Archives de Tag: Soudan

L’UE se prépare à sous-traiter la « gestion des migrants » avec Omar El Bechir

Trois mois après un accord de la honte à propos des réfugiés avec le régime autoritaire d’Erdogan en Turquie, les Etats de l’Union Européenne s’apprêtent à aller encore plus et à sous-traiter la « question des migrants » avec des dictatures comme l’Érythrée, l’Ethiopie et même le Soudan.

Rappelons concernant le Soudan, que l’Etat est toujours dirigé par Omar El Bechir, dictateur poursuivi par la Cour Pénale Internationale pour :

Lire la suite

Publicités

Soudan: des journalistes en grève de la faim après la fermeture d’un quotidien

RFI, 3 mars 2016 :

Au Soudan, une trentaine de journalistes, mais aussi des membres de la société civile, ont lancé mardi 1er mars une grève de la faim. Ils protestent contre la fermeture forcée, il y a trois mois, du quotidien El Tayar, qui couvre l’actualité politique du pays.

Mardi 1er mars, des journalistes se sont postés devant les locaux de leur journal, le quotidien El Tayar, en arborant des chaînes à leurs mains. Ils ont ensuite entamé un « sit-in » à l’intérieur du bâtiment pour dénoncer la décision de fermeture du quotidien.

Lire la suite

Khartoum : Grève à l’hôpital contre la répression antisyndicale

Les travailleurs de l’Hôpital Universitaire de Khartoum (Soudan) se sont mis en grève jeudi 6 novembre pour dénoncer la répression de l’appareil d’Etat et les arrestations de plusieurs syndicalistes de la santé.

Les syndicalistes ont été arrêtés le 3 novembre et libérés le 6. Le 30 octobre, une manifestation des travailleurs de l’hôpital a été violemment réprimée, et 12 travailleurs ont été blessés. Les travailleurs de l’hôpital sont en lutte pour demander le paiement de primes.

Soudan : Omar el-Béchir réprime dans le sang

Libération, 4 octobre 2013 :

Selon les ONG, 200 personnes auraient déjà été tuées dans les manifestations depuis dix jours.

Manifestation de femmes soudanaises devant le siège des services de sécurité à Khartoum.

Le procès d’un groupe de 35 personnes accusées de violences liées à la contestation provoquée par la hausse des prix des carburants au Soudan s’est ouvert jeudi à Khartoum. Qualifiés de «criminels» par le gouvernement, ils seraient surtout «visés parce qu’ils sont membres de groupes d’opposition, ou militants», indique Amnesty International. Au tribunal de Haj Youssef, un quartier défavorisé de Khartoum, on compte, parmi les 35 accusés, huit jeunes de 17 ans et cinq Sud-Soudanais retenus pour «destructions et tapages», ce qui pourrait leur valoir entre trois et sept ans de prison. Le verdict est attendu dimanche.

Lire la suite

Soudan: manifestation à Khartoum pour la libération de détenus

Jeune Afrique, 3 octobre 2013 :

Des femmes et des enfants ont manifesté jeudi devant le QG de la Sécurité de l’Etat à Khartoum pour réclamer la libération de détenus arrêtés durant les protestations contre la hausse des prix des carburants, a rapporté un correspondant de l’AFP.

Les manifestants arboraient des photos des détenus, dont celle de Dalia El-Roubi, une militante du mouvement de contestation qui secoue le pays depuis le 30 septembre.

« Liberté pour ma mère », pouvait-on lire sur les pancartes portées par les enfants, en allusion à la militante, mère de trois enfants.

Lire la suite

Sanglante répression au Soudan

Depuis le début du soulèvement de la population soudanaise le 23 septembre contre la hausse des prix et la dictature, on compte au moins 150 manifestantes et manifestants tués par les forces de répression. Selon un communiqué d’Amnesty International du 26 septembre, 50 manifestants minimum ont été tués les 24 et 25 septembre, touchés par des balles à la tête ou à la poitrine.

Vidéos de la répression au Soudan :

Lire la suite

Soudan: Salah devient le symbole de la répression

AFP, 1 octobre 2013 :

Dans la nuit de Khartoum, le nom de Salah Sanhouri Mudathir résonne parmi les cris des manifestants qui ont fait de leur camarade tué un symbole de la répression des manifestations anti-gouvernementales depuis une semaine au Soudan.

Des proches de feu Salah Sanhouri Mudathir participent à ses funérailles le 28 septembre 2013 à Khartoum

« Par notre âme et par notre sang, nous sommes prêts à mourir pour toi, Salah », scande la foule non loin de la maison du jeune pharmacien de 28 ans tué vendredi soir pendant une manifestation.

Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées la semaine dernière en marge des manifestations provoquées par une levée des subventions qui a fait grimper de 60% du prix des carburant.

Lire la suite