires pour couvrir les salaires des employés et des travailleurs n’ont toujours pas été approuvés par les autorités compétentes » et puisque les heures de travail ont été « assurées conformément au décret 7410/2012 » en sachant que les autorités n’ont pas « les moyens de payer les salaires en fin de mois », le syndicat a décidé d' »entamer une grève ouverte », annonce le Conseil du syndicat des employés d’EDL dans un communiqué parvenu à L’Orient-Le Jour.

Lire la suite

Bienvenue dans la « nouvelle Libye démocratique »

Le 24 août, l’Initiative Communiste-Ouvrière écrivait dans un communiqué à propos de la chute de Kadhafi « la fin d’un dictateur, pas de la dictature« . Les premiers éléments publiés par la presse sur le nouveau régime du CNT en Libye montrent à quel point, la chute d’un dictateur ne signifie en rien la fin d’un régime dictatorial.

A propos du CNT tout d’abord, cet article du Figaro publié le 2 septembre montre la nature de cet coalition hétéroclite, rassemblant d’anciens sbires du régime de Kadhafi et des militants islamistes :

Rencontre avec le nouveau gouverneur militaire de Tripoli qui a participé en première ligne à la prise de la capitale.

Les révolutions produisent parfois des rapprochements surprenants. Ancien djihadiste en Afghanistan, militant islamiste pourchassé par la police libyenne, recherché, arrêté et sans doute torturé par la CIA avant d’être livré à Kadhafi, Abdel Hakim Belhaj, nouveau gouverneur militaire de Tripoli, se présente aujourd’hui comme un allié de l’Otan et des Occidentaux, et ne tarit pas d’éloges sur la France. Mais ses liens passés avec le djihad international et, réels ou supposés, avec al-Qaida, ont déjà été dénoncés comme le signe d’un début de mainmise des islamistes sur la révolution libyenne.

Lire la suite