Archives de Tag: travailleurs saisonniers

Boudou : Privés de salaire, sept travailleurs saisonniers sont en grève

La Dépêche, 13 juillet 2016 :

Les salariés espagnols disent ne pas avoir touché leur salaire du mois de juin. La CGT organisait une action coup de poing ce mardi après-midi devant l’exploitation agricole.

Voilà une semaine que Laura, Juan, José, Daniel, les 2 Francisco et Maria ( qui est rentrée en Andalousie) ne se présentent plus au travail. Les travailleurs espagnols qui ramassent des melons et des courgettes dans une exploitation de Boudou sont en grève depuis mercredi dernier. «Il nous manque 260 euros sur notre fiche de paie de mai et nous n’avons pas eu celle de juin», déplore Laura. Ils disent avoir touché 1 500 euros au mois de mai pour 179 heures de travail mais seules 140 auraient été déclarées. En juin, leurs 280 heures de travail n’auraient pas été payées du tout. Laura se dit «indignée». Francisco lui est écœuré «On a plus envie de travailler ici, vous avez vu comment ils nous traitent ?», Alors mercredi dernier, «impuissants et fatigués», les 7 saisonniers ont décidé de faire grève.

Lire la suite

Australie : des saisonniers fidjiens exploités dans des fermes du Victoria

Radio Australia, 28 mars 2016 :

9 dollars la semaine : c’est ce que certains travailleurs fidjiens ont été payés pour la cueillette de fruits et légumes. Le seul choix qu’ils ont aujourd’hui : rentrer aux Fidji ou accepter les conditions de leur employeur, AFS Contracting, qui les sponsorise dans le cadre du programme des travailleurs saisonniers en Australie.

« Je pensais qu’on viendrait ici, qu’on travaillerait et qu’on mettrait de l’argent de côté. Même ma mère a pleuré quand je lui ai dit le montant de ma première paye. Je ne sais pas quoi faire maintenant. »

Lire la suite

Des saisonniers arnaqués par leur patron dans un snack à Torreilles

France Bleue, 20 août 2015 :

Une dizaine de salariés qui travaillaient pour l’été dans le restaurant d’un camping à Torreilles attendent toujours leur paye de juillet. Ils dénoncent de nombreuses entorses au droit du travail.

La saison s’est terminée plus rapidement que prévue pour une dizaine de saisonniers embauchés dans le restaurant d’un camping de Torreilles en raison d’un patron très très « indélicat » expliquent-ils.

Lire la suite

Vendeurs de beignets du Var en grève

TF1, 20 août 2015 :

« Dégouté », « précaire », « exploité » … les vendeurs de beignets du Var ne manquent pas de mots pour qualifier leur situation. Entre le salaire qui n’arrive pas et des conditions d’hygiène inquiétantes, la vingtaine de saisonniers a d’ores et déjà porté plainte contre leur employeur.

Ils sont une vingtaine de jeunes à se révolter contre leur patron. Tous employés saisonniers, ils vendaient des beignets sur les plages de Saint-Raphaël (Var) mais n’ont jamais été payés depuis le début de l’été. Depuis le début de leur grève, il y a une semaine, ils dénoncent ce retard de paiement mais aussi des conditions de travail pénibles.

Lire la suite

Arnaque à la mirabelle en Lorraine

Arrivés mardi en Meuse pour la cueillette des mirabelles, une quarantaine de Marocains ont été abandonnés par celui qui les avait contactés pour ce travail saisonnier. Sans argent et bientôt sans nourriture, ils ont déposé plainte.

depuis-mardi-le-gerant-de-la-base-de-plein-air-de-saint-mihiel-heberge-gratuitement-la-quarantaine-de-marocains-en-esperant-tout-de-meme-que-la-situation-va-vite-etre-reglee-et-que-les-touristes-en-pleine-saison-

estrepublicain.fr, 04/08/2014

Depuis hier matin, la gendarmerie de Saint-Mihiel, commune du centre de la Meuse d’un peu moins de 4.500 habitants, est prise d’assaut par des Marocains résidant régulièrement en Espagne. Tous viennent pour la même chose : déposer plainte pour avoir été arnaqué par un homme, lui aussi marocain, un certain Youssef qui les a fait venir de leur pays d’adoption afin de travailler à la cueillette des mirabelles en Lorraine ! En Lorraine comme en Champagne, la saison venue, les producteurs font appel à des saisonniers. Lire la suite

Corbières : Les saisonniers travaillaient pour 700 €, dimanches compris

La Dépêche, 20 octobre 2013 :

En pleine période de vendanges, les Corbières sont secouées par un conflit de saisonniers. Deux travailleurs portugais, Carlos et Filipe accusent des viticulteurs de l’Aude de les avoir fait travailler tout l’hiver «sauf les jours de pluie», pour 700 € par mois.

