Archives de Tag: Saint-Herblain

Débrayage chez Euro engineering, à Saint-Herblain

Ouest France, 30 janvier 2015 :

Ce vendredi matin, les salariés d’Euro engineering (filiale d’Adecco) ont fait grève à Saint-Herblain. Le mécontentement porte sur les salaires et les relations sociales.

Euro

Une cinquantaine de salariés de la société Euro engineering ont fait grève, vendredi matin, à Saint-Herblain. À l’appel des syndicats CFDT, Sud et FO. Euro engineering est un prestataire de service dans l’ingénierie, filiale du groupe Adecco (travail temporaire). Euro engineering emploie 100 personnes dans son agence nantaise.

Lire la suite

Saint-Herblain : Les salariés de SFR et Alcatel manifestent ensemble

Presse Océan, 8 février 2013 :

Les salariés de SFR Saint-Herblain étaient à nouveau mobilisés ce vendredi contre le Plan de départs volontaires envisagé par le groupe. Ce plan prévoit la suppression de 1123 emplois en France dont 43 à Saint-Herblain, soit 10% des effectifs locaux.

Après avoir déployé une banderole au-dessus du périphérique entre 8 et 9 h, les salariés ont manifesté devant le site de leur entreprise (derrière Atlantis). Ils ont été rejoints par les salariés d’Alcatel-Lucent à Orvault, déjà mobilisés hier, qui ont gonflé les rangs des manifestants pour atteindre quelque 150 personnes. Pour rappel, le groupe Alcatel-Lucent est aussi frappé d’un plan social : 1350 postes supprimés en France dont 119 à Orvault (23 % des effectifs locaux).

Lire la suite

Orvault : Les salariés d’Alcatel en grève ce jeudi et aux côtés de SFR vendredi

Ma Ville, 7 février 2013 :

Près de 250 salariés d’Alcatel-Lucent d’Orvault étaient en grève ce jeudi matin devant leur établissement.

C’est la 6e mobilisation de ce type pour les salariés de l’équipementier en Télécommunications depuis l’annonce du plan social qui frappe le groupe : 1350 postes supprimés en France dont 119 à Orvault (23 % des effectifs). La dernière en date ayant eu lieu jeudi 24 janvier. Ce nouveau débrayage intervient alors qu’une réunion entre syndicats et direction a lieu aujourd’hui au siège de Vélizy, sur les mesures d’accompagnement du plan.

« Les syndicats participent à cette réunion non pas pour négocier les conditions des départs, mais pour faire baisser le nombre de suppressions de postes », indique Catherine Oger-Louet, secrétaire du comité d’entreprise. A noter que dans le même temps, le maire d’Orvault Joseph Parpaillon était reçu par le PDG d’Alcatel-Lucent France, Pascal Homsy, pour s’entretenir sur le sort du site orvaltais.

Lire la suite

Echos de la grève chez Ikéa

AFP, 27 octobre 2012 :

Plusieurs magasins du géant suédois de l’ameublement Ikea ont vu leur fonctionnement perturbé samedi par un mouvement de grève de salariés qui dénoncent la baisse de leur prime d’intéressement et la dégradation de leurs conditions de travail, a-t-on appris auprès de la direction et de syndicats.

Manifestation des salariés d’Ikéa sur la zone Atlantis à Saint-Herblain (banlieue de Nantes) le 27 octobre

« L’intégralité des magasins sont ouverts, mais quelques uns offrent des services restreints », a dit un porte-parole de la direction du groupe qui emploie environ 9.000 personnes en France.

C’était notamment le cas à Thiais (Val-de-Marne) ou Plaisir (Yvelines), deux des magasins déjà affectés le samedi précédent par une grève.

Les salariés se plaignent en particulier de la baisse de la prime d’intéressement en 2012 alors que le chiffre d’affaires est resté en hausse.

Lire la suite

Ikéa : mouvement de grève annoncé samedi matin à Nantes

Ma Ville, 26 octobre 2012 :

Les trois syndicats FO, CFTC et CGT se sont unis pour appeler à la grève demain samedi dans le magasin Ikéa, situé dans la galerie marchande d’Atlantis à Saint-Herblain. Ils dénoncent le manque d’effectifs qui ne leur permettent plus, selon eux, d’assurer une qualité de service aux clients. Ces revendications concernent le magasin de Nantes. L’intersyndicale reprend aussi un grief national au niveau de la prime d’intéressement.

Le mouvement risque de perturber les services du magasin dès 9 h ce samedi.

250 personnes travaillent sur le site de Nantes.