Archives de Tag: SMIC

Elise Lucet au patron de Sanofi : vous gagnez « 508 fois le smic, ce n’est pas trop ? »

Vidéo ajoutée le 3 mars 2015 sur Youtube :

Extrait de L ‘émission Cash investigation ce mardi 3 mars sur France 2.

midilibre.fr, 3/03/2015 :

L’émission Cash investigation ce mardi 3 mars sur France 2 s’en prenait aux « actionnaires qui prennent nos emplois » à revoir sur FranceTvInfo. Un extrait montre la journaliste Elise Lucet interpellant le patron de Sanofi sur sa rémunération. Lire la suite

Publicités

Hausse du smic : 10 centimes de plus et pas un sou de plus

Service minimum pour le gouvernement : 10 centimes de plus et pas un sou de plus. 

2013-12-13smic

La hausse du Smic annoncée par le gouvernement ce vendredi fera passer le Smic horaire de 9,43 centimes d’euros à 9,53 centimes d’euros au 1er janvier 2014. Soit la hausse légale et automatique, et pas plus.

« Par la seule application des nouvelles règles de calcul » de la revalorisation automatique du Smic et compte tenu « d’une inflation de 0,6% », « il y a un gain de pouvoir d’achat », a assuré à l’AFP le ministre du Travail Michel Sapin, en marge d’une remise de prix au Sénat. Le Smic horaire brut, qui s’élève actuellement à 9,43 euros, passera sur cette base à 9,53 euros.

Pouvoir d’achat en berne Lire la suite

Distributeur d’annuaires : un job sous-payé ?

177 €. C’est ce que dit avoir touché une chômeuse du nord Deux-Sèvres après avoir consacré deux semaines pour distribuer 1.223 annuaires.

ANNUAIREVous distribuerez l’annuaire téléphonique France Télécom Pages Jaunes aux particuliers et aux professionnels de votre commune de résidence. Contrat à compter du […]. Vous devez impérativement avoir le permis de conduire et un véhicule… »

C’est à une annonce de ce genre diffusée par Pôle Emploi que l’ami de Mickaël a répondu juste avant l’été. Son employeur ? La SARL S’Pass Diffusion, basée à Bourges. Sa mission ? Distribuer des annuaires sur le secteur de Bressuire. Mais les conditions de travail et de rémunération ont poussé la jeune femme vers une procédure prud’homale. « Elle a distribué 1.223 annuaires, raconte son amie Mickaël. Elle a travaillé l’équivalent de deux semaines, elle vient de recevoir sa paie : 177 € ! Frais de route compris… » Mickaël est scandalisé. Lire la suite

SMIC : Pour les patrons la fête, pour les ouvriers la galère

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière, 20 décembre 2012 :

Que ce soit dans les ateliers, les bureaux, aux caisses des magasins ou sur les chantiers, c’est la même réalité pour les travailleuses et les travailleurs : avec les hausses des prix, on n’y arrive plus ! Que l’on travaille dans la santé ou dans la métallurgie, dans le nettoyage ou les transports, nous sommes de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir boucler nos fins de mois, à nous retrouver à découvert alors que le salaire vient de tomber, et à nous priver en permanence. Voilà la réalité, aujourd’hui, de bien des salariés payés au SMIC ou à peine au-dessus !

Et pourtant, du haut de son confortable fauteuil au ministère du travail, Michel Sapin a annoncé qu’il n’y aura pas de coup de pouce pour le SMIC au 1er janvier 2013, juste la hausse prévue par la loi, soit… 0,3%, environ 5 euros bruts par mois pour un travailleur à temps plein, c’est-à-dire une misère. Cette annonce, alors que les prix de l’alimentation, de l’essence, des loyers, du chauffage et d’autres produits de première nécessité ne cessent d’augmenter, est une véritable provocation pour des millions de travailleurs !

Lire la suite

Smic: pas de coup de pouce au 1er janvier 2013, annonce Michel Sapin.

