Archives de Tag: sans-abris

Grève du 115 à Toulouse : l’Etat débloque des fonds pour l’hébergement d’urgence

France 3 Midi-Pyrénées, 12 février 2016 :

Après quatre jeudis de grève du 115, la préfecture de la Haute-Garonne a annoncé un plan exceptionnel de 825 000 euros pour l’hébergement d’urgence, répondant en grande partie aux revendications des grévistes et des associations.

La préfecture de la Haute-Garonne a débloqué des fonds exceptionnels d’un montant de 825 000 euros pour l’accueil et l’hébergement des personnes en situation de précarité.

Lire la suite

Au «115» de Toulouse, la grève pourrait durer

La Dépêche, 12 février 2016 :

Plusieurs dizaines de personnes ont répondu, hier, à la nouvelle grève déclenchée par la quarantaine de salariés de la Veille sociale de Haute-Garonne, le Pôle d’accueil d’information et d’orientation (PAIO), le 115 et l’Equipe mobile sociale et de santé (EMSS). Les grévistes, qui en sont à leur quatrième débrayage (de deux heures) depuis le 21 janvier, ont organisé une action spectaculaire, hier, en se couchant pendant plusieurs minutes sur l’avenue Etienne-Billières devant l’entrée du PAIO, agitant banderoles et slogans. Histoire de se faire entendre par des pouvoirs publics sur le manque pérenne de places en hébergement d’urgence pour les sans-abri.

En l’occurrence, la préfecture de Haute-Garonne qui «n’a pas souhaité faire de commentaires», hier, tout en maintenant le dispositif annoncé fin 2015 : à savoir, 2 314 places d’hébergement dont 860 d’urgence. Du côté du 115, qui réclame un «Plan Marshall pour les sans-abri», le quotidien n’a pas changé d’un iota. Des dizaines de personnes, dont beaucoup de femmes seules, doivent trouver refuge dans la rue, faute d’hébergement, avec le froid qui revient. A quand une cinquième grève ?

Veille sociale et 115 : une quatrième grève à Toulouse

La Dépêche, 11 février 2016 :

Ce sera aujourd’hui la quatrième grève depuis la première, le 21 janvier, décrétée par la quarantaine de salariés de la Veille sociale de Haute-Garonne, le Pôle d’accueil d’information et d’orientation (PAIO), le 115 et l’Equipe mobile sociale et de santé (EMSS) qui réclament un véritable «Plan Marshall en Haute-Garonne pour les sans-abri». Un droit de grève exercé par ces services, à la fois sous la tutelle de l’État (préfecture) et de la mairie de Toulouse, «pour alerter les pouvoirs publics sur le manque persistant de places d’hébergement pour les personnes sans abri en détresse. De fait, nous sommes dans l’impossibilité de remplir correctement notre mission de service public».

Le 115 laisse 180 personnes par jour dans la rue

Tous les jours, le «115» adresse des refus aux personnes dans la détresse qui appellent pour trouver un logement d’urgence. La Veille assure «continuer de laisser en moyenne 180 personnes à la rue chaque jour, malgré une augmentation effective du nombre de places en 2015. Notre département reste encore sous équipé, c’est pour cela que nous appelons le gouvernement, à prendre la mesure de la nécessité d’un plan d’urgence».

Lire la suite

Toulouse : le 115 en grève contre la levée du plan Grand Froid

France Bleu, 20 janvier 2016 :

Déclenché par la préfecture de Haute Garonne ce weekend, le plan grand froid a été levé au bout de 48 heures. Les associations et le personnel du 115 reprochent à l’Etat de remettre à la rue des sans-abris, faute de places d’hébergement.

250 personnes, des familles et des femmes avec enfant notamment, vivent chaque soir dans la rue à Toulouse, faute de places d’hébergement. Les services du 115 tirent la sonnette d’alarme. Les personnels de la veille sociale se mettent en grève ce Jeudi 21 Janvier pour dénoncer le manque cruel de places d’hébergements d’urgence.

Lire la suite

Débordé et impuissant, le 115 du 93 engage une grève historique

Le Figaro, 12 février 2015 :

Le centre d’appels pour l’hébergement d’urgence des sans-abri de la Seine-Saint-Denis connaît le premier mouvement social de son histoire ce jeudi. Le Samu social veut ainsi alerter sur le manque de moyens.

Au cœur de l’hiver, le 115 du 93 a décidé de se mettre en grève ce jeudi toute la journée jusqu’à 17 heures. Une action coup de poing qui vise à alerter les pouvoirs publics sur sa situation alarmante. Les 15 membres du centre d’appels de la Seine-Saint-Denis, ouvert sept jours sur sept et 24 heures sur 24, reçoivent en effet plus de 16.000 appels en moyenne par jour et ne peuvent en satisfaire moins de 500 au quotidien.

