Archives de Tag: Saint-Etienne

Saint-Etienne : Huit mois de prison avec sursis pour un militant des Jeunesses Communistes

France Bleu, 6 septembre 2016 :

Martin Pontier, porte-parole de l’organisation communiste à Saint-Étienne, écope d’une peine de 8 mois de prison avec sursis pour avoir commis des violences sur des policiers.

Le tribunal correctionnel de Saint-Étienne a décidé de condamner le responsable des jeunes communistes dans la Loire à 8 mois de prison avec sursis et une mise à l’épreuve de 5 ans. Il était jugé pour avoir commis des violences, le 12 mai dernier, sur des policiers, lors d’une manifestation contre la loi travail. Cette journée de manifestation s’était terminée devant la permanence du député PS Jean-Louis Gagnaire. Plusieurs militants avaient investi les lieux.

Lire la suite

Relaxe des manifestants anti loi Travail : le parquet a fait appel

Le Progrès, 20 juillet 2016 :

Le 13 juillet, trois manifestants anti loi Travail âgés de 24 à 29 ans étaient jugés au tribunal correctionnel de Saint-Etienne.

Il leur était reproché d’avoir, lors de la manifestation du 12 mai à Saint-Etienne, dégradé la porte de la permanence parlementaire du député socialiste Jean-Louis Gagnaire afin d’installer une banderole.

Lire la suite

Saint-Étienne : relaxe pour trois militants anti-loi travail

France Bleu, 13 juillet 2016 :

Quatre militants anti-loi travail étaient convoqués devant la justice en début d’après-midi à Saint-Étienne, pour des faits remontant au 12 mai dernier. Trois sont relaxés. Pour le quatrième, la décision est mise en délibéré au 6 septembre.

Loi travail : 400 personnes réunies à Saint-Etienne pour soutenir quatre opposants jugés ce mercredi

France Bleu, 13 juillet 2016 :

Quatre militants anti-loi travail étaient convoqués devant la justice en début d’après-midi à Saint-Étienne, pour des faits remontant au 12 mai dernier. Plus de 400 personnes ont défilé avec eux jusqu’au tribunal pour les soutenir.

Les prévenus, âgés de 24 à 29 ans, comparaissent en début d’après-midi au palais de justice de Saint-Étienne pour s’être introduits dans la permanence du député socialiste de la Loire Jean-Louis Gagnaire le 12 mai dernier, en marge d’un autre rassemblement contre la loi travail. Des violences leurs sont également reprochées à l’encontre de policiers intervenus lors de cette manifestation.

Lire la suite

Saint-Etienne : Solidarité face à la répression

Le 13 juillet 2016, Martin, 24 ans, Nina, 24 ans, Jules, 25 ans, et Yvan 29 ans, sont convoqués devant le Tribunal de Saint-Étienne pour y être jugés. Ils sont accusés de dégradations, de rébellion et de violences sur policiers suite à la manifestation du 12 mai au cours de laquelle un millier de personnes est allé interpeller les deux députés de Saint-Étienne sur la loi travail et le 49-3. Ces accusations graves – dont les conséquences peuvent être lourdes pour la vie de jeunes qui sont : étudiant en sociologie et surveillant, employée, assistant de vie scolaire, musicien -, sont mensongères. Il s’agit d’un procès politique pour frapper des opposants à la « loi travail », et faire déraper un mouvement social qui ne faiblit pas malgré toutes sortes de manœuvres.

Le 12 mai, un millier de personnes a interpellé les deux députés de Saint-Etienne. Une banderole a été déployée depuis le balcon de la permanence de JL Gagnaire, absent au rendez-vous. Il reconnaît lui-même « ni vol ni vandalisme » dans sa permanence. Mais le 13 mai le ministre de l’intérieur Cazeneuve de passage à St-Etienne a appelé à « punir les casseurs » et « professionnels de la haine ». Arrêtés chez eux avec perquisitions de leurs logements et de celui de certains de leurs parents le jeudi 2 juin à 6 heures du matin, dans une opération qui a mobilisé une centaine de policiers, puis gardés à vue 36 heures, Martin, Nina, Jules et Yvan ont été traités comme des « terroristes ».

Lire la suite

Non au procès politique ! Soutien aux jeunes de Saint-Étienne !

Pétition et appel du Comité CGT des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires de Saint-Etienne :

Non au procès politique ! Nous soutenons les jeunes poursuivis pour les actions contre la « Loi Travail » à Saint-Étienne !

Le 13 juillet 2016, Martin, 24 ans, Nina, 24 ans, Jules, 25 ans, et Yvan 29 ans, sont convoqués devant le Tribunal de St-Etienne pour y être jugés. Ils sont accusés de dégradations, de rébellion et de violences sur policiers suite à la manifestation du 12 mai au cours de laquelle un millier de personnes est allé interpeller les deux députés de St-Etienne sur la loi travail et le 49-3. Ces accusations graves – dont les conséquences peuvent être lourdes pour la vie de jeunes qui sont : étudiant en sociologie et surveillant, employée, assistant de vie scolaire, musicien -, sont mensongères. Il s’agit d’un procès politique pour frapper des opposants à la « loi travail », et faire déraper un mouvement social qui ne faiblit pas malgré toutes sortes de manœuvres. Car depuis plusieurs mois c’est une stratégie de la tension qui est mise en œuvre dans de nombreuses villes par le gouvernement Valls-Cazeneuve, pour faire peur, décrédibiliser le mouvement et le faire basculer dans la violence.

A St-Etienne, depuis début mars, les journées de mobilisation contre la loi travail se succèdent à l’initiative des organisations syndicales et de jeunesse. Elles sont marquées par la présence dynamique des jeunes, dont des milliers d’entre eux sont descendus dans la rue. Pas difficile de comprendre pourquoi. Déjà victimes d’une précarité de masse, ils seront au premier rang pour encaisser la suppression des droits, garanties et protections contenus dans le code du travail que cette loi démantèle, puisque la possibilité pour le patronat d’imposer des accords d’entreprises inférieurs à la loi et inférieurs aux conventions collectives des branches donnera le signal d’un dumping social généralisé.

Lire la suite

Loi Travail : les taxis entrent dans la lutte !

Le Parisien, 13 juin 2016 :

Après la SNCF, les pilotes d’Air France, les éboueurs, voici les taxis décidés à répondre à l’appel à une nouvelle journée de mobilisation contre la loi Travail ce mardi 14 juin par l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, FIDL et UNL).

Plusieurs fédérations de taxis annoncent leur participation à la grève nationale ce mardi, pour protester contre la loi Travail et la concurrence des véhicules de transport avec chauffeur (VTC) qu’ils jugent déloyale. Selon Joseph Bitar, représentant syndical CGT contacté par francetv info, il y aura «des opérations de blocages», notamment sur le périphérique parisien et aux abords des stades accueillant l’Euro 2016, à Bordeaux (Gironde) et Saint-Etienne (Loire).

Lire la suite