Archives de Tag: taxis

Loi Travail : les taxis entrent dans la lutte !

Le Parisien, 13 juin 2016 :

Après la SNCF, les pilotes d’Air France, les éboueurs, voici les taxis décidés à répondre à l’appel à une nouvelle journée de mobilisation contre la loi Travail ce mardi 14 juin par l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, FIDL et UNL).

Plusieurs fédérations de taxis annoncent leur participation à la grève nationale ce mardi, pour protester contre la loi Travail et la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC) qu’ils jugent déloyale. Selon Joseph Bitar, représentant syndical CGT contacté par francetv info, il y aura «des opérations de blocages», notamment sur le périphérique parisien et aux abords des stades accueillant l’Euro 2016, à Bordeaux (Gironde) et Saint-Etienne (Loire).

Lire la suite

Publicités

Grève des conducteurs de taxis à Sanandaj

Sanandaj, Iran, 11 mai 2013 :

Le Comité de Coordination pour Aider à Former des Organisations Ouvrière rapporte que les conducteurs de taxis de Sanandaj ont lancé une grève sauvage coordonnée. Malgré les efforts répressifs des brutes de la sécurité du régime et des voyous en civil, la grève commencée à 9 heures a continué jusqu’à 11 heures. Pendant la grève, les conducteurs de taxis ont bloqué des routes principales de la ville.

sanandaj

Le comité rapporte que le Service d’Organisation des Taxis avaient menacé les grévistes de leur saisir leurs véhicules et de leur retirer leurs licences en cas de poursuite de la grève. Selon le rapport, des agents du régime ont confisqué de nombreuses plaques de licence de grévistes.

Lire la suite

Protestations en Grèce

France Soir, 9 septembre 2011 :

La politique de rigueur du gouvernement ne cesse d’accroître le mécontentement.

Déjà, en juillet, ils avaient fait trois semaines de grève. Le mécontentement des taxis grecs n’a pas disparu. Jeudi, ils ont à nouveau cessé le travail pour protester contre la libéralisation de leur activité, tandis que des étudiants manifestaient à Athènes contre la réforme des universités votée récemment dans le pays.

Selon la fédération des taxis (Poeiata), cette loi « anéantit le secteur » et sert « les intérêts de grands entrepreneurs » en érigeant la « pierre tombale » de 70.000 familles. Publié au début de la semaine par le ministre des Transports, Yannis Ragoussis, le projet de loi ouvre la voie à l’installation de sociétés de taxis en bonne et due forme et instaure des conditions pour l’achat ou la vente des licences, une transaction jusqu’ici occulte qui favorisait la circulation d’argent noir. Il prévoit également des critères pour l’obtention de ces licences visant à améliorer les services des taxis, renommés pour leur faible qualité.

Lire la suite