Lire la suite

Logement : le nombre de SDF a augmenté de 50 % en dix ans

Le Point, 03/02/2015

La Fondation Abbé Pierre montre dans son 20e rapport annuel que la crise frappe de plus en plus de gens.

4

Des centaines de milliers de ménages « aux portes du logement », une situation qui s’aggrave et des dispositifs d’aides défaillants et saturés : la Fondation Abbé Pierre fait un constat « douloureux » du mal-logement en France, dans son 20e rapport annuel rendu public mardi. Revenant sur 20 ans de politique du logement, ce rapport note que la crise frappe toujours aussi violemment les familles et laisse à la rue de plus en plus de gens. Les chiffres en attestent : près de dix millions de personnes sont en situation de fragilité par rapport au logement, dont 3,5 millions mal-logés au sens strict (sans domicile, en chambre d’hôtel, en camping, dans des abris de fortune, des logements insalubres ou dans des conditions de logement très difficile). Lire la suite

Lille : Mobilisation en souvenir de la petite Francesca, morte dans la gare

20 Minutes, 4 janvier 2014 :

Un rassemblement a eu lieu ce dimanche matin devant la gare Lille-Flandres, où un bébé Rom de 2 mois et demi est mort jeudi dans les bras de sa mère…

Les années passent mais les drames de la rue demeurent. C’est cette situation que plusieurs dizaines de militants ont tenu à marquer ce dimanche 4 janvier devant la gare de Lille, 3 jours après la mort sur place d’une petite fille Rom de 2 mois et demi.

Lire la suite

Francesca, deux mois et demi, est morte à la gare Lille-Flandres

Nord Eclair, 1 janvier 2015 :

Un bébé est mort dans les bras de sa mère, ce jeudi midi, dans la gare Lille-Flandres. Les agents de sécurité, pompiers et une équipe de Samu ont tenté de le ranimer sans succès. L’enfant vivait dans la rue avec sa famille.

Une fillette de deux mois et demi a été retrouvée inanimée, jeudi midi, dans la gare Lille-Flandres, près des quais à côté du point de vente à emporter McDonald’s. L’enfant, une Roumaine, était avec sa mère et sans doute son père et deux jeunes frère et sœur, lorsque l’alerte a été donnée. « Un client m’a appelé disant qu’il y avait un bébé par terre, explique un agent de sécurité de la gare. J’y suis allé tout de suite et j’ai vu qu’il était bleu. J’ai tenté de le ranimer ».

Lire la suite

Les SDF ne meurent pas seulement en hiver

Le Monde, 30 décembre 2014 :

Chaque hiver, les médias relaient la mort d’hommes et femmes sans abri. On évoque alors l’appel de l’abbé Pierre lors de l’hiver 1954, les questions récurrentes sur les places d’hébergement disponibles, sur l’ouverture ou non des stations de métro… Pourtant, comme n’ont de cesse de le marteler les associations, les personnes sans domicile ne meurent pas seulement au mois de décembre.

141 500 : Selon le rapport de la Fondation Abbé Pierre, qui reprend les chiffres de l’Insee, on compte 141 500 personnes sans domicile en France, dont 112 000 sans-abri (les autres se trouvant dans des foyers de demandeurs d’asile ou des résidences sociales), et 3,52 millions de mal logés. C’est 44 % de plus qu’en 2001, déplore la fondation.

Lire la suite

A quand un plan d’urgence pour le logement ?

Communiqué de l’Initiative Communiste-Ouvrière :

Dans plusieurs départements, les travailleurs sociaux du 115 alertent sur le manque criant de places d’hébergement d’urgence. Ainsi, en novembre, sur 17.200 personnes qui ont sollicité le 115 dans 37 départements, 9.000 n’ont obtenu aucune solution. A entendre préfets et politiciens, il ne serait pas possible de loger tout le monde, il n’y aurait ni les places ni les fonds nécessaires pour offrir au moins un hébergement d’urgence à des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui vivent dans les rues d’un des pays les plus riches du monde.

Pourtant, en quelques heures, la préfecture de Savoie a pu assurer un hébergement d’urgence à 15.000 « naufragés de la route » pris dans les chutes de neige dans la nuit du 27 au 28 décembre. Cela montre qu’il suffit d’une volonté politique pour, en urgence, faire en sorte que personne ne dorme dehors.

Lire la suite