Archives de Tag: sans-papiers

Périgueux : manifestation de soutien aux jumelles menacées d’expulsion

France Bleu, 9 mai 2016 :

Une manifestation est organisée lundi en fin de journée à Périgueux par la Ligue des Droits de l’Homme de Dordogne en soutien à Suada et Ingreta, des jumelles albanaises menacées d’expulsion.

C’est une étape supplémentaire dans leur combat pour faire rester les jumelles Suada et Ingreta en Dordogne. Lundi 9 mai à 17h15, la Ligue des Droits de l’Homme appelle à manifester à Périgueux pour faire réagir le Préfet pour que les deux sœurs puissent rester en Périgord.

Lire la suite

Expulsion manu militari des migrants du lycée Jean-Jaurès à Paris

Le Monde, 4 mai 2016 :

Dans la cuisine, l’eau bout. Une jeune femme, d’Erythrée ou d’Ethiopie, teste la température d’un biberon avant de le donner à son bébé. Elle a les yeux rougis, ses gestes sont lents. La nuit a été courte au lycée Jean-Jaurès, dans le 19e arrondissement de Paris. Il fait froid, mecredi matin 4 mai avant l’aube, quand les premiers soutiens se massent devant les portes fermées. Chacun sait l’évacuation imminente.

Arrivant de la porte des Lilas, un cortège de bus de la police grille avec application et systématisme chacun des feux rouges. Un à un les véhicules se garent près du lycée. Le jour n’est pas encore levé que déjà leur file est longue le long des trottoirs.

Lire la suite

Manifestation de Liège à Vottem contre la politique restrictive d’asile

Belga, 16 avril 2016 :

Une manifestation organisée contre la politique restrictive d’asile menée par le gouvernement fédéral a réuni quelque 500 participants en un cortège ralliant Vottem depuis le centre de Liège, ont estimé les organisateurs du Collectif de résistance aux centres pour étrangers (CRAPCPE).

welcoim

Selon les organisateurs, quelque 500 personnes ont participé à la marche planifiée samedi après-midi au départ de la place Saint-Lambert à Liège.

Lire la suite

Première victoire des sans-papiers qui occupaient la DGT

Droits Devant, 31 mars 2016 :

Après avoir occupé durant deux jours la direction générale du travail (DGT), les 400 sans-papiers des collectifs 93, 94 et de Droits devant, soutenus par l’intersyndicale CGT, FSU SNU et Solidaires, ont contraint le Ministère du Travail à recevoir une délégation mercredi 30 mars à 18h30 au Ministère du Travail, dans la salle historique des Accords de Grenelle.

sanspapiers

La rencontre s’est soldée par une avancée très importante. M. IMBERT, directeur de cabinet de la ministre, a en effet rédigé mercredi soir un document officiel répondant notamment à la principale exigence des sans-papiers, à savoir la mise en place d’un groupe de travail tripartite regroupant le Ministère du Travail, les sans-papiers et l’intersyndicale, qui débutera la semaine prochaine, dans le but « d’engager un processus de travail commun ».

Lire la suite

Occupation de la DGT pour la régularisation de tous les sans-papiers !

Communiqué Solidaires, 30 mars 2016 :

Après avoir occupé l’Inspection du Travail sur Paris le 27 janvier et rencontré le Ministère du travail qui n’a donné aucune réponse à leurs revendications, plus de 350 sans-papiers organisé-es par Droits devant !!, la Coordination 93 de lutte pour les sans papiers et le Collectif des travailleurs sans papiers de Vitry, occupent pacifiquement les locaux de la Direction Générale du Travail depuis ce lundi 29 mars avec le soutien de l’intersyndicale du ministère du Travail CGT, SNU TEFE FSU, SUD TRAVAIL.

sanspapiers

Ils/elles demandent un rendez-vous avec la Ministre du Travail sur la base de leurs revendications :

– régularisation sans condition de tout travailleur-euse sans-papiers sur simple preuve de relation de travail,
– octroi d’un pouvoir de régularisation à l’inspection du travail sur constat d’une relation de travail,
– abrogation de la taxe OFII exigée par l’administration pour la remise d’un titre de séjour et qui est le plus couramment récupérée illégalement par les employeurs sur les salarié-es régularisé-es.

Lire la suite

Lyon : Retrait des plaintes et renonciation aux poursuites contre notre camarades

Pétition du collectif étudiant.es étrangers de Lyon SANS PAPIERS ET SOLIDAIRES de Lyon :

Dans le cadre d’une large mobilisation visant à l’inscription d’étudiant-es demandeurs d’asile et sans-papiers à l’Université Lyon 2, Vincent, un militant de Solidaires Étudiant-es et du Collectif des étudiant-es étrangers, sans-papiers et solidaires, est convoqué au commissariat le vendredi 4 mars, alors que l’université a annoncé que des plaintes ont été déposées. Déjà, la présidence avait fait intervenir par deux fois les forces de l’ordre au sein de l’université contre le rassemblement du 11 février, en dépit de la présence de sans-papiers. C »est suite à cette journée que cette répression a été décidée.