Il n’y aura pas de coup de pouce pour le salaire minimum (Smic) au 1er janvier 2013. C’est ce qu’a annoncé dimanche 16 décembre le ministre du Travail Michel Sapin sur Europe 1. La revalorisation du Smic se limitera aux mécanismes automatiques et devrait donc se situer autour de 0,3%.

1143405

Michel Sapin, le 12 décembre 2012.
(BERTRAND GUAY / AFP)

Ce chiffre est conforme à ce qu’avaient annoncé Les Echos vendredi. Selon le quotidien économique, cela correspond à une hausse mensuelle de moins de cinq euros pour un temps de travail de 35h.

Pas d’indexation sur la croissance

Invité du Grand rendez-vous, Michel Sapin a également déclaré que la réforme du mode de calcul du salaire minimun ne comporterait pas d’indexation sur la croissance, contrairement à ce que le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault avait annoncé en juillet. « Aujourd’hui, ça n’aurait pas beaucoup de sens de vouloir indexer sur la croissance », a-t-il déclaré, alors qu’une réforme de la méthode de calcul du salaire minimum doit également être annoncée lundi.

Le smic avait augmenté de 2%, au mois de juillet 2012, mais comportait une avance de 1,4% au titre de l’inflation intervenue depuis la précédente revalorisation, limitant donc le véritable coup de pouce à 0,6 %. « L’anticipation a permis aux salariés de gagner plus pendant toute la 2e partie de l’année, l’engagement de la campagne a été tenu », a estimé Michel Sapin.

Francetv info avec AFP et Reuters

Un salarié sur six touchait un bas salaire en 2011

Tel que défini par le ministère du Travail, le terme « bas salaire » désignait en 2011 une rémunération légèrement inférieure au Smic.

En 2011, près d’un salarié sur six occupait un emploi à bas salaire, soit inférieur à 1 055 euros nets mensuels, selon une étude du ministère du Travail (Dares) publiée vendredi.

Selon l’étude, sur 22,3 millions de salariés du privé et du public, 3,6 millions, soit 16,1%, occupaient un emploi à bas salaire, c’est-à-dire un emploi dont le salaire mensuel net est inférieur ou égal aux deux tiers du salaire net mensuel médian.

Lire la suite

Carrefour condamné à payer ses salariés.

Ouest-France, 29/08/2012 :

La cour d’appel de Rennes vient de confirmer sur l’action publique, le jugement du 2 septembre 2011 prononcé par le tribunal de police de Quimper quant à la culpabilité pour non-respect du Smic à l’égard des 211 salariés de Quimper. 211 amendes de 1 500 € ont été prononcées à l’encontre de la SAS Carrefour et 211 amendes de 50 € à l’encontre de Guy Le Goec, le directeur. Soit un montant total de 316 500 € et 10 500 €.

 

Par jugement contradictoire, en septembre 2011, le groupe Carrefour et le directeur de l’hypermarché de Quimper avaient été condamnés à 400 000 € d’amende et 15 000 € de dommages et intérêts par le tribunal de police de Quimper dans le cadre d’un bras de fer qui l’opposait à ses salariés sur le calcul du Smic. « Je suis satisfaite même si Carrefour sort gagnant vu le nombre de salariés lésés qui n’ont pas fait valoir leurs droits », estime Me Le Guillou-Rodriguez, avocate des salariés.

La CFDT gagnante.

De plus, la cour d’appel de Rennes a condamné la SAS Carrefour à payer à plusieurs salariés la somme de 100 € chacun et la somme de 1 500 € chacune à l’Union départementale CFDT du Finistère et la CFDT commerce et services du pays de Cournaille. « C’est un véritable soulagement dans ce difficile combat qui dure depuis 2008. Enfin, Carrefour doit reconnaître qu’il a tort. Maintenant, les prochaines échéances, ce sont les Prud’hommes où vingt-deux de ses salariés exigent le versement de cinq années d’arriérés pour non-respect du Smic », explique Patrick Mayeur, délégué syndical CFDT de Carrefour Quimper.

Cependant, la cour d’appel a infirmé, sur l’action publique et civile, la condamnation de l’hypermarché et du directeur à payer des amendes pour une cinquantaine d’autres salariés.