Archives de Tag: Skikda

Skikda : Plus de 2 000 travailleurs d’Altro en grève depuis 35 jours

Liberté, 10 septembre 2014 :

La rencontre entre les différents partenaires de l’entreprise Altro (ex-Sonatro) des travaux routiers, prévue dimanche, n’a finalement fait qu’accentuer la tension, à la suite au faux bond du directeur général qui devait prendre part à cette réunion où des décisions importantes devaient être annoncées pour mettre fin à ce débrayage. Aussi, la réunion a été boycottée par les travailleurs même en présence des représentants du président de la fédération nationale des travailleurs du secteur du bâtiment, le président de la fédération nationale des travaux publics, deux représentants du conseil de participation et de gestion des entreprises, le SG de l’union locale de l’UGTA, de l’inspection du travail et le partenaire social de l’entreprise.

Les travailleurs exigent la présence du directeur général en personne, seul capable, selon eux, de répondre à leurs revendications tout en menaçant la poursuite de cette grève.

Lire la suite

Zone pétrochimique de Skikda : les agents de sécurité et de protection en grève illimitée

El Watan, 21 octobre 2013 :

Les travailleurs de la société de sécurité et de protection «2SP», une Sarl en charge de la sécurité des installations du pôle hydrocarbures de Skikda, ont entamé, hier, un mouvement de grève illimité.

«On assurera le service minimum mais notre mouvement se poursuivra jusqu’à ce que les responsables de 2SP acceptent de sortir de leur mutisme et daignent enfin nous parler. Il y a 14 mois déjà, nous avons débrayé pour revendiquer un ensemble de points en relation avec notre situation socioprofessionnelle ; une réunion a été tenue avec les dirigeants de 2SP en présence des inspecteurs du travail ; à la fin de cette rencontre, les responsables de 2 SP ont promis de nous répondre dans un délai qui ne devait pas dépasser un mois. On est malheureusement au 14ème mois et aucune suite ne nous a été formulée, en dépit de nos multiples rappels», déclare Abdelghani Tebbal, représentant de la section syndicale.

Lire la suite

Skikda : Des membres du Comité des chômeurs en grève de la faim

El Watan, 22 janvier 2012 :

Quatre jeunes, dont deux membres actifs du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC), ont été interpellés, jeudi à 22h, au centre-ville de Skikda.

«Par cette arrestation abusive, les policiers cherchaient essentiellement à nous priver de toute manifestation ou sit-in lors de la visite d’Ahmed Ouyahia programmée le lendemain (vendredi). Pour consolider cette atteinte, les éléments de la police judiciaire (PJ) sont allés jusqu’à inculper les jeunes arrêtés de possession de drogue. C’est une pure invention et une accusation aussi infondée que grave», a déclaré Riad Lamri, coordinateur local du CNDDC.

Lire la suite

Colère de chômeurs en Algérie : « Nous réclamons du travail depuis 10 ans, en vain »

Dernières Nouvelles d’Algérie, 7 janvier 2012 :

Des chômeurs de trois villes pétrolières algériennes, Skikda, Ouargla et Laghouat, manifesteront dimanche 08 janvier devant les agences de l’emploi de ces villes pour réclamer du travail et protester contre des embauches extérieures. Chômage, corruption, passe-droits, clientélisme, pressions, les sans-emplois dont certains sont titulaires de diplômes universitaires accusent les autorités locales de bafouer leur droit à un travail garantit par la Constitution.

Les chômeurs des wilayas de Skikda (510 km à l’est d’Alger), Ouargla et Laghouat (sud du pays) ont entamé des actions de protestation depuis plusieurs jours et accusent les multinationales et les sociétés algériennes de recourir à l’embauche extérieure, indiquent leurs représentants à l’AFP

« Nous réclamons du travail depuis 10 ans, en vain. Rien qu’à Ouargla, il y a une offre de 40.000 emplois pour 5.000 chômeurs de la région, mais les entreprises ne recrutent pas localement et ramènent des travailleurs hors-zone », affirme Tahar Belabès, coordinateur national du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC).

Lire la suite

Protestations de chômeurs en Algérie

Kalima DZ, 5 janvier 2011 :

Des chômeurs ont entamé une grève de la faim dans l’est algérien alors que des dizaines d’autres ont coupé la route nationale N°3 menant à Hassi Messaoud dans le sud du pays, engendrant des affrontements avec les forces de l’ordre.

Selon Tahar Belabès, coordinateur national du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC), « une dizaine de jeunes de la CNDDC de Skikda (510 km à l’est d’Alger) ont commencé une grève de la faim à 18h après avoir été malmené par le secrétaire général de la wilaya « . « Ils avaient rendez-vous avec le secrétaire général de la wilaya de Skikda, mais quand ils sont arrivés dans l’enceinte de la wilaya, il leur a manqué de respect et déclaré qu’il ne devrait même pas leur adresser la parole car leur association n’est pas reconnue », a indiqué M. Belabès à l’AFP.

Lire la suite

Skikda : Vie et mort d’un ouvrier immigré

El Watan, 4 janvier 2011 :

Des ouvriers algériens, travaillant sur les chantiers de rénovation de la Raffinerie de Skikda se sont rapprochés de nos bureaux pour «dénoncer» le retard enregistré dans le rapatriement de la dépouille d’un ouvrier bangladeshi mort le 17 décembre dernier. «Depuis, son cadavre est toujours déposé à la morgue de l’hôpital de Skikda. Aucune mesure de rapatriement n’a été faite à ce jour par Bookang, l’entreprise coréenne qui l’employait» ont-ils soutenu.

Selon leurs dires, cette «omission» a d’ailleurs été très commentée au niveau de la plateforme pétrochimique. « Des dizaines de travailleurs algériens et expatriés n’ont pas caché leur désir de contribuer financièrement pour permettre le rapatriement de la dépouille », rajoutent nos interlocuteurs.

Lire la suite

Après un mois de grève, victoire des travailleurs de Cojaal

Liberté, 28 décembre 2011 :

Les 300 travailleurs algériens travaillant pour le compte du consortium Cojaal, chargé du projet de l’autoroute Est-Ouest, à Constantine ont, enfin, obtenu gain de cause.

Ces derniers, en grève depuis presqu’un mois, ont repris le travail, hier, après une ultime rencontre tenue, il y a quelques jours, avec l’administration du consortium. La réunion était présidée par un haut responsable venu d’Alger, pour débloquer une situation qui commençait à peser lourd sur l’avancée du projet. Selon nos informations, la direction de Cojaal a usé de beaucoup de diplomatie ces derniers jours.

Lire la suite