Cette nouvelle répression ciblée s’inscrit dans un historique long et répété de répression visant les militants de lutte dans cette université. Elle prend place dans un contexte local et national de répression syndicale. Pas un jour sans apprendre de nouvelles convocations, de nouvelles garde à vues, de nouvelles poursuites, visant des syndicalistes (Air France, Casino, etc.), dans le contexte d’un état d’urgence qui donne des pouvoirs exorbitants à la police. Pour la première fois depuis des décennies, des peines de prison ferme ont été prononcées contre des syndicalistes suite à la lutte des Goodyear à Amiens. Ce risque plane également sur notre camarade victime d’acharnement et déjà condamné injustement à 6 mois de prison assorti de sursis en 2013 dans le cadre des luttes étudiantes contre la privatisation des universités.

Lire la suite

Lyon : Retrait immédiat des plaintes et renonciation aux poursuites contre notre camarade !

Dans le cadre d’une large mobilisation visant à l’inscription d’étudiants demandeurs d’asile et sans-papiers à l’Université Lyon 2, Vincent, un militant de Solidaires Étudiants et du collectif des étudiants étranger.e.s, sans-papiers et solidaires, est convoqué au commissariat, alors que l’université a annoncé que des plaintes ont été déposées. Déjà, la présidence avait fait intervenir par deux fois les forces de l’ordre au sein de l’université contre le rassemblement du 11 février, en dépit de la présence de sans-papiers. C’’est suite à cette journée que cette répression a été décidée.

Cette nouvelle répression ciblée s’inscrit dans un historique long et répété de répression visant les militants de lutte dans cette université. Elle prend place dans un contexte local et national de répression syndicale. Pas un jour sans apprendre de nouvelles convocations, de nouvelles garde à vues, de nouvelles poursuites, visant des syndicalistes (Air France, Casino, etc.), dans le contexte d’un état d’urgence qui donne des pouvoirs exorbitants à la police. Pour la première fois depuis des décennies, des peines de prison ferme ont été prononcées contre des syndicalistes suite à la lutte des Goodyear à Amiens. Ce risque plane également sur notre camarade victime d’acharnement et déjà condamné injustement à 6 mois de prison assorti de sursis en 2013 dans le cadre des luttes étudiantes contre la privatisation des universités.

Lire la suite

Grève de la faim au CRA de Rennes

Le Figaro, 25 février 2016 :

Une quinzaine d’étrangers retenus au Centre de rétention administrative (CRA) de Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, ont entamé une grève de la faim, ont indiqué ce jeudi des sources préfectorales. « Vingt-deux retenus initialement et 15 maintenant ont refusé les plateaux-repas » de l’administration, a-t-on précisé de même source ce soir. Une quarantaine de personnes sont actuellement retenues dans ce CRA qui couvre le grand Ouest.

Ce mouvement de grève de la faim, apparemment inédit, a débuté hier matin. Dans un texte, transmis par le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), rédigé au nom des « personnes retenues au centre de rétention de Saint-Jacques-de-la-Lande et signé par 26 personnes retenues, les signataires annoncent leur grève et écrivent: « Nous protestons contre notre enfermement (…) Nous voulons la liberté et le respect de nos droits fondamentaux ». Ils affirment aussi: « Nous protestons contre l’acharnement des préfectures. Une femme a perdu son bébé au centre de rétention tandis qu’une autre personne a tenté de se suicider ». Intervenues ces derniers jours, la fausse-couche de la jeune femme et la tentative de suicide ont été confirmés de source préfectorale.

Lire la suite

Les étudiants occupent Lyon 2 pour défendre des sans-papiers

Le Progrès, 12 février 2016 :

Journée mouvementée ce jeudi à l’université Lyon 2. À l’appel du Collectif des étudiant-es étrangers de Lyon, sans papiers et solidaires, environ deux cents étudiants se sont rassemblés en fin d’après-midi dans la cour de l’université pour protester contre le sort fait à une quinzaine d’entre eux privés de titre de séjour.

Encadrés par les forces de l’ordre, ils ont scandé « Solidarité avec les sans-papiers » puis se sont dispersés, faute de pouvoir perturber le débat sur l’état d’urgence organisé par le Barreau de Lyon, conférence qui a été annulée in extremis. Le Mrap s’est associé à la manifestation et a dénoncé, dans un communiqué, « la chasse aux étudiants étrangers ».

Lutte pour la régularisation d’étudiants demandeurs d’asile et sans-papiers

Lyon Mag, 11 février 2016 :

La conférence publique organisée par le barreau de Lyon pour aborder les mesures de l’état d’urgence a été annulée ce jeudi.

Le débat, qui devait se dérouler à l’université Lyon 2 sur les quais du Rhône en présence du préfet du Rhône et du procureur de la République, n’a pas pu se tenir en raison d’une manifestation.

Lire la suite