Archives de Tag: Saint-Auban

Château-Arnoux/Saint-Auban : mouvement de grève à l’ADAPEI 04

Haute Provence Info, 1er juillet 2015 :

Mardi 30 juin, un mouvement de grève a été lancé par le syndicat CGT ADAPEI 04, sur le site de Château-Arnoux/Saint-Auban, avec pour revendications, selon le délégué syndical Wilfried Buschendorf, de « respecter la liberté d’expression chez les travailleurs », « respecter le dialogue social », « demander la réintégration immédiate d’un salarié protégé suite à une mise à pied conservatoire », « un arrêt immédiat de tout abus autoritaire de la part de la direction du pôle d’hébergement ».

Aussi les représentants des syndicats de la région (CGT Arkéma, Sanofi), accompagnés par Alain Bard secrétaire général de l’union départementale 04 sont venus soutenir les employés de l’ADAPEI (association départementale des parents et amis de personnes handicapées mentales des Alpes-de-Haute-Provence). En effet, le délégué du personnel faisant objet d’une mesure de mise à pied conservatoire était reçu mardi matin (accompagné de Wilfried Buschendorf) par la directrice de l’établissement Nora Bouhassane pour un entretien préalable à la sanction.

Lire la suite

Alpes : grève générale de 24 heures à Arkema

La Provence, 3 février 2012 :

Manifestation de salariés et d’élus hier devant la préfecture à Digne-les-Bains. Une délégation a été reçue à midi.

Le temps glacial, hier matin aux aurores du côté de Saint-Auban, n’a pas refroidi la détermination des salariés d’Arkema concernés par le projet de cession du Pôle vinylique au groupe Gary Klesch, mais aussi tous les salariés des dix-neuf sites Arkema de France.

Lire la suite

Grève à Arkéma

AFP, 2 février 2012 :

Tous les sites d’Arkema concernés par la cession des activités vinyliques du premier chimiste français au financier américain Gary Klesch étaient touchés jeudi par un mouvement de grève alors que se tient un comité central d’entreprise près de Paris, a indiqué la direction.

Les 1.780 salariés concernés en France par la cession (850 à l’étranger) ont été appelés à la grève dès mercredi, et tous ceux du groupe jeudi, par la CGT ainsi que FO et la CFDT selon les sites.

Jeudi, les sites en région lyonnaise de Balan, Saint-Fons et Jarrie, ainsi que ceux, dans le Sud-Est, de Fos-sur-Mer, Lavera, Saint-Auban étaient en grève, et certaines de leurs unités à l’arrêt, a indiqué la direction sans préciser toutefois le nombre de grévistes.

Lire la suite

Appel à la grève chez Arkéma

Alpes 1, 1 février 2012 :

Mouvement de grève générale à partir de minuit ce soir (mercredi) à Arkéma. Les syndicats ont appelé à des débrayages pour protester contre le projet du groupe industriel français. Le pôle de production vinylique devrait être cédé, au premier semestre 2012, à un investisseur industriel privé suisse, Gary Klesch. Dix sites dont celui de Château-Arnoux-Saint-Auban doivent être impactés. 63 salariés sont concernés par ce transfert d’activité. Les ateliers de production seront à l’arrêt à partir de minuit.

Un nouveau Comité Central d’Entreprise est organisé, ce jeudi, au siège social d’Arkéma à Paris. David Bouissou, secrétaire CGT au CCE espère le retrait du projet. Et veut instaurer un rapport de force. « La direction va vouloir continuer sa cession. Nous allons arriver à voter une expertise, avec un cabinet qui travaillera sur toutes les interrogations que les syndicats se posent ».

Lire la suite

Grèves chez Arkema

AFP, 24 novembre 2011 :

Les salariés de plusieurs sites d’activité du chimiste français Arkema, dans le Sud-Est, se sont mis en grève après l’annonce, mercredi, de la cession de ses activités vinyliques au groupe Klesch, a-t-on appris jeudi de source syndicale.
« Depuis hier soir (mercredi), les salariés sont en grève à Fos-sur-Mer et Lavera (Bouches-du-Rhône), Saint-Auban (Alpes-de-Haute-Provence) et Saint-Fons (Rhône) », a indiqué à l’AFP Jean-Marie Michelucci, délégué CGT à Arkema et au sein du comité syndical de l’union régionale des industries chimiques.

« Dès qu’ils ont appris la nouvelle, ils se sont spontanément arrêtés de travailler », inquiets de l’avenir de leur entreprise et du profil du repreneur, le gestionnaire de fonds américain Gary Klesch, basé à Genève, selon la même source.

« On n’a aucune information sur les capitaux mis en jeu, alors que dans la chimie, en particulier la chlorochimie, les entreprises sont fortement capitalistiques. Klesch, ce n’est pas un industriel. Il a notamment travaillé dans le passé avec les chaussures Myrys et ça s’est fini par 180 licenciements secs », a ajouté M. Michelucci.

Lire la suite