Archives de Tag: sans-papiers

Plaisir : Rassemblement devant l’agence Adéquat Intérim

Le Parisien, 27 juillet 2016 :

« Nous n’avions pas d’autre solution », estime Salif Ndiaye, responsable syndical CGT. Hier matin, une cinquantaine de personnes s’est regroupée devant l’agence Adéquat Intérim, rue de la Gare, à Plaisir, pour exiger les attestations de concordance de deux travailleurs sans papiers. « Ces documents sont nécessaires à leur régularisation » explique le syndicaliste.

Les deux Sénégalais concernés sont arrivés en France en 2009. Depuis, ils ont enchaîné plusieurs contrats, en tant que manutentionnaires dans la grande distribution ou dans le bâtiment. Pour cela, ils ont fourni différents « alias », des faux noms. Aujourd’hui, pour prouver à la préfecture qu’ils ont effectivement travaillé en France, la CGT demande à l’agence d’intérim un document attestant que ces différentes identités sont en réalité une seule et même personne. Un rendez-vous téléphonique a été convenu avec le siège d’Adéquat Intérim, à Lyon (Rhône), en fin d’après-midi. Au bout de quarante minutes d’entretien, les deux travailleurs sans papiers, restés dehors, commençaient à douter. « J’espère qu’ils vont tenir parole », lâche l’un d’eux.

Lire la suite

Publicités

Victoire pour les héroïnes du 57, boulevard de Strasbourg

L’Humanité, 1 juillet 2016 :

Après plus de deux ans de luttes, les prud’hommes ont reconnu le statut de victimes à ces travailleuses du quartier Château d’Eau, à Paris.

Épilogue heureux, triomphe flamboyant et immense soulagement pour les anciennes coiffeuses et manucures du quartier Château d’Eau situé dans le 10e arrondissement de Paris, fief de la beauté afro. Seize travailleuses, surexploitées par des gérants d’un salon de beauté du 57, boulevard de Strasbourg, ont obtenu gain de cause auprès des prud’hommes, mercredi. Le tribunal a reconnu leur statut de victimes et le travail clandestin imposé pendant des années par leur « patron » véreux. La liste des revendications qui ont abouti, rapportée par la CGT, parle d’elle-même. Les travailleuses vont toucher des arriérés de salaire calculés sur la base du Smic, le paiement de congés payés en fonction des heures supplémentaires (certaines travaillaient 80 heures par semaine). Cerise sur le gâteau, elles vont percevoir des indemnités forfaitaires égales à six mois de salaire et cinq cents euros de dommages-intérêts pour préjudice moral. Pour rappel des faits, ces travailleuses sans papiers avaient fait grève pendant des mois en 2014, avec le soutien indéfectible de la CGT, des élus et des militants du Front de gauche. Elles avaient alors signé un contrat de travail pour 35 heures par semaine et reçu des fiches de paie. Une liquidation judiciaire de l’établissement par le gérant, en juillet de la même année, avait relancé la mobilisation des travailleuses. Elles voient enfin le bout du tunnel.

Lire la suite

Majore de promotion d’un lycée de Dallas : «Je suis un des onze millions de sans-papiers qui vivent dans l’ombre aux États-Unis»

Slate,11 juin 2016 :

Lors de la cérémonie de remise de diplôme d’un lycée texan, une élève a révélé qu’elle vivait illégalement aux États-Unis.

texas

Le discours de Larissa Martinez, première de sa promotion dans un lycée de Dallas au Texas, se termine par une phrase pleine d’un enthousiasme typiquement américain: «Ils m’ont dit que je ne pourrais pas y arriver. Mais j’ai réussi.»

Lire la suite

Périgueux : manifestation de soutien aux jumelles menacées d’expulsion

France Bleu, 9 mai 2016 :

Une manifestation est organisée lundi en fin de journée à Périgueux par la Ligue des Droits de l’Homme de Dordogne en soutien à Suada et Ingreta, des jumelles albanaises menacées d’expulsion.

C’est une étape supplémentaire dans leur combat pour faire rester les jumelles Suada et Ingreta en Dordogne. Lundi 9 mai à 17h15, la Ligue des Droits de l’Homme appelle à manifester à Périgueux pour faire réagir le Préfet pour que les deux sœurs puissent rester en Périgord.

Lire la suite

Expulsion manu militari des migrants du lycée Jean-Jaurès à Paris

Le Monde, 4 mai 2016 :

Dans la cuisine, l’eau bout. Une jeune femme, d’Erythrée ou d’Ethiopie, teste la température d’un biberon avant de le donner à son bébé. Elle a les yeux rougis, ses gestes sont lents. La nuit a été courte au lycée Jean-Jaurès, dans le 19e arrondissement de Paris. Il fait froid, mecredi matin 4 mai avant l’aube, quand les premiers soutiens se massent devant les portes fermées. Chacun sait l’évacuation imminente.

Arrivant de la porte des Lilas, un cortège de bus de la police grille avec application et systématisme chacun des feux rouges. Un à un les véhicules se garent près du lycée. Le jour n’est pas encore levé que déjà leur file est longue le long des trottoirs.

Lire la suite

Manifestation de Liège à Vottem contre la politique restrictive d’asile

Belga, 16 avril 2016 :

Une manifestation organisée contre la politique restrictive d’asile menée par le gouvernement fédéral a réuni quelque 500 participants en un cortège ralliant Vottem depuis le centre de Liège, ont estimé les organisateurs du Collectif de résistance aux centres pour étrangers (CRAPCPE).

welcoim

Selon les organisateurs, quelque 500 personnes ont participé à la marche planifiée samedi après-midi au départ de la place Saint-Lambert à Liège.

Lire la suite

Première victoire des sans-papiers qui occupaient la DGT

Droits Devant, 31 mars 2016 :

Après avoir occupé durant deux jours la direction générale du travail (DGT), les 400 sans-papiers des collectifs 93, 94 et de Droits devant, soutenus par l’intersyndicale CGT, FSU SNU et Solidaires, ont contraint le Ministère du Travail à recevoir une délégation mercredi 30 mars à 18h30 au Ministère du Travail, dans la salle historique des Accords de Grenelle.

sanspapiers

La rencontre s’est soldée par une avancée très importante. M. IMBERT, directeur de cabinet de la ministre, a en effet rédigé mercredi soir un document officiel répondant notamment à la principale exigence des sans-papiers, à savoir la mise en place d’un groupe de travail tripartite regroupant le Ministère du Travail, les sans-papiers et l’intersyndicale, qui débutera la semaine prochaine, dans le but « d’engager un processus de travail commun ».

Lire la suite