Archives de Tag: Saxe

Manifestation antifasciste ce soir à Heidenau

Ce soir, alors que plusieurs dizaines d’antiracistes étaient depuis l’après-midi devant le foyer de réfugiés à Heidenau, plus de 200 antifascistes de Dresde sont arrivés vers 21 h 30, rejoints peu après par près de 200 antifascistes de Leipzig. C’est donc environ 400 personnes qui sont montés en manifestation en direction du foyer pour réfugiés en scandant des slogans contre le racisme.

antifahe1antifahe2

Arrivée au foyer de réfugiés, les antifascistes ont été chaleureusement applaudis par les demandeurs d’asile qui ont alors retrouvé le sourire.

Lire la suite

Publicités

Ambiance de pogrom à Heidenau…

Ce dimanche 23 août, tout le gouvernement de Saxe a condamné les émeutes racistes de ces deux dernières nuit à Heidenau. Stanislaw Tillich, ministre-président de Saxe, et Markus Ulbig, ministre de l’intérieur de Saxe, ont même fait le déplacement à Heidenau. Il a fallu deux nuits de violences pour que les politiciens sortent de leur silence… et encore, il n’y a toujours pas eu le moindre mot de la chancelière Merkel.

heiden

Mais au-delà des déclarations politiciennes, il y a une question que bien des habitantes et habitants de Saxe et d’ailleurs se posent. Lorsqu’il s’agit d’antifascistes, d’autonomes ou de militants d’extrême-gauche, la police allemande est assez rapide pour réprimer. Ce n’est qu’aujourd’hui, après deux nuits de tentative de pogrom, qu’un canon à eau est arrivé à Heidenau. Après le pogrom de Rostock, il avait fallu 24 heures pour qu’un canon à eau arrive sur les lieux. Cette fois, il faudra plus de 48 heures. L’Etat allemand est plus prompt à sortir ce genre de matériel lorsqu’il s’agit de protéger les vitrines d’une banque que lorsque des néo-nazis tentent de s’en prendre à des êtres humains.

Lire la suite

Terreur raciste et ambiance de pogrom à Heidenau

23 ans après le pogrom de Rostock, où un foyer d’immigrés vietnamiens avait été incendié à coups de cocktails molotov,  c’est à Heidenau, non loin de Dresde en Saxe, que les néo-nazis du NPD attisent la haine raciste. Manifestation vendredi appelée par le NPD contre l’ouverture d’un foyer de réfugiés, deux nuits de violences provoquées par les racistes, blocages et jets d’objets divers contre les bus qui transportent les demandeurs d’asile, hurlements « étrangers dehors » ou « sieg heil », c’est une ambiance de pogroms qui plane sur la ville d’Heidenau.

heidenau4

Bien des réfugiés, fuyant les guerres, la misère et les dictatures, venant d’Afghanistan, d’Irak ou de Syrie, vivent depuis deux jours dans la peur.

Lire la suite

Mai / juin 1945 en Allemagne : La « Freie Republik Schwarzenberg »

Si on a encore aujourd’hui tendance à voir l’Allemagne de 1933 à 1945 comme un pays entièrement nazifié, force est de constater qu’on trouvait encore en 1945, après des années d’un régime de terreur, des militantes et des militants issus du mouvement ouvrier capables de lancer des insurrections pour mettre tenter de mettre le plus vite possible un terme à la guerre comme en Haute-Bavière en avril 1945. Dans la région de  Schwarzenberg, située dans les Monts Métallifères de Saxe, pendant 42 jours, ce sont les comités d’action anti-fasciste qui ont exercé le pouvoir.

Carte de la "zone non-occupée" autour de Schwarzerberg

Carte de la « zone non-occupée » autour de Schwarzerberg

Cette petite région autour de Schwarzenberg, d’une vingtaine de kilomètres de Aue au nord à Johanngeorgenstadt au sud et d’une trentaine de kilomètres d’Ouest en Est, n’était, lors de la capitulation sans condition du IIIème Reich le 8 mai 1945, occupé ni par l’armée américaine ni par l’armée soviétique. Les raisons pour lesquelles cette zone n’a pas été occupée restent soumises à différentes interprétations et débats entre historiens. Vingt-et-un villages et villes se trouvaient dans cette zone non-occupée.

Lire la suite

Allemagne : Nouvelle grève d’avertissement dans la métallurgie

Après une première journée de grève d’avertissement le 2 mai qui a mobilisé 50.000 métallurgistes et une seconde journée le 7 mai où 100.000 travailleurs ont débrayé, ce 8 mai, c’est le troisième jour de lutte en Allemagne pour une hausse de salaire de 5,5% pour les métallos et de 60 euros pour les apprentis.

Travailleurs d’Audi à Ingolstad en grève, 7 mai

Rien que dans le Bade-Wurtemberg, ce sont 10.000 ouvriers métallurgistes qui sont en grève aujourd’hui avec des débrayages dans de nombreuses usines. En Bavière, des grèves et débrayages sont prévus dans 85 entreprises du Land comme chez BMW , MTU , Siemens , Diehl et Bosch. Hier, ce sont 12.000 travailleurs de l’usine Audi d’Ingolstadt qui ont débrayé pendant trois heures.

Lire la suite

Allemagne : Grèves dans la métallurgie, c’est parti !

Après des premiers débrayages dans la nuit du 29 avril comme à l’usine Continental Teves à Gifhorn ou chez TDK de Munich, les ouvriers de la métallurgie d’Allemagne se sont lancés  dès le 2 mai dans une série de grèves et de débayages d’avertissement pour défendre leurs revendications comme une hausse de salaire de 6,5%, l’égalité de traitement entre salariés embauchés et intérimaires et l’embauche des apprentis. Ainsi à Kassel, dans la Hesse, 750 travailleurs de l’usine Daimler ont cessé le travail pendant deux heures ce 2 mai.

Ouvriers en grève à l’usine Daimler de Kassel (2 mai)

A Mannheim, dans le Bade-Wurtemberg, on a aussi fait grève chez Daimler (Mercedes) le 2 mai. Ce sont 4.500 ouvriers qui ont cessé le travail et qui se sont regroupé pour un rassemblement.

Grévistes de l’usine Daimler de Mannheim

Lire la suite

Allemagne : Lutte pour les salaires à Telekom

Le jeudi 29 mars a eu lieu une journée de grève d’avertissement en Allemagne des travailleuses et travailleurs de Telekom qui, comme les salariés des services publics qui ont multiplié les grèves d’avertissement ces derniers temps ou les travailleurs de la métallurgie, réclament une hausse de salaire de 6,5 %. Pour Telekom, il convient de rappeler que les actionnaires se sont partagés 3,4 milliards d’euros pour 2011. Pour cette première journée de grèves d’avertissement, il s’agissait le plus souvent de débrayages de deux heures.

Rassemblement à Karlsruhe

Dans le Bade-Wurtemberg, la grève a touché les villes de Karlsruhe, Stuttgart, Heilbronn, Schwäbisch Hall, Ulm, Ravensbourg, Rottweil, Reutlingen, Göppingen, Fribourg, Offenbourg, Mannheim et Weinheim. A Karlsruhe, un rassemblement a regroupé 1.500 travailleurs de l’entreprise. Pour les seuls villes de Fribourg et Offenbourg, TV Süd Baden parle de 130 grévistes.

Lire la suite