Archives de Tag: SPIE

Appel de la CGT à des débrayages et à manifester le 9 mars à la SPIE Nord-Est

Appel CGT à débrayer à la SPIE et à manifester le 9 mars dans le Nord Est contre le projet de loi El Khomri, c’est à dire dans les villes suivantes : Nancy (13 h Préfecture), Metz (14 h Saulcy), Strasbourg (13 h 30 Place Kleber), Belfort (10 h, Maison du Peuple), Besançon (13 h Place de la Révolution), Dijon (14 h Place de la Libération) et Reims (10 h Bourse)

Spie9m1 Lire la suite

SPIE : les salariés haussent le ton

La lutte des ouvriers de la SPIE n’est pas terminée, contrairement à ce que l’on pensait hier, suite à une nouvelle provocation de la direction.

Le Républicain Lorrain, 28 avril 2012 :

Les propositions formulées, hier, par la direction de SPIE, sous-traitant de l’industrie du nucléaire, ont été perçues comme une « provocation » par les salariés en grève depuis lundi, à la centrale de Cattenom.

Durant toute la nuit de jeudi à vendredi, les délégués syndicaux de l’entreprise ont attendu l’ouverture de négociations. « Vers minuit, la direction m’a appelé pour annoncer des discussions, rapporte José Andrade (CGT). Notre objectif était de négocier une sortie de crise avant le week-end en obtenant des propositions écrites. »

Lire la suite

Fin de la grève des ouvriers de la SPIE

France 3 Lorraine, 27 avril 2012 :

Les salariés s’inquiètent de la multiplication des incidents à la centrale et sont rejoints par des intérimaires.

Après deux semaines d’une grève débutée lundi 16 avril par les salariés de SPIE (un sous-traitant chargé de la maintenance des installations de la centrale nucléraire de Cattenom), le mouvement s’est achevé jeudi 26 avril 2012.

Lire la suite

Cattenom : La grève de sous-traitants de SPIE

France3.fr du 24 avril :

Deuxième semaine de grève lundi 23 avril pour les salariés qui ont lancé le mouvement le lundi précédent à la centrale nucléaire de Cattenom. Ces salariés s’inquiètent de la multiplication des incidents à la centrale et sont rejoints par des intérimaires.

Ils distribuent chaque matin vers 6h30 des tracts sur les routes autour du site de production nucléaire pour expliquer leur mouvement.

70% à 90% (selon les jours) des salariés de la Société Parisienne pour l’Industrie électrique (SPIE) un sous-traitant chargé de la maintenance des installations du site, demandent une meilleure sécurité après une succession d’incidents récents.

Ils ont été rejoint dans leur mouvement par les intérimaires de SPIE, jeudi 19 avril.

Tous dénoncent le manque de qualifications et les rendements imposés, au détriment, selon eux de la sécurité du site. Ils réclament également une revalorisation de leurs salaires et les mêmes avantages que leurs collègues d’EDF (majoration des heures de nuit et des dimanches travaillés, indemnités journalières de logement et de repas en mission).   Lire la suite

SPIE : Crever ou lutter

Le Républicain Lorrain, 20 avril 2012 :

Crever ou lutter : avec l’énergie du désespoir, les salariés du sous-traitant SPIE ont fait le choix de maintenir la pression (et le piquet de grève) aux portes de la centrale nucléaire de Cattenom.

SPIE : Le ras-le-bol de « la viande à rem »

Le Républicain Lorrain, 18 avril 2012 :

Les salariés de SPIE, sous-traitant du nucléaire, sont en grève sur plusieurs sites, notamment dans les centrales de Cattenom et Fessenheim.

Un piquet de grève devant la centrale nucléaire de Cattenom pour un arrêt de travail annoncé comme « illimité » : les salariés de l’entreprise SPIE ont cessé le travail depuis avant-hier.

Même chose à Fessenheim en Alsace, Cruas en Ardèche ou sur le site de Centraco dans le Gard, là où l’explosion d’un four avait fait un mort et quatre blessés graves en septembre dernier. A l’appel de la CGT, les ouvriers de ce sous-traitant du nucléaire, ont débrayé pour réclamer de meilleures conditions salariales.

Lire la suite

Cattenom – Grève de sous-traitants de la centrale.

France3.fr, 16 avril 2012 :
Des salariés s’inquiètent de la multiplication des incidents depuis le début de l’année 2012.

Grève ce lundi 16 avril 2012 à la centrale nucléaire de Cattenom. Des salariés de la Société Parisienne pour l’Industrie électrique (SPIE) un sous-traitant du site demandent une meilleure sécurité après une succession d’incidents récents. Ils dénoncent le manque de qualifications et les rendements imposés, au détriment, selon eux de la sécurité du site. 

Succession d’incidents :

 Arrêtée automatiquement samedi 10 mars 2012 en raison de la fermeture d’une vanne, l’unité de production n°2 a été redémarrée lundi 12 mars selon EDF qui l’a annoncé sur le site de la Centrale.

C’était la 3ème fois depuis début janvier que la centrale doit faire face à un arrêt automatique.

Un an après l’accident de Fukushima, le Républicain Lorrain fait un état des lieux sur ce qui a changé « ou pas » à Cattenom.

Lire la suite

Bondoufle : Grève illimitée chez SPIE

Essonne Infos, 13 janvier 2012 :

Troisième jour de grève au sein de l’entreprise spécialisée dans les réseaux et câblages électriques SPIE Ile-de-France Nord-Ouest, filiale du groupe SPIE, située à Bondoufle (91). Les salariés revendiquent des mesures pour maintenir leur pouvoir d’achat en augmentant leurs salaires. La direction propose de son côté des augmentations individuelles.

Bras de fer en cours au sein de la division du sud de l’Ile-de-France de la SPIE, dont les locaux sont situés dans la zone de la Marinière à Bondoufle. Une partie des salariés a débrayé mardi, dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO). L’intersyndicale CGT-CFDT-CFE-CGC tente de négocier des augmentations générales de salaires, à la suite des bons chiffres enregistrés par leur groupe en 2011. « Le chiffre est en hausse de 6,3%, il faut que ça soit un peu partagé », indique Patrick Noël, délégué CGT de la SPIE.

Lire la suite