Archives de Tag: sous-traitance automobile

Débrayage pour les salaires à FCI Besançon

L’Est Républicain, 18 février 2015 :

Ils avaient obtenu 2 % de hausse salariale en 2014 (après une année sans, donc 0 %, en 2013). Ils : les 274 salariés en CDI (contrats à durée indéterminée) de l’usine FCI du parc Lafayette, à Besançon. Spécialisée dans la fabrication de systèmes de connexion pour l’électronique. Utilisés notamment dans l’industrie automobile.

L’intersyndicale CFDT, CGT et FO espérait obtenir une augmentation équivalente, donc 2 %, en 2015, au titre des NAO (Négociations annuelles obligatoires). Mais la direction refuse d’aller au-delà de 1,1 %. D’où un court débrayage (une heure) observé ce mercredi dans un atelier.

Lire la suite

Publicités

Grève des salariés de Valeo à Amiens

France 3 Picardie, 17 février 2015 :

C’est le second jour de grève des salariés de Valeo, sur la zone industrielle nord d’Amiens. Ils réclament une augmentation de salaire dans le carde des négociations annuelles.

Les salariés de l’équipementier automobile Valeo sont en grève à Amiens depuis lundi 16 février. Le principal accès à l’usine est pour l’instant bloqué.

Lire la suite

PSA Poissy : Solidarité avec les chauffeurs d’Atonutti !

Tract CGT PSA Poissy, 19 janvier 2015 :

Solidarité avec les chauffeurs d’Atonutti !
Ils ont raison de se battre contre leur licenciement !

Depuis mercredi dernier, 35 chauffeurs d’Antonutti, sous-traitant de PSA, sont en grève contre leur licenciement sec.

Le 8 décembre, ils avaient fait grève et obtenus une prime de licenciement de 35000 € avec 1000 € par année d’ancienneté. Le patron refuse désormais d’appliquer l’accord et ne propose que le minimum légal :

Lire la suite

Ratier-Figeac : la grève continue

La Dépêche, 20 janvier 2015 :

Près de 200 grévistes CGT battaient encore le pavé hier matin dans la cour de Ratier-Figeac. Une deuxième semaine de grève débute à laquelle ne participaient pas leurs collègues de la CFDT. Ils étaient appuyés par des représentants de toute la Mécanic Vallée, venus de Corrèze ou d’Aveyron, ainsi que des entreprises du Grand Figeac.

Intransigeant sur la revendication d’une augmentation de 70 € bruts mensuels pour tous les salariés, Jérôme Delmas rappelait que vendredi 16 janvier, les grévistes avaient refusé, à plus de 66 %, la dernière proposition patronale de 50 €. «70 € de plus pour tous, c’est possible, poursuivait-il. Cela représente seulement une augmentation de 2,2 %, de la masse salariale.» «C’est une revendication légitime et juste, insistait Alain Hébert, CGT Mécanic Vallée. Cette grève, il en va de la responsabilité de la direction, mais pas seulement. Nous avons demandé qu’un médiateur soit nommé, mais nous n’avons pas de réponse des pouvoirs publics.»

Lire la suite

Ratier, 500 grévistes et pas de production

La Dépêche,16 janvier 2015 :

4e jour de grève, hier à Ratier, et un décompte des syndicats entre 450 et 550 grévistes. «Les salariés sont motivés, le nombre de grévistes augmente chaque jour, et aujourd’hui, la production est à l’arrêt», annonçaient des délégués syndicaux CGT, hier midi, sur le site de l’équipementier aéronautique de Figeac.

Leur nouvelle demande d’entretien avec la direction n’a pas obtenu de retour. Dans le cadre de ces négociations annuelles obligatoires, ils maintiennent donc leur revendication pour obtenir une somme plancher de 70 € d’augmentation, contre les 40 € actuellement proposés par la direction de Ratier, qui nous indiquait, jeudi soir, que «ces négociations étaient terminées».

Lire la suite

Mecaplast : grève et défilé des salariés dans les rues de Monaco

Nice Matin, 3 décembre 2014 :

Les salariés de Mecaplast, entreprise spécialisée dans l’usinage de pièces automobiles à échelle mondiale et dont le siège est basé à Monaco, ont défilé ce matin dans les rues de la Principauté pour « maintenir la pression sur les discussions en cours », dixit les délégués du personnel.

Suite à un plan social annoncé le 24 octobre dernier et concernant 65 postes sur 140 salariés sur le site Mecaplast production Monaco, des négocations ont été entamées sur les conditions de départ.

Lire la suite

Onnaing: des pneus brûlent devant chez Ogura

La Voix du Nord, 21 novembre 2014 :

Le syndicat Sud l’avait annoncé, il l’a fait. Ce vendredi matin dès 7 heures, des délégués syndicaux venus de toute la région étaient venus grossir les rangs, pour soutenir leurs camarades d’Ogura à Onnaing, bien décidés à faire monter la température avant d’aller négocier une rallonge d’indemnités pour les six salariés licenciés. Des mesures qui interviennent dans un contexte économique très difficile pour la société nippone.

nord

L’entreprise japonaise Ogura ne va pas bien. Comme nous l’écrivions lundi, cet équipementier automobile, qui fabrique des embrayages pour les systèmes de climatisation, est sous le coup d’une procédure de sauvegarde depuis le printemps. « On fait des pertes, il fallait éviter la cessation de paiement », explique le directeur administratif et financier Alain Gouvret. Ces six mois de procédure, qui ont gelé les créances, ont été « une bouffée d’oxygène ».

Lire la suite