Archives de Tag: Tarbes

Appel à la manifestation du 24 mars à Tarbes

Appel à la manifestation du 24 mars pour le retrait de la loi El Khomri à Tarbes, 11 h 30 Place Verdun.

Appel des lycéennes et lycéens :

24mTarbes

Lire la suite

Publicités

Deuxième série de vidéos des manifestations du 17 mars

Deuxième série de vidéos des manifestations ce 17 mars à travers le pays pour le retrait du projet de loi travail (voir la première série).

Bordeaux :

Lire la suite

Tarbes : Une manifestation jeudi 17 mars pour le retrait de la loi El Khomri

La semaine des Pyrénées, 16 mars 2016 :

L’Union Départementale CGT des Hautes-Pyrénées appelle à une nouvelle manifestation le jeudi 17 mars à 11h30, place de Verdun à Tarbes pour le retraite de la loi El Khomri.

« Dans le cadre de la contestation montante pour s’opposer à la mise en pièce du code du travail, après consultation de nos organisations CGT sur le département, nous avons décidé de nous associer à l’action nationale du 17 mars prochain initiée par les organisations de jeunesse. Ainsi sur Tarbes, nous proposons aux salariés : un rassemblement Place de Verdun à Tarbes à 11h30, répondant à une attente de syndicats du département qui ont décidé d’appeler à des arrêts de travail. Cette action est également relayée par la FSU 65 et Solidaires 65 et FO« , explique François Dousseau, secrétaire générale de UD CGT 65.

Lire la suite

La grève aux Galeries à Tarbes

La Dépêche, 19 décembre 2015 :

Les salariés du magasin de Tarbes ont participé à la grève nationale organisée hier aux Galeries Lafayette. La CGT dénonce des pratiques de rémunération variables et discriminantes.

Hier à midi, les Galeries Lafayette ont connu une certaine agitation. Les salariés du magasin Haussman à Paris ont bénéficié d’une prime de 1.000 € pour : «bons résultats et conditions de travail difficiles». À Tarbes, les salariés n’ont pas mérité la prime aux yeux de la direction. Les employés ont donc consacré leur vendredi à une grève. «C’est une forme de discrimination, on s’investit autant à Tarbes qu’à Paris», déclarent les salariés grévistes.

Lire la suite

Air France : «Manif» devant le tribunal à Tarbes

La Dépêche, 3 décembre 2015 :

Hier, une intersyndicale CGT, FSU et Solidaires a manifesté devant le tribunal de Tarbes, de 13 heures à 15 heures, bloquant ainsi la rue Maréchal-Foch. La date n’avait pas été choisie au hasard : c’est en effet celle où les salariés d’Air France devaient comparaître devant le tribunal de Bobigny pour l’affaire des chemises déchirées. Finalement, le procès a été renvoyé au 27 mai 2016. Le tribunal a motivé sa décision par «la complexité de l’affaire».

En attendant, les syndicats tarbais ont maintenu la «manif». Les mots d’ordre étaient au nombre de trois, exprimés dans une lecture commune sur les marches du palais de justice : «Non à la violence sociale», «Non aux attaques de militants syndicaux», «Oui à l’efficacité économique et sociale».

Lire la suite

Rassemblement à Tarbes le 2 décembre pour les libertés syndicales

A l’appel de la CGT 65, Solidaires 65 et de la FSU 65, un rassemblement aura lieu le mercredi 2 décembre devant le tribunal de Tarbes entre 13h et 15h.

2decTarbes

Soutien aux salariés d’Air France à Tarbes

La Dépêche, 24 octobre 2015 :

«Il faut que ça fasse mal ! Très mal !» Les membres de la CGT n’y sont pas allés avec le dos de la cuillère, le secrétaire général en tête, François Dousseau, qui a accueilli des dizaines de personnes sur la place de Verdun pour montrer leur solidarité avec les salariés d’Air France : «Il est désormais interdit en France d’avoir une réaction, même si elle est viscérale, incontrôlée, incontrôlable, face à la menace et la violence de la perte de son emploi».

Arborant des chemises aux noms de Valls, Hollande, Macron ou Gattaz, au son de «Tomber la chemise», les syndicalistes ont voulu montrer leur hostilité face à la manière dont ont été traités les personnels suite à l’incident de la chemise déchirée du DHR d’Air France : «Six salariés Air France ont été interpellés le 12 octobre, à l’aurore. Ils ont fait la une des journaux, tels de véritables ennemis publics. Ils voudront les sacrifier sous l’injonction du Premier ministre Valls. Les politiques véreux ou encore les patrons voyous, comme nous en subissons sur les Hautes-Pyrénées avec celui de MG Call, eux, ne sont jamais violemment sortis de leur lit à 6 heures du matin. La répression militante et syndicale est son nouveau cheval de bataille». Il a ensuite appelé à venir manifester le 12 décembre prochain, à Bagnères-de-Bigorre, «pour la défense de notre système de santé, pour un service public de qualité et pour une autre répartition des richesses au bénéfice des populations».