Archives de Tag: Solvay

Dombasle-sur-Meurthe : grève chez Solvay

L’Est Républicain, 8 septembre 2016 :

Le site de Dombasle n’avait pas connu de mouvement de grève depuis près de 20 ans.

Mercredi, à 14 h, une cinquantaine de salariés de l’entreprise Solvay étaient rassemblés devant l’entrée principale du site de Dombasle-sur-Meurthe, à l’appel de la CGT et de la CFDT, pour manifester leur réaction à la dégradation de leurs conditions de travail. Selon Ludovic Pichery, secrétaire du comité d’entreprise, cela fait près de vingt ans qu’il n’y avait pas eu de mouvement social sur le site. Solvay, dans le passé, a toujours été en pointe en matière d’avancées sociales et était considérée comme une entreprise paternaliste.

Lire la suite

2 et 3 décembre : ensemble contre la répression syndicale en Charente-Maritime

CGT Poitou-Charente :

Des milliers de salariés sont menacés de perdre leur emploi à l’instar des salariés d’Air France. La violence patronale avec une complaisance gouvernementale suscite colère et indignation qui se traduisent par des actions collectives mobilisant les salariés. Dans ce contexte, les provocations patronales se multiplient afin de stigmatiser l’action syndicale. Ainsi, 6 salariés d’Air France sont traînés devant le tribunal de Bobigny. Leur faute ? Avoir manifesté leur refus de perdre leur emploi.

Notre département n’est pas épargné par les affaires judiciaires et les répressions syndicales. Le 2 décembre, jour de convocation des salariés d’Air France, des militants CGT de l’entreprise Solvay (ex Rhodia) seront convoqués aux prud’hommes suite à des négociations salariales infructueuses. Les salariés sont victimes de 53 suspensions de contrats de travail suite à l’utilisation de leur droit de grève. Un comble.

Lire la suite

La Rochelle : mouvement de grève à Solvay

Sud Ouest, 17 décembre 2014 :

Une partie de l’activité de l’usine chimique est à l’arrêt depuis vendredi à la suite d’un désaccord entre la direction et les syndicats concernant les négociations annuelles obligatoires.

Le groupe Solvay (ex-Rhodia), l’un des plus importants sites industriels de l’agglomération rochelaise avec Alstom, tourne au ralenti ce mercredi.

Lire la suite

Article sur la lutte à Solvay Besançon

Article de l’Est Républicain, 10 décembre 2014, sur la grève sur le site de Solvay Besançon :

Salariés en grève à la Société d’archivage moderne (SAM), groupe Solvay, à Besançon  : « Nous ne voulons pas de repreneur »

nous-ne-voulons-pas-de-repreneur

Télécharger l’article en PDF : greve Solvay

Journée de grève à Solvay Besançon

Ce mardi 9 décembre, les travailleurs du site de Solvay Besançon (ex-Rhodia) étaient en grève. Cela fait depuis le 1er décembre 2014 que les salariés de Solvay Besançon débrayent deux heures tous les jours, avec à chaque fois près de 100% de grévistes. Les travailleurs s’opposent à la vente du site. Cette vente signifierait en effet à terme la fin des garanties de la convention collective de la chimie et des accords d’entreprise pour les salariés de Besançon ainsi qu’une remise en cause des droits syndicaux.

100_1475100_1476

Ce mardi, les éventuels acheteurs se sont déplacés sur Besançon pour présenter leur projet dont les travailleurs ne veulent pas. Le site était totalement en grève ce mardi, et des délégations CGT d’autres sites de Solvay et de la Rhodia sont venus de plusieurs départements (Haut-Rhin, Rhône, Jura, Drôme, Gard…) soutenir les camarades de Besançon. Aussi, avec le soutien aussi de l’UL de Besançon et de l’UD du Doubs, nous nous sommes retrouvés à une cinquantaine devant le siège de Solvay Besançon.

Lire la suite

Solvay-Besançon : Journée d’action contre la vente du site

Besançon, le 9 décembre 2014 à 13h 00

Les travailleurs de Solvay (ex-Rhodia) à Besançon, en lutte depuis le 1er décembre contre la vente du site par la direction, se sont rassemblés ce mardi 9 décembre à 9 h 00 devant les portes pour conserver le site et l’ensemble des emplois.

Une cinquantaine de salariés se sont ainsi retrouvés, avec des délégations de plusieurs sites du groupe (Tavaux, Valence…), et sont montés ensemble à la direction lire une déclaration. Aucun salarié n’est resté pour la réunion de présentation des éventuels acheteurs.

Lire la suite

Solvay-Besançon : En lutte contre la vente du site

Communiqué de l’UL CGT de Besançon, 2 décembre 2014 :

Depuis lundi 1er décembre, les travailleurs de Solvay (ex-Rhodia) à Besançon sont en lutte. En effet, alors que Solvay fait des milliards de bénéfices, la direction veut vendre le site de Besançon.

100_1469

Pour les salariés, cette vente, entrant dans le cadre des dispositions de l’ANI de janvier 2013 (loi dite de « sécurisation de l’emploi ») signifierait perdre dans 15 mois tous leurs acquis obtenus par la convention collective chimie et les accords d’entreprise. En plus, les salariés perdraient leurs délégués du personnel et droits syndicaux d’ici trois ans et demi.

Lire la suite

Belgique : 100 000 personnes devraient rallier la manifestation à Bruxelles

RTBF, 6 novembre 2014 :

Les syndicats ont battu le rappel : ce jeudi a été décrété journée de mobilisation nationale. Énormément de travailleurs mécontents des nouvelles mesures contenues dans l’accord de gouvernement vont se rendre à Bruxelles pour se faire entendre de la « Suédoise ». On annonce ainsi près de 100 000 personnes dans les rues de la capitale. Cette mobilisation de grande ampleur a également d’importantes répercussions, un peu partout dans le royaume : écoles, administrations publiques, entreprises, transports en commun… On fait le point.

Hainaut

D’abord, au niveau des transports en commun (TEC) : 40% des chauffeurs ont pris leur service à Jumet, 20% à Genson. Côté métro : 100% du trafic est assuré entre Soleilmont et Charleroi (la ligne M4). Par contre, il n’y a aucun métro entre Gosselies et Charleroi-Sud. Quant à la ligne Anderlues-Charleroi, elle fonctionne à 40%.

Lire la suite

Solvay Tavaux : débrayage pour les 150 ans

France 3 Franche-Comté, 25 octobre 2013 :

Le groupe Solvay fête ses 150 ans. Le site de Tavaux est inquiet : avec les nouvelles orientations prises par la direction, les salariés ne savent pas quel sera leur avenir, suite à l’entrée dans le capital de la société Inéos.

Ce matin, devant les grilles du site de Tavaux, les salariés se sont mobilisés pour montrer leur inquiétude. Ils ont organisé un débrayage de 11 à 16 heures aujourd’hui. Ils sont inquiets suite à l’entrée d’Inéos dans leur capital et les nouvelles orientations prises par le groupe. En abandonnant les activités PVC à leur ancien concurrent et maintenant allié, la moitié des salariés, soit 700 personnes, vont passer sous la bannière Inéos..

Actuellement, une délégation est reçue par la direction. Les salariés demandent des garanties quant à leur avenir, qu’ils soient salariés Inéos ou encore Solvay.