Archives de Tag: santé au travail

UNE ATTAQUE PATRONALE CONTRE NOTRE SANTÉ !

Article publié dans notre bulletin Communisme ouvrier n°65 de mai 2016

L’Assurance maladie veut favoriser la « pertinence » d’arrêts de travail dans les critères de la prime donnée aux médecins pour « améliorer leurs pratiques ».

La proposition, présentée le 28 avril lors de la séance des négociations sur la convention médicale entre les praticiens libéraux et la Sécurité sociale, prévoit notamment la création d’un « malus » pour les médecins qui ne respecteraient pas les objectifs.

Lire la suite

LOI EL KHOMRI : DE LA PROTECTION À LA SÉLECTION MÉDICALE DES TRAVAILLEUR/SES, UNE SEULE LOGIQUE : LE PROFIT !

Article publié dans notre bulletin Communisme ouvrier n°65 de mai 2016

La médecine du travail a subi ces dernières années plusieurs réformes tendant à chaque fois à limiter et orienter son action. Elles ont pris acte du manque de personnel médical dans les services de santé en allongeant la périodicité des visites médicales obligatoires. Elles ont modifié profondément le rôle du médecin du travail en transférant une partie de ses missions vers d’autres professionnels de santé. Le résultat : faute de bénéficier d’une visite médicale programmée, les travailleur/ses font valoir leur droit individuel à l’examen médical. Les services de santé au travail sont engorgées, le personnel peine à remplir ses missions.

Surtout, par les procédures de contestation des avis d’inaptitude et de saisine du Conseil de l’ordre des médecins, les médecins du travail se retrouvent attaqués, parfois violemment, chaque fois que leurs décisions entrent en contradiction avec le modèle capitaliste de l’exploitation et de la recherche de profits.

Lire la suite

Goodyear, derrière le conflit social, un scandale sanitaire

L’Humanité, 3 février 2016 :

Aujourd’hui, pour des centaines d’ouvriers, après leur licenciement, plane un risque de maladies graves dues à leur exposition prolongée à certains produits nocifs tels que les HAP-CMR utilisés dans la composition des pneus. Or la direction de Goodyear a soigneusement omis de les informer des risques encourus alors même que la loi l’y oblige. Du coup c’est la double peine pour les victimes et leurs familles, non seulement ils sont malades, pour ceux qui ne sont pas décédés, mais ils doivent se battre pour faire reconnaitre leurs pathologie comme maladie professionnelle.

Aidés par les organisations syndicales, ils ont créé une association et entamé une action collective (class action) contre la direction américaine de Goodyear. Il ont des chance de voir leurs droits reconnus .. à moins que les récentes peines infligées aux ex employés de l’usine ne les empêche l’aller défendre leur dossier outre atlantique. Une condamnation qui arrange bien Goddyear… Entre 2006 et 2012, Mourad Laffitte suit le conflit social des Goodyear qui frappe durement les 1300 salariés de l’entreprise américaine. Après un plan social dévastateur, il aborde le chapitre des conditions de travail de ces salariés et les risques sanitaires qu’ils encourent dans son documentaire « Googyear, la mort en bout de chaîne »

EDF condamnée dans les Landes pour 95 ex-salariés

France Bleue, 7 août 2015 :

Le conseil des Prud’hommes de Mont-de-Marsan (Landes) vient de condamner EDF ce vendredi 7 août 2015 pour « préjudice d’exposition fautive à l’amiante ». EDF devra verser à chacun des 95 ex-salariés de la centrale d’Arjuzanx entre 1.000 et 14.000 euros de dommages et intérêts.

Ils étaient 99 anciens salariés de la centrale EDF d’Arjuzanx à attendre la décision du conseil des Prud’hommes de Mont-de-Marsan. Finalement 95 d’entre eux ont obtenu gain de cause : leur ancien employeur est condamné pour « préjudice d’exposition fautive à l’amiante ». EDF devra verser à chacun des 95 ex-salariés de la centrale d’Arjuzanx entre 1.000 et 14.000 euros de dommages et intérêts, en fonction de l’ancienneté de l’employé.

Lire la suite

PSA : Non au licenciement du Dr Isabelle Kryvenac !

Pétition adressée à Philippe Dorge, DRH du groupe PSA, et Franck Mulard, DRH France du groupe PSA

Non au licenciement du Dr Isabelle Kryvenac ! Pour le respect du principe de l’indépendance de la médecine du travail !

Un véritable scandale social et déontologique se déroule en ce moment dans les usines PSA de Metz-Borny et de Trémery, en Moselle.

Le Code du travail dispose qu’un médecin du travail doit exercer ses fonctions en toute indépendance, avec pour seul objectif la santé des salariés. Ce n’est pas la vision de la direction locale de PSA.

Lire la suite

BTP : Refuser de crever de chaud pour leurs profits

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Sauf rares exceptions, les chantiers continuent de tourner malgré la canicule. A plus de 40° à l’ombre, les ouvriers du bâtiment construisent ou rénovent des routes ou des maisons, avec les risques que cela comporte pour leur santé.

En cas d’intempéries rendant la poursuite du chantier impossible ou dangereuse, les ouvriers du BTP bénéficient d’une indemnité chômage-intempéries… mais rien en cas de fortes chaleurs. Ce serait pourtant la moindre des choses de ne pas risquer une insolation pour les profits des actionnaires de Bouygues ou Eiffage !

Raffineries américaines : « La sécurité avant les profits »

Depuis le 1er février, neuf raffineries à travers les Etats-Unis sont en grève. Dans la nuit du 7 au 8 février, deux autres raffineries, celle de BP Husky à Toledo dans l’Ohio et celle de BP à Whiting dans l’Indiana, ont rejoint le mouvement. Les ouvriers réclament une hausse de 6% des salaires et surtout une véritable politique de prévention contre les accidents de travail. C’est la plus grande grève dans la pétrochimie américaine depuis 1980.

usw2

Les ouvriers rendent visite au syndicat patronal à Osnard

usw1

Les ouvriers rendent visite au syndicat patronal à Osnard

Vendredi 13 février, après deux semaines de grève, une cinquantaine d’ouvriers des raffineries se sont retrouvés à Osnard (Californie) où se tenait une réunion du syndicat patronal Western States Petroleum Association (WSPA). Les ouvriers sont entrés dans l’hôtel de luxe où se tenait la conférence patronale pour faire entendre leurs revendications. Les ouvriers veulent ainsi montrer que tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites, tant que la sécurité des ouvriers ne sera pas assurée, il ne laisseront pas les patrons tranquilles.

Lire la suite