Archives de Tag: Tournai

Première vague de grèves tournantes en Belgique

RTBF, 24 novembre 2014 :

C’est la première journée du mouvement de grève tournante. Illustration de la grogne syndicale après les mesures prises par le gouvernement Michel, notamment concernant les pensions. Au programme: perturbation dans les transports et piquets de grève devant les entreprises. 4 provinces sont concernée: Anvers, le Limbourg, le Luxembourg et le Hainaut.

Rond point bloqué à l’entrée de Binche RTBF

Aucun train ne circule. Aucun bus n’est sorti des dépôts en province de Hainaut. Les syndicats ont pris le contrôle de la cabine chargée de tout le trafic des trains en Hainaut. Conséquence : aucun train ne circule en Hainaut. Aucun bus n’a pris le départ non plus. Sauf peut-être quelque- uns dans le tournaisis où ce sont des privés qui sous-traitent pour les TEC. Mais inutile de dire qu’ils seront stoppés au premier barrage.

Lire la suite

Publicités

Plus de 120 emplois menacés chez 3 Suisses à Orcq

7 sur 7, 19 novembre 2014 :

La direction de Saint-Brice (qui héberge l’activité commerciale de 3 Suisses en Belgique) a annoncé mercredi matin, au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire, son intention de fermer son site UTE Orcq (Tournai), a-t-on appris de source syndicale. Les 127 emplois occupés sur le site sont dès lors appelés à disparaître. Mais la direction souhaite réduire l’impact social de la mesure dans la région en reprenant 33 salariés dans une nouvelle structure.

L’UTE Orcq agit comme une plateforme de services (coordination catalogues, relation client, ….) pour les enseignes commerciales belges du Groupe 3SI et héberge l’activité commerciale de 3Suisses en Belgique. L’intention de la direction de Saint-Brice est de fermer son site tournaisien pour le 31 mars 2015, invoquant une « situation financière très dégradée (baisse de 30% de l’activité et perte de 15 millions en cinq ans) ». Résultat, les 127 emplois actuels y sont sur la sellette. Le site de l’UTE Sint-Niklaas, la seconde unité technique belge, n’est lui pas concerné. Parallèlement, la direction du groupe français aurait un projet de mise en place d’une structure en Belgique qui serait dédiée au développement de l’e-commerce. Cette structure permettrait d’occuper 33 personnes touchées par la fermeture de l’UTE Orcq.

Lire la suite

Réforme du chômage: la FGTB se mobilise pour dénoncer « un tsunami social »

FGTB, 10 mars 2014 :

Au mois de janvier prochain, ce sont 50 000 personnes qui perdront leur droit à des allocations d’insertion, selon la FGTB. Parmi elles, plus de 30 000 en Wallonie et 9000 à Bruxelles. C’est la conséquence de la réforme du chômage mise en route par le gouvernement Di Rupo. Gouvernement qui a décidé de limiter à 3 ans le bénéfice des allocations d’insertion. Et cette limite de 3 ans arrive à échéance le 1er janvier prochain pour 50 mille personnes.

La FGTB maintient ses chiffres, malgré les dénégations de la ministre de l’Emploi qui évoque un maximum de 27 000 personnes exclues. « C’est donc 50 000 exclusions auxquelles il faut s’attendre d’ici neuf mois », déclare Thierry Bodson (secrétaire général de la FGTB Wallone).

Lire la suite

La FGTB dépose un préavis de grève pour le 10 mars

Autant le savoir, la FGTB a déposé cette semaine un préavis de grève pour couvrir les actions prévues le 10 mars dans plusieurs villes contre les réformes du chômage (voir ci-dessous la liste des rendez-vous annoncés par la FGTB -en front commun  à Bruxelles).

baisse-chomage

Pas trop tôt, deux ans après l’adoption des réformes par le gouvernement Di Rupo. Pas l’idéal non plus pour mobiliser, à moins d’une semaine du 10 mars et en plein congé de carnaval. Mais ce préavis permettra au moins aux travailleurs avec emploi de venir grossir les rangs contre les réformes du chômage qui nous concernent tou-te-s.

Et il y a urgence! L’hécatombe s’aggrave depuis les premières réformes du chômage en 2004: renforcement du contrôle des chômeurs/euses avec sanctions et exclusions à la clé, limitation à un an minimum du stage d’insertion (ex-stage d’attente) sans droit aux allocations, limitation à trois ans des allocations d’insertion pour les personnes qui n’ont pas cotisé suffisamment pour ouvrir leur droit aux allocations de chômage, dégressivité accrue des allocations de chômage jusqu’à des forfaits variables en fonction de la composition du ménage et inférieurs au seuil de pauvreté, … Lire la suite

Belgique : Le ras-le-bol de l’aide à la jeunesse

L’Avenir, 18 janvier 2014 :

Vendredi, les services d’aide à la jeunesse (SAJ et SPJ) étaient en grève à Tournai, comme ailleurs en Wallonie… À la place Becquerelle, difficile de louper les drapeaux verts et rouges qui flottent devant le SAJ.

Au n° 21, tous les employés du service d’aide à la jeunesse ont décidé de débrayer. Si ce mouvement fait suite à des perquisitions au SAJ de Charleroi et que c’est la solidarité qui prime, on se rend vite compte que le malaise est bien plus profond. «Ce ne sont pas les perquisitions en tant que telles qui nous font réagir, mais plutôt la manière dont elles sont menées », développe Jean-Marie Delitte, délégué CSC-services publics au sein de l’institution. Et sa collègue de la CGSP, Lætitia Delcour, d’ajouter: «La police cherche des responsables et dénigre les travailleurs sociaux. »

Lire la suite

Tournai: les travailleurs du SAJ débrayent par solidarité

Nord Eclair, 17 janvier 2014 :

Les bureaux du Service d’Aide à la Jeunesse (SAJ) à Tournai place Becquerelle seront fermés aujourd’hui car le personnel s’est mis en grève pour protester contre une perquisition menée ce jeudi au SAJ de Charleroi. Les travailleurs sociaux tournaisiens protestent également contre les mesures d’austérité et d’autres problèmes.

Les travailleurs du SAJ tiendront une nouvelle assemblée générale lundi matin pour décider des suites ou non à donner à cette action. En assemblée générale ce jeudi, ils ont décidé de partir en grève au motif d’un « manque de respect du personnel dans son travail », d’un « problème de responsabilité civile et pénale » d’un « manque de place dans les services agréés », de « burn-out des équipes en place » ou encore d’un « budget trop faible pour ce secteur ».

Lire la suite

La grève au SAJ de Charleroi fait tache d’huile

RTBF, 17 janvier 2014 :

Le personnel de plusieurs Services d’aide et de protection de la jeunesse (SAJ et SPJ) est en grève ce vendredi. Ils dénoncent depuis plusieurs années un manque de personnel, des dossiers de plus en plus complexes mais aussi des descentes de police qui mettent le personnel dans une insécurité de plus en plus difficile à supporter.

En effet, la justice cherche souvent à vérifier si le personnel des SAJ et SPJ n’a pas une part de responsabilité en cas d’incident subi ou provoqué par l’un des jeunes qu’ils encadrent (Ndlr : des jeunes qui sont en danger, qui sont par exemple en décrochage scolaire, dans des situations familiales compliquées ou qui ont des assuétudes à la drogue ou à l’alcool).

Lire la suite