Archives de Tag: Siemens

Mobilisation en Bavière pour l’emploi chez Siemens

Ce 20 juillet, alors que la direction fait planer des menaces de fermetures d’usines Siemens en Bavière, que 733 suppressions d’emplois ont été annoncé sur le site de Nuremberg et 700 en Basse-Bavière par exemple, plus 4600 travailleuses et travailleurs ont participé à différentes actions à travers le Land à l’appel de l’IG Metall et des Comités d’Entreprise de plusieurs usines.

Pont de la solidarité à Nuremberg

A Ruhstorf (Basse-Bavière), 1.100 salariés ont manifesté. A Nuremberg (Moyenne-Franconie), plus de 2000 ouvrières et ouvriers des sites Simens de Nuremberg, Fürth et Erlangen se sont retrouvés sur le pont Simens rebaptisé « Pont de la Solidarité ». A Bad Neustadt (Basse-Franconie), ce sont plus de 1500 personnes qui ont participé à un rassemblement pour le maintien des emplois et de la production en Bavière.

Lire la suite

Lutte pour l’emploi chez Siemens en Bavière

Le 9 mars, la direction de Siemens a annoncé un vaste plan de suppressions d’emplois dans les usines de Bavière afin de délocaliser la production dans des pays d’Europe de l’Est. Ce sont près de 2000 emplois qui sont ainsi menacés dans les usines de Ruhstorf bei Passau, Bad Neustadt et Nuremberg. Le 10 mars, dans la matinée, les ouvriers de l’usine de Bad Neustadt ont spontanément débrayé et 1500 ouvriers se sont ainsi retrouvés pour manifester.

SiemensBN0 Lire la suite

Forte mobilisation des ouvriers de Daimler à Stuttgart

Dans le cadre des négociations salariales dans la métallurgie en Allemagne, une grève d’avertissement était organisé ce vendredi 6 février dans la région de Stuttgart dans les usines Mercedes-Benz. A l’usine de Sindelfingen, 7.000 travailleurs ont participé à un débrayage et à un rassemblement et 2.000 ouvriers ont manifesté devant le siège de l’entreprise à Stuttgart-Untertürkheim. La presse locale a souligné à cette occasion « l’esprit combatif de la base ».

Igm

Les ouvriers de Daimler, comme tous les travailleurs de la métallurgie, revendiquent une hausse de 5,5% des salaires alors que le patronat refuse d’aller au-delà de 2,2%.

Lire la suite

Les deux tiers des entreprises du CAC 40 mises en cause dans des atteintes aux droits humains

Plus de la moitié des grandes entreprises allemandes, britanniques et françaises ont été mises en cause dans des atteintes présumées aux droits humains. C’est ce que constate une étude publiée le 21 octobre par une coalition européenne d’organisations indépendantes, European Coalition for Corporate Justice, qui travaille sur les responsabilités sociales et environnementales des entreprises. Cette coalition, basée à Bruxelles, regroupe des grandes ONG comme Amnesty International, le CCFD ou Greenpeace.

5918788

L’étude s’appuie sur une revue de presse au long cours : des dizaines d’articles et rapports impliquant des grandes entreprises dans des atteintes aux droits humains ont été recensés pendant huit ans, de 2005 à 2013. Cette revue de presse s’est concentrée sur les trois premières économies européennes et leurs grandes multinationales cotées : celles du CAC 40 en France, du DAX 30 en Allemagne et du FTSE 100 à Londres. Les auteurs de l’étude précisent bien qu’il ne s’agit pas forcément de violations des droits humains juridiquement avérées mais d’un recueil d’allégations sérieuses, dont certaines « ont été vigoureusement niée par les sociétés concernées ». Cette étude quantitative dresse cependant une première photographie de cet épineux sujet.

Les deux tiers des entreprises du CAC 40 concernées Lire la suite

Allemagne : Nouvelle grève d’avertissement dans la métallurgie

Après une première journée de grève d’avertissement le 2 mai qui a mobilisé 50.000 métallurgistes et une seconde journée le 7 mai où 100.000 travailleurs ont débrayé, ce 8 mai, c’est le troisième jour de lutte en Allemagne pour une hausse de salaire de 5,5% pour les métallos et de 60 euros pour les apprentis.

Travailleurs d’Audi à Ingolstad en grève, 7 mai

Rien que dans le Bade-Wurtemberg, ce sont 10.000 ouvriers métallurgistes qui sont en grève aujourd’hui avec des débrayages dans de nombreuses usines. En Bavière, des grèves et débrayages sont prévus dans 85 entreprises du Land comme chez BMW , MTU , Siemens , Diehl et Bosch. Hier, ce sont 12.000 travailleurs de l’usine Audi d’Ingolstadt qui ont débrayé pendant trois heures.

Lire la suite

Etats-Unis. Siemens doit respecter sa parole.

Action de soutien LabourStart :

Siemens, le géant mondial de l’ingénierie, se vante d’être une entreprise socialement responsable. Le groupe vient de signer un accord cadre avec les organisations syndicales s’engageant à respecter le droit social partout dans le monde. Que fait Siemens quelques jours après la signature de cet accord? Dans le Maryland, il loue les services, très chers, d’un cabinet de consultants patronaux afin d’empêcher ses employés de se syndiquer par tous les moyens : intimidation, surveillance, menaces de licenciement, allant jusqu’à interdire aux employés de parler de ces démarches au syndicat. Les ouvriers Siemens du Maryland ripostent. Ils cherchent à organiser avec le Syndicat des Métallurgistes unis et se tournent vers les syndicalistes du monde entier pour leur soutien.

Etats-Unis. Siemens doit respecter sa parole

Siemens envisagerait de supprimer des milliers d’emplois

Grenoble : Deuxième blocage de l’usine Siemens

AFP, 25 mai 2012 :

Plusieurs dizaines de grévistes ont bloqué vendredi l’accès à l’usine Siemens de Grenoble pour protester contre les conditions fixées par un plan de sauvegarde de l’emploi présenté la semaine dernière, a-t-on appris auprès de la direction et de la CGT. « L’intégralité de l’usine a été bloquée. Il y a eu une première réunion avec la direction mais pas d’avancée », a indiqué à l’AFP Lucas Magrini-Romagnoli, délégué syndical CGT chez Siemens.

Les grévistes doivent décider mardi matin, en assemblée générale, s’ils poursuivent leur mouvement. Ils avaient déjà bloqué la production de l’usine jeudi. Le syndicat, minoritaire chez Siemens, dénonce les conditions de départ fixées par un plan de sauvegarde de l’emploi annoncé le 15 mai dernier et qui se substitue à un plan de départ volontaire lancé en janvier 2011.

Lire la suite