Archives de Tag: Tremblay

Insuffisance de postes, enseignants non soutenus : Grève le 20 novembre dans le 93

Communiqué du SNUipp-FSU de Seine Saint-Denis, 19 novembre 2014 :

Le SNUipp-FSU 93 a pris connaissance des 9 mesures pour les écoles de Seine Saint-Denis annoncées ce mercredi 19 novembre par la Ministre de l’Education nationale.

Insuffisance de postes, enseignants non soutenus : nous maintenons notre appel à la grève le 20 novembre.

Lire la suite

Publicités

Les grévistes des CIF occupent brièvement le siège de la SNCF

Le Parisien, 3 juin 2014 :

Un mouvement de grève paralyse depuis ce mardi matin la circulation d’une majorité des bus des Courriers d’Ile-de-France, dont le réseau couvre en partie la Seine-Saint-Denis, le Val-d’Oise et la Seine-et-Marne. Aucun véhicule n’est sorti des dépôts de Tremblay (93), de Goussainville (95) et de Mitry-Mory (77). Sur un peu moins de 60 des 90 lignes du réseau, le trafic est suspendu. Sur une douzaine, il est partiel ou en reprise d’activité.

Un service minimum a été instauré aux dépôts de Dammartin-en-Goële (77), où les bus scolaires ont roulé, de Saint-Soupplets (77) et de Louvres (95) où 95 % de la circulation est assurée. Elle espèrait pouvoir instaurer ce service minimum dans l’ensemble de ses dépôts : «Nous respectons le droit de grève, mais il faut respecter la liberté de travailler», déclare un membre de la direction contacté ce matin. «En priorité, nous devons assurer les services scolaires puis les services privés et enfin les lignes régulières.»

Lire la suite

Victoire des salariés de CIF Keolis !

Communiqué de l’UD CGT 93, 12 mai 2010 :

Conflit de la CIF KEOLIS !

La grève fait redémarrer les salaires !

Les salariés, de la société de transport en commun des Bus CIF Keolis, des dépôts de Tremblay et de Goussainville, étaient en grève depuis le 2 mai sur la question des salaires.

Après 11 jours d’arrêt de travail suivi par plus de 80 % des salariés, la direction a enfin accepté d’entendre leurs revendications :

Ainsi plus aucun salaire ne sera en dessous de 1600 euros brut.

Les conducteurs, dont la rémunération était de 1693 euros brut, verront leur traitement évoluer avec effet rétroactif à :

Lire la suite