Archives de Tag: ThyssenKrupp

Thyssen, entre solidarité et colère

Ouest France, 5 décembre 2014 :

L’usine angevine de fabrication d’ascenseur, sous le coup d’un lourd plan social, a été bloquée hier, toute la journée.

thyssen-entre-solidarite-et-colere

Philippe a 50 ans, dont 29 passés à Thyssen, à l’unité de production électrique. En ce jeudi matin glacial, il tente de garder le sourire devant son usine, bloquée depuis 8 h du matin. Le chapeau vissé sur le crâne, il savoure la solidarité qui soude les salariés, mais encaisse le coup : « C’est la première fois que je ressens un tel coup de grisou. On s’attendait à quelque chose, mais pas à ce point-là. » Le 25 septembre, la maison mère de ThyssenKrupp Angers – Saint-Barthélemy annonçait la suppression de 258 postes sur les 440 que compte le site angevin de recherche et de fabrication d’ascenseurs. La production avait alors aussitôt été bloquée. Avant de reprendre, quand la direction avait accepté d’entamer des négociations.

Lire la suite

Publicités

L’autoroute Milan-Naples coupée par des ouvriers en colère

Euronews, 31 juillet 2014 :

En Italie, plusieurs centaines d’ouvriers de l’aciérie de Terni ont bloqué ce jeudi le trafic sur la principale autoroute du pays qui va de Milan à Naples. Ils entendaient ainsi protester contre un plan de restructuration de leur usine. La direction prévoit la suppression de 550 postes et la réduction de la moitié de la production du site.

L’aciérie de Terni, située dans le centre de l’Italie, appartient au groupe allemand Thyssenkrupp. C’est un des principaux employeurs de la région. Le plan de restructuration suscite donc une grande inquiétude. Lundi, déjà, des centaines d’ouvriers ont cessé le travail. L’un d’entre eux a entamé une grève de la faim.

ThyssenKrupp : Grève à La Farlède

Var Matin, 29 octobre 2013 :

C’est pour « sauver leurs emplois », et à l’appel de la CGT, qu’une quarantaine d’employés toulonnais de la société « ThyssenKrupp ascenseur » ont cessé le travail mardi matin à La Farlède.

Ils protestent contre « le projet d’un plan de sauvegarde de l’emploi » qui pourrait entraîner des suppressions de postes. Le syndicat a déjà adressé une lettre à Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, pour qu’il s’empare du dossier.

Les grévistes, qui participaient à un mouvement national, n’excluent pas de reconduire leur action si aucune avancée n’intervient.

Allemagne : IG Metall lance son mouvement de grève

Les Echos, 29 avril 2012 :

Le puissant syndicat allemand IG Metall a lancé une vague de débrayages dans l’industrie à travers tout le pays, pour obtenir des hausses de salaire conformes à ses attentes.

Ouvriers en grève à l'usine Osram de Berlin

Selon le syndicat allemand IG Metall, plus de 2.500 employés du secteur travaillant dans cinq régions ont cessé de travailler, dans la nuit de samedi à dimanche, pour réclamer une augmentation de 6,5% de leur salaire. Le syndicat a qualifié les 3% sur 14 mois, proposés par le patronat de « provocation ». « Nous demandons une offre qui prenne les salariés et leur travail au sérieux », a déclaré dans un communiqué le patron du puissant syndicat, Berthold Huber.

Lire la suite