Archives de Tag: travail des femmes

« Hé les mecs ! » Une chanson sur l’arrivée des femmes dans le monde des cheminots

« Hé les mecs ! » Une chanson originale, drôle et féministe qui parle de l’arrivée des femmes dans le monde des cheminots ! Pas si facile l’intégration 🙂

L’initiative vient du CE SNCF c’est-à-dire, des syndicats de cheminots qui luttent contre les discriminations au travail.

Publicités

“Toute ma vie j’ai rêvé…”, un doc qui donne la parole aux “prolos”

Très beau film de Christophe Otzenberger. Vous pouvez le regarder maintenant en ligne sur Télérama et ce,  jusqu’au 9 juin ou mardi soir 23h40 sur France 2. Ne le ratez pas !

Sans titre

telerama.fr, 6/06/2015

Christophe Otzenberger filme des personnes malmenées par la vie. Un documentaire bienveillant, sans illusions, mais sans pathos. A visionner en intégralité sur Télérama.fr jusqu’au mardi 9 juin, 10 heures, avant sa diffusion sur France 2.

Rien ne taraude plus le documentariste Christophe Otzenberger que la vacherie du monde. De ses Fragments sur la misère (1998) à son Voyage au coeur de l’alcool(isme) (2011), en passant par sa fiction Itinéraires (2006), la plupart de ses films accordent une place de choix à celles et ceux que la vie a déçus, qu’elle malmène et cabosse, et dont on sous-estime trop souvent l’aptitude à mettre sur leur quotidien des mots dignes d’être écoutés. Lire la suite

La CGT exige une nouvelle feuille de route pour l’égalité femmes-hommes

humanite.fr, 22/09/2014

Lors du CSEP (Conseil Supérieur de l’Egalité professionnelle), la CGT a fait part, avec trois autres organisations syndicales, de son inquiétude quant à la disparition du ministère de plein exercice dédié aux Droits des femmes.

Nous avons rappelé à la ministre Marisol Touraine que les Droits des femmes étaient un vrai sujet politique et que, malgré les neuf lois successives, l’écart salarial était toujours de 27% entre les femmes et les hommes.

egalité-42

Nous avons mis en avant les sujets sur lesquels nous exigeons que des mesures soient prises par les pouvoirs publics : Lire la suite

Emmanuel Macron : « Les salariées de Gad sont pour beaucoup illettrées »

Mépris de classe teinté de sexisme. Ne dites plus « femmes exploitées dans les usines agroalimentaires », dites « illettrées ». C’est sobre, c’est de la Macron économie. Pour soigner la France « malade » du chômage de masse, le ministre de l’Economie veut agir. Pas par « de grandes réformes » mais une série « de petits déverrouillages ». A l’appui de sa démonstration de ce matin sur Europe 1, Emmanuel Macron a pris l’exemple des employés licenciés des abattoirs Gad : « une majorité de femmes », « pour beaucoup illettrées » à qui on ne peut pas demander « d’aller travailler à 50 ou 60 km » faute de permis de conduire. Des déclarations qui rappellent celle d’un éphémère secrétaire d’Etat du gouvernement Chirac qui provoqua en octobre 1974 la « grande grève des PTT » : Pierre Lelong, ancien député de Morlaix, et nommé fin mai 1974 secrétaire d’Etat aux PTT, déclare lors d’un dîner-débat au Sénat : « Travailler dans un centre de tri est, si j’ose dire, un des métiers les plus idiots qui soient. » Un mouvement de postiers avait été lancé quelques jours plus tôt. Après ces propos, la grève s’étend à toute la France et s’étire des semaines durant, jusqu’à devenir l’une des plus importantes de l’histoire des Postes et Télécommunications. L’homme politique breton quitte le gouvernement en janvier 1975 et réintègre la Cour des Comptes. Que la honte change de camp !

-

ouest-france.fr, 17/09/2014

Le ministre de l’Economie a eu une remarque plutôt maladroite ce mercredi sur Europe 1, en affirmant que les employées de l’abattoir Gad sont « pour beaucoup illettrées ». Lire la suite

Le travail des femmes n’est toujours pas légitime en France

6995034-le-travail-des-femmes-toujours-pas-legitime-en-franceDepuis la loi qui leur a permis de travailler sans le consentement de leur mari, elles continuent de se heurter à des obstacles qui empêchent toute reconnaissance de leur travail.

Moins visible, moins reconnu et moins valorisé que celui des hommes, le travail des femmes n’a toujours pas acquis sa pleine légitimité en France près de 50 ans après l’octroi aux femmes du droit à exercer librement une activité, dit une étude du Conseil économique social et environnemental (CESE) publiée mardi 25 février.

Depuis la loi de 1965 qui leur a permis de travailler sans le consentement de leur mari, leur situation a certes évolué mais elles continuent de se heurter à des obstacles qui empêchent toute reconnaissance de leur travail, relève le CESE. Lire la suite