Archives de Tag: Swaziland

Swaziland : pour le droit de manifester le 1er Mai

Bien que les autorités ont refusé d’accorder une autorisation formelle à la manifestation du 1er Mai,le Congrès des Syndicats du Swaziland (TUCOSWA) a confirmé son appel à manifester le 1er Mai à l’occasion de la journée internationale des travailleurs. Le rendez-vous est fixé au Salesian Sports Ground de Manzini, la capitale économique du Swaziland.

La lutte pour les libertés syndicales, le droit de manifester et les autres libertés démocratiques restent un combat quotidien dans la dernière monarchie absolue d’Afrique. Le 23 avril 2015 par exemple, un rassemblement organisé par le Mouvement Anti-Xénophobie du Swaziland avait été dispersé par les forces de répression à Mbabane.

Lire la suite

Publicités

Swaziland : le Premier Ministre menace « d’étrangler » une délégation de syndicalistes

Campagne Labourstart, 9 août 2014 :

Le Premier Ministre du Swaziland, Sibusiso Barnabas Dlamini, a menacé les défenseurs des droits des droits des travailleurs et ceux de l’homme participant au Sommet Africain à Washington, D.C., de les « étrangler » lorsqu’ils rentrent au pays.

La menace a été prononcée lors d’une session parlementaire de questions au Premier Ministre concernant le maintien des avantages professionnelles lors de la suspension au 1er janvier 2015, par les Etats-Unis, de la loi pour la croissance et opportunités africaines (African Growth and Opportunity Act – AGOA). La décision de suspendre les avantages de cette loi a été prise en raison des violations graves et systématiques des droits des travailleurs depuis de longues années par le gouvernement, telles que l’emprisonnement de leaders syndicaux, le refus de reconnaître une fédération syndicale (TUCOSWSA), l’interdiction de grèves et de manifestations.

Lire la suite

Halte à la répression anti-syndicale au Swaziland !

Le Secrétaire général du SNAT Muzi Mhlanga

Campagne Laboustart, en En partenariat avec l’Internationale de l’Education, l’Internationale des Services Publics,  et la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport, 7 août 2012 :

Les travailleurs du secteur public au Swaziland sont en grève depuis le 21 Juin. Ils exigent une augmentation salariale de 4,5%, bien en deçà du taux d’inflation dans le pays et une fraction des 30% de l’augmentation de leurs salaires que les parlementaires du Swaziland se sont octroyées.

Les grévistes ont reçu en réponse à leurs réclamations des licenciements, les assauts de la police anti-émeute et l’intimidation des forces armées sous forme de coups, gaz lacrymogène et balles en caoutchouc. Le 12 juillet, les syndicats du secteur public qui manifestaient pacifiquement ont essuyé des tirs de la police faisant au moins 12 blessés, dont certains membres de l’Association Nationale des Fonctionnaires et l’Association des Infirmières du Swaziland.

Depuis le 1er Août, le gouvernement a également licencié des centaines d’enseignants à travers le pays dont l’ensemble des dirigeants de l’Association Nationale des Enseignants du Swaziland (SNAT). Le 3 août, le tribunal industriel du Swaziland a constaté que ces licenciements étaient illégaux et a demandé au gouvernement de les annuler.

Lire la suite

Swaziland : Les autorités licencient des enseignants en grève

AFP, 2 août 2012 :

Le gouvernement swazi a licencié 110 enseignants qui avaient ignoré une décision de justice leur ordonnant de mettre fin à cinq semaines de grève, a rapporté la presse jeudi.

« Ils ont été licenciés avec effet immédiat », a indiqué le ministre de l’Education Wilson Ntshangase au Times of Swaziland.

Les fonctionnaires n’ont pas été augmentés depuis 2010, alors que le gouvernement du roi Mswati III se débat dans une grave crise budgétaire.

Lire la suite

Protestations au Swaziland

Le Nouvel Observateur, 16 juillet 2012 :

La police a dispersé brutalement lundi une manifestation de lycéens, alors que les chauffeurs de taxis collectifs et de bus ont rejoint une grève des fonctionnaires qui paralyse le petit royaume d’Afrique australe depuis plus d’un mois.

Un millier de lycéens selon les organisateurs, mais moins selon la police, étaient sur le point de se réunir, lorsqu’ils ont été battus avec des matraques et arrosé par des canons à eau dans la capitale Mbabane, a déclaré l’un deux à l’AFP Christopher Dlamini.

« Nous étions sur le point de nous réunir (…) pour délibérer sur la grève des enseignants lorsque les policiers se sont jetés sur nous pour nous disperser », a-t-il raconté. Les lycéens réclamaient des augmentations de salaire pour leurs enseignants.

Lire la suite

Affrontements entre enseignants et forces de répression au Swaziland

Le Nouvel Observateur, 13 juin 2012 :

De brefs affrontements ont opposé mercredi les enseignants en grève du Swaziland à la police, qui tentait d’empêcher un leader syndical de prendre la parole lors d’une manifestation dans la capitale Mbabane, a constaté un correspondant de l’AFP.

Sipho Kunene, vice-président de la confédération syndicale Tucoswa (interdite), a essayé de s’adresser à environ 7.000 enseignants qui manifestaient pour réclamer une augmentation de salaire de 4,5%.

Une dizaine de policiers ont alors tenté de s’emparer de lui, mais se sont heurtés aux manifestants, qui ont fait cercle autour de la voiture sur laquelle M. Kunene était juché.

Lire la suite

Swaziland : Nouvelle vague de répression contre les syndicats et le mouvement pour la démocratie

13 April 2012: La monarchie du Swaziland a déployé une nouvelle vague de répression contre les syndicats et le mouvement pour la démocratie du pays, avec l’arrestation de plusieurs dirigeants syndicaux éminents, sur fond des rassemblements populaires organisés dans la capitale, Mbabane, pour marquer 39 années de règne sous État d’urgence.

Les arrestations sont intervenues suite à l’interdiction de la nouvelle centrale syndicale TUCOSWA (Congrès syndical du Swaziland), fruit d’une fusion intersyndicale, dont le premier congrès s’est tenu du 9 au 11 mars de cette année.

« Le roi Mwsati, qui règne sur le pays en l’absence de toute légitimité démocratique, incarne, une fois de plus, le mépris le plus absolu qu’entretiennent les élites du Swaziland à l’égard du peuple. Nous condamnons le non-respect de la liberté syndicale, entre autres droits fondamentaux qui constituent le fondement de tout système de gouvernement digne et en appelons aux pays voisins du Swaziland, de même qu’à l’ensemble de la communauté internationale à faire peser toute leur pression sur le régime pour amener celui-ci à accepter que la démocratie doit être instaurée dans le pays sans plus tarder », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

Lire la suite