Archives de Tag: Sarajevo

Protestation ouvrière à Sarajevo

Des milliers de travailleurs ont manifesté le 30 juillet devant le parlement à Sarajevo contre une réforme anti-ouvrière du Code du Travail. Protégés par les forces de répression, les députés ont finalement voté la loi contre l’avis de la classe ouvrière de Bosnie-Herzégovine.

Publicités

Lutte des ouvriers de l’usine Gredelj à Doboshnica

Les ouvriers de l’usine Gredelj, à Doboshnica (Bosnie-Herzégovine), protestent depuis des mois, et après de nombreuses manifestations, pétitions, grève de la faim, ils se sont attachés devant l’ambassade de Croatie à Sarajevo depuis 3 jours.

bosn

Leur patron, qui se trouve en Croatie, après avoir « racheté » l’entreprise de l’Etat dans le cadre des plans de privatisations des entreprises publiques yougoslaves ne leur paye pas de salaires depuis 32 mois. Un appel à la solidarité a été lancé, notamment de la nourriture pour les manifestants qui dorment actuellement dans les locaux de l’union des syndicats indépendants à Sarajevo.

Privatisations en Bosnie : l’interminable requiem de l’Holiday Inn de Sarajevo

Le Courrier des Balkans, 6 juillet 2014 :

Cela devait être « la privatisation la plus réussie » de la Bosnie-Herzégovine d’après-guerre. Au contraire, la justice bosnienne a prononcé, le 6 juin dernier, la faillite légale de l’hôtel Holiday Inn, symbole des JO de 1984 et du siège de Sarajevo. Derrière ses façades jaune et ocre se cachent les méfaits d’une décennie de gestion criminelle, orchestrée par la banque Hypo Alpe Adria.

Hajro a l’air désespéré, alors qu’il termine son café dans la hall de l’hôtel presque désert. Il vient d’interrompre son long récit sur l’histoire de l’interminable crise de l’Holiday Inn. « J’espère que ça ira mieux », soupire-t-il, « mais honnêtement, je n’ai aucune illusion. Et pourtant, nous avons tout pour redevenir l’un des meilleurs hôtels de Bosnie-Herzégovine. Quand on a ouvert, on était à l’avant-garde, les meilleurs de toute l’ancienne Yougoslavie. Maintenant, on a tout perdu ». Construit à la veille des Jeux Olympiques d’hiver de 1984, l’hôtel Holiday Inn était destiné à l’élite de la société yougoslave. Au fil des trente dernières années, comme le rappelle un récent article d’Hélène Despić-Popović dans ’Libération’, il est aussi devenu l’un des symboles les plus connus de Sarajevo : durant la guerre, il a d’abord été le quartier-général de Radovan Karadžić et des nationalistes du Parti démocratique serbe (SDS), avant de devenir celui de la presse internationale tout au long du siège.

Lire la suite

Nouvelle manifestation à Sarajevo

La lutte continue en Bosnie-Herzégovine. Vendredi 9 mai plusieurs centaines de personnes, avec des délégations d’une vingtaine de villes du pays, ont manifesté à Sarajevo pour demander des emplois pour les chômeurs, des hausses des salaires, pensions de retraites et d’invalidité, du pain pour tous et la démission du gouvernement et des élus qui se sont enrichis sur le dos de la population grâce aux privatisations. Les manifestants ont également réaffirmé leur refus des nationalismes.

bos10

bos9

Lire la suite

Tour du monde du 8 mars 2014

Partout dans le monde, les femmes ont manifesté dans les rues pour revendiquer l’égalité ce 8 mars 2014, mettant en avant, selon les contextes locaux, la lutte pour l’égalité des salaires, pour le droit à l’IVG, contre les violences sexistes et/ou contre des législations misogynes. Voilà une deuxième série de photos de manifestations du 8 mars 2014 :

Ankara (Turquie) :

Ankara_8m

Ankara_8m2

Lire la suite

Bosnie-Herzégovine : Une révolte prolétarienne au cœur de l’Europe

Article publié dans « Communisme-Ouvrier« , numéro spécial (supplément à Communisme-Ouvrier n°41), bulletin de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Le mouvement en Bosnie-Herzégovine a commencé à Tuzla, ville industrielle avec une forte et longue tradition de luttes ouvrières, avec des manifestations d’ouvriers licenciés et de travailleurs privés de salaires, manifestations auxquelles se sont joints à partir du 5 février des jeunes chômeurs, pour arriver à l’explosion le 7 février où dans plusieurs villes des manifestants ont attaqué et incendiés des bâtiments officiels, comme le siège du gouvernement local à Tuzla et à Zenica, la présidence à Sarajevo, ou les locaux des deux partis nationalistes, le HDZ (parti nationaliste croate) et le SDA (parti nationaliste bosniaque) à Mostar.

Zagre3

Dès ses origines, il s’agit incontestablement d’un mouvement prolétarien. C’est une révolte d’ouvriers licenciés, de travailleurs privés de salaires et de prolétaires sans-emploi auxquels se sont joints d’autres catégories de la population touchée par les politiques anti-sociales et l’austérité, comme les retraités, les anciens combattants ou les victimes de guerre. La colère est dirigée essentiellement contre le chômage, les privatisations, les salaires et pensions insuffisants pour vivre (quand ils sont payés!) et aussi contre la corruption et le luxe insolents des politiciens, des hauts-fonctionnaires et autres bourgeois maffieux qui se sont enrichis sur le dos de la population avec les privatisations.

Lire la suite

Quelques nouvelles des luttes en Bosnie-Herzégovine

Le 20 février, en plus de la manifestation à Banja Luka, en Republika Srbska, les manifestations quotidiennes ou presque ont continué dans de nombreuses villes de Bosnie-Herzégovine.

Bihac, 20 février

Ainsi, malgré la pluie, un millier de personnes ont manifesté à Bihac. Si les bureaucrates du canton ont accepté d’abroger le maintien du traitement pour les élus après la fin de leur mandat, les autres revendications des habitants ne sont pas satisfaites, si bien que les protestations continuent.

Lire la suite