«Un Portugais, salarié par les patrons pour recruter d’autres Portugais, dirigeait l’équipe», raconte Filipe. «À la fin du mois, il nous donnait 700 € en billets, et 500 à Carla, la compagne de Carlos, qui travaillait comme bonne à tout faire, 14 heures par jour, dans une maison». En avril dernier, les saisonniers s’entendent dire qu’«il n’y a plus de travail».

«Ils nous ont alors donné les fiches de paie qu’on réclamait mais elles indiquaient 70 heures, alors qu’on avait travaillé 250 heures par mois et Carla plus de 400 !», soutient Carlos. Magali Astruc, syndicaliste à Narbonne, assure que les saisonniers étaient «mal logés, à douze dans une maison de village» louée par le propriétaire du domaine, «avec interdiction de parler aux habitants et un couvre-feu à 23 heures».

Lire la suite

Canada : Mobilisation pour dire non au saccage de l’assurance-emploi

Le Journal de Montréal, 17 mars 2013 :

DRUMMONDVILLE – Plus de 400 personnes ont manifesté samedi matin devant les bureaux de Service Canada à Drummondville, en réaction à la réforme de l’assurance-emploi.

Plusieurs groupes de défense des droits des travailleuses et travailleurs du Centre-du-Québec et de la Mauricie se sont associés au Conseil Central du Cœur du Québec-CSN, à la FTQ, à la CSQ et à la CSD pour dénoncer la nouvelle réforme de l’assurance-emploi, appuyés par les nombreux klaxons des voitures qui circulaient sur le boulevard Saint-Joseph.

«La réforme du régime d’assurance-emploi mise de l’avant par le gouvernement Harper est une attaque directe aux travailleuses et travailleurs, un mépris total de celles et ceux qui perdent leur emploi», a expliqué Marie-Josée Lapointe de Droits Devant/Érable.

Lire la suite

Nouvelles manifestations pour la défense de l’assurance-chômage au Canada

Radio Canada, 12 février 2013 :

De nouvelles manifestations contre la réforme de l’assurance-emploi se tiennent mardi au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Manifestation à La Malbaie le 4 février

Les opposants à la réforme se sont notamment donné rendez-vous à Montréal, Sherbrooke, Lévis, Shawinigan, Victoriaville et Joliette.

Dans la métropole québécoise, une centaine de personnes ont manifesté devant le complexe Guy-Favreau, au centre-ville.

Lire la suite

Communiqué de presse des membres du forum social des saisonniers

La Taxation des CDD courts peut paraitre pour beaucoup une avancée, les membres du forum émettent de fortes réserves sur cette mesure. En effet les contrats saisonniers sont exclus de cette taxation.

Nous tenons à rappeler que la moyenne des contrats saisonniers est de 1 mois. De plus en plus de contrats saisonniers sont souvent signés au détriment du CDD dit « de remplacement, ». Les employeurs ayant bien compris tous les avantages qu’ils peuvent tirer de ce contrat : flexible, sans versement de la prime de précarité de 10%, sans sécurisation, et maintenant sans «  la charge » supplémentaire de la nouvelle taxation des CDD. Si l’on désire faire reculer le recours aux CDD court ; il faut dissuader les patrons qui vont  réussir à contourner la loi.

Lire la suite

Le contrat saisonnier ne doit pas être le contrat d’avenir du MEDEF

Article du Forum des Saisonniers reçu le 9 janvier 2013:

Pourquoi faut-il une clause de reconduction….

Si le forum social des saisonniers réclame la prime de précarité et la clause de reconduction des contrats d’une année sur l’autre, c’est que les deux mesures se justifient. Elles visent l’une et l’autre à faire reculer la précarité pour que « saisonnier ne rime pas avec précarité ».

Tout le monde s’accorde pour dire que la clause de reconduction permettrait de fidéliser les saisonniers et leur apporterait plus de tranquillité d’une année sur l’autre en leur garantissant de retrouver leur poste de travail. Pour l’employeur également c’est le moyen de diminuer le turnover lié à la nature du contrat et de l’activité. Mais la clause de reconduction n’introduit pas la garantie d’une durée de contrat équivalente d’une année sur l’autre ou d’une saison à l’autre. Si l’employeur décide de réduire de plusieurs semaines son activité, la variable d’ajustement ce sera le saisonnier.

Donc clause de reconduction ou non en l’état actuel de la gestion du salarié saisonnier; celle-ci n’apporte pas la sécurité suffisante pour garantir l’emploi et les ressources nécessaire. Il faut donc associer à la clause de reconduction une durée minimale de travail garantie.

Lire la suite